Nakajima-Ki-201 karyu

Nakajima Ki-27

Nakajima-Ki-43  hayabusa

Vue d'un Ki-27b (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Ki-27b, code Allié 'Nate'. Squadron No. 2, 246ième Group, armée impériale japonaise, défense du Japon, 1942-1943.

Le Ki-27 fut l'un des trois concurrents répondant à une spécification émise en 1935, par l'armée impériale japonaise, pour un chasseur monoplace, les autres propositions étant le Kawasaki Ki-28, et le Mitsubishi Ki-18. La conception Nakajima fut choisie pour sa légèreté, et sa manoeuvrabilité, bien que la marine impériale japonaise ait aussi sélectionné, pour la production, le Mitsubishi A5M1, l'équivalent embarqué sur porte-avions du Ki-18.

Trois prototypes du Ki-27 furent commandés par l'armée, et le premier effectua son vol inaugural en octobre 1936. Les trois appareils étaient dotés d'un moteur radial Nakajima Ha-1a de 650 ch, et différaient uniquement en ayant des ailes de surfaces différentes. Le modèle ayant la plus grande surface alaire devint le type standard, et un lot de pré-production de dix machines fut fabriqué en 1936-1937. La production fut démarrée, avec le Type 97 Model A, ou Ki-27a, l'été de l'année 1937, ce modèle étant doté de la version Ha-1b de 710 ch, du moteur radial Nakajima.

Les unités de l'armée impériale japonaise basées en Mandchourie commencèrent à recevoir les premiers chasseurs Ki-27a en 1938, et les premiers combats en service actif, furent effectués contre les forces aériennes soviétiques, lors des litiges frontaliers sur la frontière, en Sibérie, en 1938-1939. En ce lieu, malgré quelques défauts, comme le poste de pilotage manquant de protection blindée, et les réservoirs n'étant pas de type auto-obturant, ils se montrèrent efficaces contre les chasseurs biplans opposés I-15, mais moins contre le monoplan plus rapide et mieux armé I-16. Néanmoins, en service dans l'armée japonaise, et dans les forces aériennes de la Mandchourie, ils obtinrent plus de 1.200 victoires contre les machines ennemies, pour seulement une centaine de pertes dans leurs rangs. Cependant le chiffre de victoires annoncé, côté japonais, fut à nuancer, puisqu'il était estimé à six fois moindre, côté soviétique.

Le Ki-27a fut suivi, en 1939, du Ki-27b, qui différait par une verrière de cockpit modifiée, et des améliorations de détail (radiateur d'huile). L'armement de cette machine était constitué de deux mitrailleuses de capot Type 89, de calibre 7,7 mm, et elle pouvait aussi emporter deux bombes de 55 livres (environ 25 kg) sous les ailes. Finalement, la construction des deux versions fut d'environ 3.390 exemplaires. Cette fabrication fut assurée, pour environ 1.310 machines, par la sociétes Tachikawa Aircraft Co., et Manchurian Aircraft Co.

Bien que dépassé au moment de l'attaque japonaise de Pearl Harbor, début décembre 1941, le Ki-27 était encore en service, en petites quantités, dans l'armée impériale japonaise, et il reçut le code Allié 'Nate'. Il participa encore aux combats, en Birmanie, Chine, et Malaisie durant les premiers six mois de la guerre du Pacifique (1941-1945), mais plus tard, fut progressivement retiré, pour être converti en avion biplace d'entraînement avancé, cet appareil doté d'un moteur Hitachi Ha.13a-I (ou Ha.13a-III) d'environ 450 ch étant désigné Ki-79. Trois exemplaires du Ki-27-Kai furent fabriqués en 1940, mais ce modèle plus léger et plus rapide fut abandonné, quand le nouveau Ki-43 Hayabusa, devint disponible.


Plans d'un Ki-27b (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson)

Source partielle : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson.

Ki-27b              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 710 ch                       Nakajima Ha.1b                                    
Envergure/Span 11,30 m    Longueur/Length 7,53 m     Hauteur/Height 3,25 m     Poids total/Weight 1.650 kg       
Vitesse/Speed 460 km/h à 3500 m    Plafond/Ceiling            Autonomie/Range 625 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens