Nakajima-Ki-49  donryu

Nakajima Ki-84 Hayate

Naval aircraft factory-N3n

Vue d'un Ki-84-Ia (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Ki-84-Ia, Model 1A, code Allié 'Frank'. Squadron No. 2, 11ième Group, armée impériale japonaise, Leyte Island, Philippines, fin automne 1944.

Malgré une légère ressemblance de forme avec les chasseurs Ki-43 et Ki-44, le Ki-84 Hayate était un chasseur monoplace entièrement nouveau, conçu sous la direction de T. (Tanizo ?) Koyama, à partir d'avril 1942. Une grande attention fut portée, en suivant l'expérience acquise au combat par les chasseurs précédents, sur le blindage de protection et les réservoirs de type auto-obturant, et le Ki-84 fut aussi plus solidement construit que les appareils antérieurs. Cependant, sans les problèmes rencontrés sur le moteur radial 18 cylindres en double étoile, Nakajima Ha-45-21 Homare qui l'équipait, le Hayate aurait été plus reconnu dans les combats aériens du théâtre du Pacifique, car il pouvait lutter à armes égales avec la plupart des meilleurs chasseurs américains, à une altitude allant jusqu'à 30.000 pieds (environ 9.000 m).

Le premier des deux prototypes effectua son vol inaugural en avril 1943, et rapidement, une commande d'un lot d'un peu plus de 80 machines destinées à une évaluation en service actif, fut passée. Les premières livraisons dans l'armée impériale japonaise furent effectuées à partir d'avril 1944, et le chasseur, qui avait reçu le code Allié 'Frank', fut pour la première fois rencontré en action cinq mois plus tard, en opérant depuis des bases chinoises, près de Hankou (ville de Wuhan, province de province du Hubei, Chine). Les trois variantes du Ki-84-I furent dotées du même moteur, et différaient principalement par l'armement installé. Le Model 1A était équipé de deux mitrailleuses de capot Ho-103 de calibre 12,7 mm, et de canons Ho-5 de 20 mm dans les ailes, le Model 1B avait quatre canons Ho-5 de 20 mm, tandis que sur le Model 1C, les armes montées dans les ailes étaient des canons Ho-155 de calibre 30 mm.

Le Hayate fut employé comme chasseur de jour, mais aussi comme chasseur de nuit, bombardier en piqué, et appareil d'attaque au sol, mais son service opérationnel fut entravé à cause du développement insuffisant de son moteur Homare qui restreignait ses capacités en performance au-dessus de 30.000 pieds (environ 9.140 m), ainsi qu'à cause d'une certaine faiblesse de son train d'atterrissage principal, due à un traitement thermique de l'acier japonais de la fin de la guerre de mauvaise qualité. Le Ki-84 d'origine était un monoplan à aile basse de construction entièrement métallique (à l'exception des surfaces de contrôle qui étaient entoilées), mais plusieurs essais furent tentés, afin de conserver un maximum de matériaux stratégiques et de faire évoluer l'avion vers un modèle plus léger. Le Ki-106 fut un prototype entièrement construit en bois, le Ki-113 était de construction majoritairement métallique, mais avec de la tôle d'acier et des éléments en acier au carbone, à la place des éléments en alliage léger pour les nervures, les cloisons et les éléments du cockpit. Sur le Ki-84-II de construction mixte, certains éléments en Duralumin avait été remplacés par leurs équivalents en bois et contre-plaqué (fuselage arrière, éléments de queue, extrémités des ailes, autres composants mineurs).

Des projets qui ne purent être menés à terme avant la fin de la guerre, furent les intercepteurs à haute altitude, Ki-84-III et Ki-84R, doté d'un moteur à compresseur, ainsi que le Ki-84P, prévu pour les mêmes missions, qui avait des ailes d'une plus grande surface et était équipé d'un moteur Ha-219 de 2.500 ch. Cependant, le plus prometteur de tous, fut le Ki-114, développé par Mansyū, et testé brièvement afin la fin du conflit. Il était équipé d'un moteur Ha-112-II, et malgré une longueur plus importante, et des surfaces de queue plus grandes, il était environ dix pour cent plus léger qu'un Ki-84-1a.

Le nombre total de Hayate fournis à l'armée impériale japonaise fut d'environ 3.470 exemplaires. La plupart de ces machines furent fabriquées dans les usines Nakajima, de Ota (préfecture de Gunma, région de Kantō, usine Koizumi), et Utsonomiya (préfecture de Tochigi), mais Mansyū (Manshūkoku Hikōki, Harbin, Mandchourie), en fabriqua une centaine. La première implication opérationnelle du chasseur avait été la participation à la bataille aéronavale de Leyte Island (Philippines, octobre 1944), et à partir de ce moment, il fut déployé partout ou les combats étaient intenses. Manquant légèrement de performance en haute altitude, il fut un bon avion de combat aux niveaux moyens et faibles, et sa valeur fut reconnue par les appareils ennemis. Il fut également employé comme appareil de bombardement, et participa, par exemple, à l'attaque de terrains américains, à Okinawa, en avril 1945. Dans la dernière année de la guerre du Pacifique, le Ki-84, fut avec le Ki-100 (globalement une évolution du Kawasaki Ki-61 dotée d'un moteur radial), et le Kawanishi N1K2-J, l'un des meilleurs chasseurs japonais au combat contre les appareils alliés.


Plans d'un Ki-84-Ia (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson)

Source partielle : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson.

Ki-84-Ia            
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 1990 ch                      Nakajima Ha-45-21                                 
Envergure/Span 11,24 m    Longueur/Length 9,92 m     Hauteur/Height 3,39 m     Poids total/Weight 3.600 kg       
Vitesse/Speed 690 km/h à 6100 m    Plafond/Ceiling 11.580 m   Autonomie/Range 1.255 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens