Mitsubishi-Ki-46

Mitsubishi Ki-67 Hiryu

Morane-saulnier-A1 (ai)

Vue d'un Ki-67-Ib Hiryu (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Ki-67-Ib Model 1B Hiryu, code Allié 'Peggy'. Unité non identifiée, armée impériale japonaise, 1945.

La conception du bombardier moyen Ki-67, menée par le Dr. Hisanojô Ozawa, et commencée à la fin 1941, répondait à une spécification de l'armée impériale japonaise émise au début de cette même année. Le nouvel avion, qui devait remplacer à terme le Nakajima Ki-49, était prévu pour opérer lors d'un éventuel conflit contre l'Union Soviétique, en Mandchourie, mais également devait pouvoir être employé dans le Pacifique. Le vol inaugural du premier prototype fut effectué au début de l'année 1943 (peut-être décembre 1942 ?), et à la fin de cette année, environ quinze exemplaires du Ki-67 avaient été construits.

Le Hiryu montra un considérable avancement par rapport aux bombardiers de l'armée plus anciens, pas seulement en matière de performances, mais aussi par le niveau de protection par blindage, des membres d'équipage et des systèmes de carburant (réservoirs auto-obturant). Il fut mis en production sous la désignation Model 1A (Ki-67-Ia) au début de l'année 1944, et la mise en service opérationnel fut commencée l'été suivant. La première apparition au combat du Ki-67, qui reçut le code Allié 'Peggy', fut effectuée durant la bataille de la mer des Philippines, en juin 1944, l'avion étant mis en oeuvre comme appareil porteur de torpille par des équipages de l'armée impériale japonaise, mais sous la direction de la marine japonaise.

Le Model 1A fut rapidement supplanté en production par le Model 1B (Ki-67-Ib), qui fut doté de verrières latérales bulbeuses à la place des panneaux plans montés sur l'appareil antérieur. A la fin de la guerre, Mitsubishi avait construit environ 610 Ki-67, et la fabrication avait aussi été effectuée par Kawasaki (environ 90 exemplaires), Nippon Hikoki (environ trente ex.), et l'arsenal de l'armée (un très petit nombre d'appareils). La majorité des Hiryu fut déployée depuis l'île japonaise de Kyūshū, et les bombardiers furent rencontrés durant la dernière année du conflit, entre autres, sur les théâtres d'opérations de Iwo Jima (opération américaine Detachment, février-mars 1945), des Mariannes, et de l'archipel d'Okinawa (opération américaine Iceberg, avril-juin 1945).

Quelques machines furent employées comme banc d'essai pour le Ki-67-II, qui fut proposé avec deux moteurs Ha-214 de 2.500 ch, mais cette variante ne put être achevée avant la fin de la guerre. Par contre, un développement qui fut réalisé fut celui du chasseur lourd Ki-109. Ce modèle remplaça le Ki-69 proposé initialement, une version chasseur d'escorte du Hiryu, et le projet suivant du Ki-112 qui datait de 1943. Deux bombardiers de type Model 1B furent assignés au début de l'année 1944, à l'arsenal de l'armée de l'air de Tachikawa, préfecture de Tokyo (cet organisme était en charge de la recherche et du développement de l'aviation). Ils furent convertis avec le montage d'un canon Type 88 de calibre 75 mm dans le nez, le seul armement conservé étant une mitrailleuse défensive de queue Ho-103 Type 1, de calibre 12,7 mm. Une vingtaine de chasseurs lourds de jour à quatre places de ce type Ki-109 furent construits, mais Mitsubishi fut dans l'impossibilité de fournir les moteurs à compresseur Ha-104ru, et des propulseurs non suralimentés montés en standard sur les bombardiers équipèrent ces machines. Avec ce montage, les chasseurs ne pouvaient atteindre l'altitude de combat nécessaire pour effectuer les missions pour lesquels ils avaient été conçus, l'interception des bombardiers américains B-29 qui attaquaient le Japon.

Le Ki-67 était d'un bon niveau de performance, rapide, et doté d'une bonne maniabilité. Il fut employé pour de nombreux types de missions, bombardement, lancement de torpille, reconnaissance, chasse lourde, interception, remorquage de planeurs, et également comme bombe volante. Un Ki-67-Ib était équipé d'un canon Ho-5 de calibre 20 mm monté dans une tourelle dorsale, de quatre mitrailleuses défensive Type 1 de calibre 12,7 mm (une de nez, une de queue, et deux latérales montées dans les verrières bulbeuses), et sa charge de bombe emportée en soute interne atteignait environ 1.760 livres (800 kg). Les désignations pour les appareils utilisés par la marine impériale japonaise furent P2M et Q2M.


Plan d'un Ki-67-Ib Hiryu (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson)

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

Ki-67-Ib            
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1900 ch                     Mitsubishi Ha-104                                 
Envergure/Span 22,50 m    Longueur/Length 18,70 m    Hauteur/Height 5,60 m     Poids total/Weight 13.765 kg      
Vitesse/Speed 540 km/h à 6090 m    Plafond/Ceiling 9.470 m    Autonomie/Range 2.800 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens