Junkers-F 13

Junkers G 24 (G 23)

Junkers-G 31

Vue d'un Junkers G 24W (origine : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson) Vue et plans de l'hydravion Junkers G 24W Suomi de la compagnie Aero O/Y (plus tard Finnair). Immatriculation K-SALC, cn 919, 1928.

Les deux très proches trimoteurs de transport G 23 et G 24 étaient essentiellement, des développements à plus grande échelle du monomoteur Junkers F 13. Le même système de base de désignation des variantes, avec un petit changement dans les lettres de suffixe dénotant les changements de structure, poids et motorisation semble avoir été suivi, mais comme la plupart des premiers essais en vol, ainsi que la production ultérieure ne furent pas faits ouvertement en Allemagne, le registre de ces activités est loin d'être complet.

Le G 23, dont le premier vol fut effectué en 1924, souffrit particulièrement des restrictions imposées par la Commission militaire interalliée de contrôle, CMIC (Interalliierte Militär-Kontrollkommission, IMKK), ce qui explique sans doute, que le principal type fut le plus grand et motorisé avec plus de convenance G 24. Le G 23 avait une envergure de 28,50 m, pour une longueur totale de 15,23 m. Le prototype, équipé d'un moteur central Junkers L 2 de 195 CV et de deux moteurs latéraux Mercedes D.IIIa de 100 CV était insuffisamment motorisé, mais avec un montage de production plus réaliste comprenant un L 5 de 110 CV dans le nez, et deux L 2 dans les ailes, le G 23 pouvait atteindre une vitesse de croisière de 93 mph (150 km/h) à un poids total de 12.000 livres (environ 5.450 kg).

Le G 23 fut clairement vu comme un modèle intérimaire, et la production semble ne pas avoir dépassé environ dix ou douze avions, dont six sont connus pour avoir été construits à Limhamn (banlieue de Malmö), par AB Flygindustri, la filiale de Junkers en Suëde. Les principaux opérateurs furent AB Aerotransport en Suède, et Ad Astra Aero en Suisse, chaque compagnie exploitant quatre exemplaires. Deux machines de construction suédoise furent envoyées ultérieurement en Espagne afin d'intégrer la flotte de la compagnie UAE (Union Aerea Espanola), et un G 23W, une version hydravion à flotteurs, fut exploitée par Aero Lloyd en Pologne. Le G 23 fut mis en service par la compagnie AB Aerotransport (ABA) en mai 1925, sur la route Malmö-Hambourg-Amsterdam, puis fut plus tard, employé pour le service postal de nuit. Le G 23, de construction métallique, pouvait accueillir neuf passagers placés dans des sièges individuels confortables. Sa cabine était dotée d'un système d'éclairage et d'un chauffage, et comprenait des toilettes, ainsi qu'un logement pour les bagages.

Le G 24, qui effectua son premier vol à l'été 1925, avait des ailes de plus grande envergure et de surface supérieure par rapport au G 23, mais autrement, conservait la même apparence extérieure. Sa cabine pouvait contenir neuf passagers logés sur des sièges séparés situés de part et d'autre du passage central, et l'équipage comprenait deux pilotes et un opérateur radio. Un compartiment toilettes et un petit emplacement pour des bagages étaient placés en arrière de la cabine. Un logement supplémentaire pour des bagages ou du fret, occupait, sur totalité de la largeur, la toute partie arrière. D'autres compartiments additionnels étaient logés dans chaque aile, ainsi le volume total des quatre espaces de rangement atteignait environ 4,40 m3.

Le G 24 était équipé, à l'origine, avec trois moteurs Junkers L 2a de 230 CV, mais un montage plus commun, fut trois moteurs L 5 de 310 CV, ou encore, un L 5 de 310 CV et deux L 2a. D'autres installations, proposées ou montées, furent un Isotta-Fraschini de 500 CV dans le nez (avec de moteurs non identifiés dans les ailes), ou trois radiaux Bristol (ou construits sous licence) Jupiter de 380 CV. D'autres montages furent, trois BMW Va de 500 CV, ou trois radiaux Pratt & Whitney Wasp de 425 CV ou Hornet de 525 CV.

Le comptage de construction du constructeur comprenait une petite vingtaine de G 24 construits en Suède (trois étant des G 23 convertis), et d'une petite quarantaine fabriqués en Allemagne. Il est probable que le total des machines assemblées atteignit soixante, mais il est possible qu'il ait plutôt été de 70 avions. Le principal opérateur fut Deutsche Luft Hansa, qui reçut jusqu'à une quarantaine d'appareils entre 1926 et 1927, et conserva le type en pleine exploitation sur les route européennes jusqu'à la fin de l'année 1933. En plus petits nombres, le trimoteur fut aussi utilisé par AB Aerotransport (un exemplaire), Aero O/Y en Finlande (un ex.), en Afghanistan (un ex.), au Chili (trois ex.), par Helleniki Eteria Enaerion Synghinonion en Grèce (quatre ex.), Olag en Autriche (deux ex.), Sindicato Condor au Brésil (trois ex.), Transadriatica en Italie (trois ex.), en Turquie (un ex.), et par Union Aerea Espanola (quatre ou cinq ex.). En 1927-1928, neuf G 24 de Deutsche Luft Hansa et un exemplaire espagnol furent convertis en F 24 monomoteur, avec des ailes raccourcies et le montage initial d'un BMW VIu de 750 CV. Un onzième F 24 supplémentaire fut construit et utilisé pour des essais en vol du moteur Junkers Jumo.


Plans d'un Junkers G 24W (origine : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson)

- En complément, vue du Junkers G 24 de la Luft Hansa, immatriculation D-1089 Hestia (cn 927, construction à Dessau), devant des hangars à Königsberg-Kalthof, Prusse-Orientale. Autre vue, G 24 de la même compagnie, immatriculation D-879 Pluto (cn 902, construction à Limhamn, premier appareil du deuxième lot de production), en attente de passagers, à Halle (Saale), land de Saxe-Anhalt.

Source partielle : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson.
G 24W               
Moteurs(s)/Engine(s)   3 moteurs à pistons de 310 CV                      Junkers L5                                        
Envergure/Span 29,37 m    Longueur/Length 16,70 m    Hauteur/Height            Poids total/Weight 6.500 kg       
Vitesse/Speed 165 km/h à 2000 m    Plafond/Ceiling 4.300 m    Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils