Kawasaki-Ki-100

Kawasaki Ki-45 Toryu

Kawasaki-Ki-61 hien

Vue d'un Ki-45-Kai-C (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Ki-45-Kai-C, code Allié 'Nick'. Squadron No. 2, 53ième Group, armée impériale japonaise, préfecture de Chiba, défense du Japon, fin 1944.

Le Ki-45, qui reçut le code Allié 'Nick', avait ses origines dans le plus ancien Ki-38, et était une évolution répondant à une spécification émise par l'armée impériale japonaise de 1937, pour un chasseur d'escorte à long rayon d'action. Cependant, les modifications demandées par l'armée furent tellement nombreuses, qu'une nouvelle désignation fut appliquée. Six prototypes furent construits à l'origine, et le vol inaugural du premier fut effectué en janvier 1939. A cause de problèmes rencontrés, à la fois, sur le train d'atterrissage, et sur les moteurs Nakajima Ha-20B durant les tests, trois des prototypes reprirent les essais en vol en juillet 1940, en étant remotorisés avec des Mitsubishi Ha-25. Etant légèrement élargi et d'une forme modifiée, le chasseur fut finalement mis en production en septembre 1941, sous la désignation Ki-45-Kai.

Une deuxième usine Kawasaki fut associée au programme de production en août 1942, et durant cette période, le moteur Mitsubishi Ha-102 de 1.080 ch devint le propulseur standard. Doté de ce moteur, et de l'armement d'origine (deux mitrailleuses Ho-103 de calibre 12,7 mm dans le nez, un canon ventral tirant vers l'avant Ho-3 de calibre 20 mm, et une mitrailleuse dorsale orientable de 7,92 mm), le chasseur bimoteur biplace fut alors désigné Ki-45-Kai-A. Le Ki-45-Kai-B fut doté initialement, d'une mitrailleuse de calibre 12,7 mm et d'un canon Type 94 de 37 mm en partie avant du fuselage, et les Ki-45-Kai-C et Ki-45-Kai-D différaient uniquement sur leurs équipements internes. Le Ki-45 fut à ce moment employé de plus en plus comme chasseur de nuit, et quelques appareils furent dotés d'une arme de calibre 50 mm, ou 75 mm, afin de mener des mission d'attaque de navires. Une particularité de la version chasseur de nuit était le montage, en arrière du poste du pilote, de deux canons Ho-5 de calibre 20 mm montés en position fixe, et orientés vers le haut avec un angle. Ce type de montage nommé Schräge Musik, avait été employé sur certains chasseurs allemands, pour la première fois en mai 1943, et il permettait d'attaquer par le bas des bombardiers non défendus de ce côté.

La production effectuée entre 1939 et 1945, par Kawasaki, fut d'environ quinze prototypes, et d'environ 1.690 appareils de production. Le modèle fut mis en service opérationnel en 1942, comme chasseur d'escorte, avion de patrouille, et appareil de lutte anti-navire. Le Ki-45 fut aussi largement employé comme bombe volante, en étant le premier modèle à être utilisé dans ce rôle par l'armée impériale japonaise, durant la Deuxième Guerre mondiale. Il fut aussi l'un des plus efficaces chasseurs de nuit employé pour la défense du territoire national en 1944-1945.

Le projet de la variante Ki-45-II, dotée de moteurs Ha-112-II de 1.500 ch, fut converti à partir de décembre 1942, pour devenir le monoplace Ki-96, et trois prototypes de ce dernier modèle furent construits. Le premier de ce lot vola pour la première fois en septembre 1943, mais le projet fut plus tard abandonné par l'armée impériale japonaise, et ultérieurement, plusieurs éléments du Ki-96 furent utilisés pour compléter les prototypes du Kawasaki Ki-102.


Plans d'un Ki-45-Kai-C (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson)

Source partielle : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson.

Ki-45-Kai-C         
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1080 ch                     Mitsubishi Ha-102                                 
Envergure/Span 15,02 m    Longueur/Length 11,00 m    Hauteur/Height 3,70 m     Poids total/Weight 5.500 kg       
Vitesse/Speed 550 km/h à 6500 m    Plafond/Ceiling 10.000 m   Autonomie/Range 2.000 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens