Nakajima-C6n saiun

Nakajima J1N

Nakajima-Kikka

Vue d'un J1N1-S (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un chasseur de nuit Nakajima J1N1-S, code Allié 'Irving', capturé et exposé aux Etats-Unis (fin 1945). Armement, deux canons de 20 mm, Type 99-II, en position dorsale, et deux armes identiques en position ventrale.

Le Nakajima J1N avait été conçu à l'origine, comme un chasseur d'escorte (pouvant suivre le bombardier bimoteur G3M) et avion d'attaque répondant, avec un appareil présenté par Mitsubishi (projet 13-Shi), à une spécification émise en juin 1938, par la marine impériale japonaise. Le projet Mitsubishi fut plus tard abandonné, et le prototype Nakajima, dessiné par Katsuji Nakamura, effectua son premier vol en mai 1941. Le J1N se révéla légèrement difficile à piloter et à manoeuvrer, et le système de commande à distance des mitrailleuses postérieures fonctionnait mal, mais les performances générales étaient assez satisfaisantes, et la marine japonaise décida d'adopter l'avion, mais à la place du rôle prévu, pour des missions de reconnaissance.

Motorisé par des radiaux Nakajima Sakae 21 de 1.130 ch entraînant des hélices métalliques tripales à pas constant, et dépourvu des mitrailleuses postérieures, le bimoteur fut mis en production l'été de l'année 1942, sous la désignation J1N1-C Model II, et il fut mis en service actif dans les unités basées dans les îles Salomon, vers la fin de cette même année. Les demandes formulées depuis les zones de combat, conduisirent la marine japonaise, en mars 1943, à accepter une modification de deux J1N1-C, en chasseurs de nuit, avec le montage derrière le cockpit, de deux paires de canon Type 99 de calibre 20 mm, pouvant tirer avec un angle de 30°, au-dessus et en dessous du fuselage arrière.

Suivant la mise en service opérationnelle réussie de ces deux machines, le biplace chasseur de nuit J1N1-S Model II fut mis en production, en recevant le nom Gekko (Moon Light, Rayon de Lune). Le code Allié fut pour tous les modèles J1N, 'Irving'. Quelques J1N1-C furent convertis, de manière intérimaire, en chasseurs J1N1-F, ce modèle étant doté d'un canon de 20 mm, monté dans une tourelle dorsale manoeuvré à la main. Ultérieurement, quelques Gekko furent équipés d'un radar d'interception, et déployés contre les bombardiers lourds B-29 attaquant des cibles japonaises, mais ils n'étaient pas assez performants et manquaient de vitesse à haute altitude pour être pleinement efficaces. Quelques autres appareils, pouvant emporter une charge de bombes sous les ailes, furent utilisés pour des missions d'attaque, et le J1N fut aussi proposé (bien qu'il n'ait jamais été utilisé dans ce rôle), comme avion lanceur de torpilles.

En incluant les prototypes, la construction de ce modèle, effectué par Nakajima entre 1942 et 1944, atteignit un petit peu moins de 480 appareils, dans toutes les versions. Suivant les modèles l'équipage comprenait deux (pilote et navigateur opérateur radio), ou trois membres.


Plans d'un J1N1-S (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson)

Source partielle : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson.

J1N1-S              
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1130 ch                     Nakajima Sakae 21                                 
Envergure/Span 16,98 m    Longueur/Length 12,18 m    Hauteur/Height 4,56 m     Poids total/Weight 6.900 kg       
Vitesse/Speed 510 km/h à 5840 m    Plafond/Ceiling 9.320 m    Autonomie/Range 2.550 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens