Mitsubishi-J2m raiden

Mitsubishi Ki-21

Mitsubishi-Ki-46

Vue d'un Ki-21-IIb (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Ki-21-IIb, Model 2B, code Allié 'Sally', Squadron No. 1, 14ième Group, armée impériale japonaise, Philippines, 1944.

Le Ki-21 fut le vainqueur d'un exigeant concours de conception initié par l'armée impériale japonaise au début de l'année 1936, et correspondant à un nouvel appareil destiné à remplacer deux bombardiers lourds, le Ki-20 (Type 92), et le Ki-1 (Type 93). Le premier des cinq prototypes fut construit en novembre 1936, et cet avion effectua son vol inaugural en décembre de cette même année. Le modèle fut modifié, afin d'améliorer le champ de tir des mitrailleuses défensives, doté de moteurs Nakajima Ha-5-Kai de 850 ch, en remplacement des radiaux Mitsubishi Kinsei Ha-6 de 825 ch montés sur le premier prototype, et le bombardier fut accepté comme avion de production initial, sous la désignation Ki-21-Ia, ou bombardier lourd Type 97.

Il fut mis en service dans l'armée impériale japonaise en 1937, et en 1938, le compagnie Nakajima débuta sa contribution au programme, les premières livraisons de Ki-21 de ce type étant faites en août. Le Model 1A fut rapidement remplacé par le Model 1B (Ki-21-Ib), qui fut construit avec des modifications issues de l'expérience acquise lors des combats contre la Chine. Les améliorations portèrent sur un accroissement du blindage de protection de l'équipage, un armement défensif plus puissant (cinq mitrailleuses Type 89 de calibre 7,7 mm), un accroissement de la taille des volets, un élargissement de la soute à bombes, et les réservoirs de carburant, bien que n'étant pas de type auto-obturant, furent partiellement protégés par des feuilles de caoutchouc laminé. Le Model 1C (Ki-21-Ic) fut doté d'une mitrailleuse latérale supplémentaire, et sa capacité en carburant fut augmentée grâce au montage d'un réservoir additionnel de 500 litres logé en partie arrière de la soute à bombes.

Le Model 2A (Ki-21-IIa) fut doté d'un plan de queue plus large, et le développement de cette nouvelle variante fut commencé par Mitsubishi à la fin de l'année 1939, les moteurs de l'ancienne version étant remplacés par des Ha-101 de 1.490 ch. Le Ki-21 était le bombardier standard de l'armée au moment de l'attaque japonaise de Pearl Harbour, début décembre 1941, et il fut ensuite rencontré en service opérationnel en Birmanie, à Hong Kong, en Inde, en Malaisie, dans les Indes Orientales Néerlandaises, et aux Philippines. Le bombardier lourd reçut le code Allié 'Sally', bien que la désignation 'Gwen' fut appliquée brièvement au Model 2B (Ki-21-IIb), avant que ce modèle ne soit reconnu comme une variante du Ki-21. Le Model 2B fut la dernière version de production du bombardier devenu alors obsolète, il était reconnaissable par sa tourelle remplaçant la verrière dorsale éclairant la cabine supérieure, montée sur les versions antérieures. L'armement défensif d'un bombardier de ce type comprenait une mitrailleuse Type 1 de calibre 12,7 mm, montée dans la tourelle dorsale, cinq mitrailleuses Type 89 de calibre 7,7 mm (une de nez, une de queue, une ventrale, et deux latérales), et la charge de bombes, en soute interne, atteignait environ 2.200 livres (1.000 kg).

Sous cette apparence, de nombreux Ki-21 plus anciens furent retirés du service opérationnel, et affectés à des missions d'entraînement, ou convertis en appareils de transport MC-21. Peu de temps avant la fin de la guerre, une petite dizaine de Ki-21 furent convertis en avions d'assaut, sur l'île de Kyushu. Ils devaient transporter des forces aéroportées à Okinawa, mais ces missions ne purent être réalisées correctement. La production fut arrêtée à la fin du mois de septembre 1944, après la fabrication d'environ 1.715 machines construites par Mitsubishi, plus environ 350 exemplaires fabriqués par Nakajima (jusqu'en février 1941).

Un peu plus de 500 appareils de transport équivalents au Ki-21 furent construits par Mitsubishi, sous la désignation MC-20 pour la version civile, et Ki-57 (code Allié 'Topsy') pour la version militaire. Une proposition fut aussi faite pour une version Ki-21-III, mais elle ne fut pas retenue, la faveur étant donnée au Ki-67.


Plans d'un Ki-21-IIb (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson)

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

Ki-21-IIb           
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1500 ch                     Mitsubishi Ha-101                                 
Envergure/Span 22,50 m    Longueur/Length 16,00 m    Hauteur/Height 4,85 m     Poids total/Weight 9.710 kg       
Vitesse/Speed 490 km/h à 4720 m    Plafond/Ceiling 10.000 m   Autonomie/Range 2.700 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens