Bac (hunting percival)-P.56 provost

BAC (Hunting Percival) P.84 Jet Provost

Bachem-Ba 349 natter

Vue d'un Jet Provost T.Mk. 51 (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Jet Provost T.Mk. 51 de la Royal Ceylon Air Force, emportant des armes d'exercice, quatre roquettes et huit bombes à fragmentation de 25 livres (11 kg).

La mise en place par le Flying Training Command de la R.A.F., du nouveau schéma de formation des pilotes connu comme séquence Provost/Vampire, avait impliqué la transition entre un avion de formation de base à moteur à piston vers un avion à réaction, et l'étape suivante logique fut la mise à disposition d'un appareil doté d'un réacteur, afin que les pilotes débutants soient formés tout au long de leur instruction, sur le même type d'appareil. Cette exigence fut prévue par la compagnie Hunting Percival, qui conçut des plans sur fonds propres, pour soumission à un examen officiel. En mars 1953, le ministère de l'Approvisionnement (Ministry of Supply), pour le compte de la Royal Air Force, passa une commande pour neuf appareils de ce type, désignation Jet Provost T.1, afin d'effectuer des essais et des tests d'évaluation.

Le premier vol du prototype du Jet Provost (T.1 XD 674) fut effectué fin juin 1954, et l'avion fut présenté en public pour la première fois lors du Farnborough Air Display, le mois de septembre suivant. L'appareil pouvait être vu comme étant composé des ailes et des plans de queue légèrement modifiés du Provost, avec un fuselage entièrement nouveau, construit en deux parties, contenant un réacteur Armstrong Siddeley Viper. Le train d'atterrissage classique de l'appareil d'origine de type fixe avec roulette de queue, avait été remplacé par un train tricycle rentrant, mais l'arrangement côte à côte de l'élève et de l'instructeur avait été conservé.

Peu de temps après sa première apparition, le prototype du Jet Provost fut doté d'extensions de bord d'attaque placés à l'emplanture des ailes, et une longue et peu profonde dérive fut installé sous la queue. Le Jet Provost T.2 (XD 694), qui effectua une démonstration lors du Farnborough Air Display tenu en septembre 1955, était doté d'un train d'atterrissage moins haut, d'un dessin de la partie arrière du fuselage amélioré, de volets et d'aérofreins de plus grande taille, d'une tuyère d'échappement d'un diamètre supérieur. Le moteur était un Viper A.S.V.8 d'une poussée augmentée de 110 lbf (50 kgp), et le poids global avait été réduit de cent livres (45 kgp).

En parallèle du développement de la machine, afin d'évaluer les qualités respectives de l'appareil de formation à moteur à pistons, et de celles de l'avion à réaction, le Flying Training Command commença une expérience intéressante à la mi-1955. A la Flying Training School No. 2 à Hullavington, Wiltshire, deux cours de formation furent démarrés pour comparaison, un avec le Jet Provost, l'autre avec le Provost. Les essais furent menés jusqu'à début juillet 1956, et la conclusion fut que le Jet Provost avait amélioré les capacités des élèves lors de son déploiement pour essai. A la suite des résultats et des réponses apportés par les tests des versions de pré-production, plusieurs améliorations furent apportées à l'appareil par la compagnie Hunting Percival, lissage des lignes du fuselage, systèmes hydrauliques en remplacement de systèmes pneumatiques et ajout d'un filet dorsal. Les performances furent améliorées, décollage et atterrissage plus courts, meilleure vitesse de montée et vitesse de décrochage plus faible.

Des essais de quelques T.2 furent également menés sous des climats chauds et froids, et une tournée commerciale fut organisée en Europe, au Canada, aux Etats-Unis, et en Amérique du Sud. La première version de production fut le T.3, (Mk. 3) qui fit l'objet d'une commande pour quarante exemplaires en juin 1957. Ce modèle fut suivi de la variante T.3A (avionique améliorée pour la R.A.F.), et de la T.4 (Mk. 4), une version de production dotée d'un moteur Viper 202 de 2.500 lbf (environ 1.130 kgp). Les modèles T.3 et T.4 furent mis en service dans la Royal Air Force, à la mi-1959, et à la fin 1961, respectivement. Le BAC 145, qui fut référencé T Mk. 5 (T.5) dans la R.A.F., avait le même moteur que le T.4, mais la partie avant, comprenant un cockpit pressurisé et permettant une encore meilleure vue, avait été entièrement revue. La partie arrière du fuselage était plus courte, les réservoirs de carburant des ailes étaient plus grands, et les performances avaient été accrues. Le prototype du T.5 vola pour la première fois fin février 1967, et à la suite 110 exemplaires du T Mk. 5 furent fournis à la R.A.F. La plupart de ces machines furent converties ultérieurement dans le standard T Mk.5A, doté d'une avionique améliorée.

La manoeuvrabilité du Jet Provost en faisait une excellente machine pour des missions d'attaque légère et de police, et les variantes BAC 164 et BAC 167 Strikemaster furent des développements armés du BAC 145. Le T.51 fut une version armée du T.3, et cet avion fut acheté par la force aérienne royale de Ceylan (douze exemplaires), et par la force aérienne du Koweït (cinq ex.). Le T.52 fut une variante armée du T.4, qui fut employée par la force aérienne du Venezuela (quinze exemplaires), celle de l'Irak (une vingtaine de machines), et par celle du Soudan (environ cinq ex.). Ces appareils étaient équipés de deux mitrailleuses Browning de calibre 7,7 mm montées à la base des ailes, et pouvaient emporter sous les plans, une grande variété d'armes, roquettes, bombes, bouées sonores, fusées ou cartouches de leurres. La double commande avait été conservée sur le T.51 et sur le T.52, ainsi ces avions pouvaient servir à l'entraînement avec des armes, et pouvaient accomplir aussi bien des missions opérationnelles de combat.

La production totale du Jet Provost (abréviation JP), effectuée entre 1958 et 1967, atteignit environ 730 exemplaires. Parmi les versions majeures, le T.3 fut fourni en environ 200 exemplaires à la R.A.F., le T.4 fut également construit en environ 200 exemplaires entre 1960 et 1964, et la production du T.5 fut d'environ 110 machines. Le Jet Provost fut exporté en Irak, au Soudan, au Koweït, au Sri Lanka, au Sud Yémen, et au Venezuela. Cet avion d'entraînement fut retiré du service dans la Royal Air Force au début des années 1990, son remplaçant étant un avion doté d'un turbopropulseur, le Short Tucano (dérivé de l'Embraer de même nom). Certains appareils, le modèle restant économique pour un avion à réaction, retournèrent sur le marché civil et furent acquis par des particuliers.


Plan d'un Jet Provost T.Mk. 51 (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson)

Vue d'un Hunting Percival Jet Provost T.1 (photo : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford) Vue d'un biplace d'entraînement Hunting Percival Jet Provost T.1 (XD 694) de la FTS (Flying Training School) No. 2 de la Royal Air Force, Hullavington, Wiltshire.

Source partielle : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford.

JET PROVOST T.Mk. 51
Moteurs(s)/Engine(s)   1 réacteur de 795 kgp                              Bristol Siddeley Viper 102                        
Envergure/Span 11,25 m    Longueur/Length 9,88 m     Hauteur/Height 3,10 m     Poids total/Weight 3.590 kg       
Vitesse/Speed 550 km/h à 7000 m    Plafond/Ceiling 9.450 m    Autonomie/Range 790 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes