Howard-Mister mulligan

Hughes H-1 (Special 1B Racer)

Hughes-H-4 hercules

Vue du Hughes Special 1B Racer (photo : At the Controls - Eric Long, Mark Avino, Tom Alison et Dana Bell) Vue du Hughes H-1 (Special 1B Racer) en Californie en 1945.

En 1934, Howard Hughes, Richard Palmer et Glenn Odekirk conçurent le Hughes Special 1B Racer (nommé communément H-1) destiné à être le plus rapide appareil terrestre. Ce résultat fut obtenu le 13 septembre 1935 par Howard Hughes qui atteignit plus de 567 km/h (environ 352 mph) sur un trajet chronométré de trois kilomètres près de Santa Ana, Californie. Après avoir effectué un tour supplémentaire, le pilote tomba en panne d'essence, fut dans l'incapacité de sortir le train et effectua un atterrissage sur le ventre.

Comme le 1B n'avait pas trop souffert, Hughes, Palmer et Odekirk décidèrent de le reconstruire en le dotant d'ailes plus longues et de réservoirs de plus grande capacité pour pouvoir tenter un record de vitesse transcontinental. Malgré ces modifications, l'appareil de course garda son nom de 1B, désignation de tous les avions de record du milliardaire. Parti très tôt de Los Angeles le 19 janvier 1937, le pilote atteignit juste avant midi le Newark Airport près de New York au terme d'un voyage de 7 heures et 28 minutes.

Après l'établissement de ce nouveau record transcontinental, Hughes ne vola plus sur cet avion, mais cette machine fut pilotée par d'autres personnes jusqu'en 1940. Quand elle fut remise en 1975 au Smithsonian National Air and Space Museum (Washington D.C.), elle ne totalisait qu'environ quarante heures de vol.

Le tableau de bord modifié et amélioré de nombreuses fois fut plus profondément remanié pour la tentative de record transcontinental. Pour la navigation à grande distance, un gyrocompas Sperry et un horizon artificiel lié à un autopilote Sperry furent placés au centre du tableau, une radio fut installée derrière le siège et une alimentation en oxygène pour le pilote fut ajoutée (le plafond pratique était de 4.270 m mais l'avion pouvait monter jusqu'à 6.400 m). Le train principal était normalement manoeuvré par commande hydraulique, mais il pouvait aussi être contrôlé manuellement en cas de panne du système, le patin de queue était relevé par manivelle ainsi que les volets et les ailerons qui pouvaient être abaissés de 15° tout le long de l'aile pour améliorer la portance lors des décollages et des atterrissages. Il n'y avait pas de jauge à essence, mais les tubes transparents d'alimentation passaient en dessous et autour des instruments et indiquaient l'état de chaque réservoir.

Howard Hughes fut aussi le constructeur de l'hydravion géant à huit moteurs H-4 Hercules qui n'effectua qu'un seul vol en novembre 1947 à Los Angeles. En juillet 1938, il avait aussi effectué un tour du monde à bord d'un Lockheed Model 14 bimoteur en 3 jours et 19 heures. Sa société développa pendant la Deuxième Guerre mondiale un rapide avion bimoteur nommé D-2. Cet appareil expérimental bipoutre muni d'hélices contre rotatives évolua vers une version reconnaissance photographique désignée XF-11, Howard Hughes fut gravement blessé dans un accident lors des essais de cet appareil dont le contrat fut finalement annulé en 1945.



HUGHES H-1          
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur de 700 CV (maxi 1000 CV)                  Pratt & Whitney R-1535 Twin Wasp Junior       
Envergure/Span 9,67 m     Longueur/Length 8,23 m     Hauteur/Height            Poids total/Weight 2.495 CV       
Vitesse/Speed                      Plafond/Ceiling 4.270 m    Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions de recordAvions de record