Turbomeca-Makila 2a

Turbomeca-SNECMA Larzac

Walter (avia)-Minor 4

Vue d'un réacteur Turbomeca-SNECMA Larzac 04 (photo : JN Passieux, Musée SNECMA, décembre 2014) Vue d'un réacteur militaire double flux Turbomeca-SNECMA Larzac 04 (1978). Musée SNECMA, Melun-Villaroche, décembre 2014.

Le réacteur double flux sans réchauffe Larzac comporte un compresseur basse pression à deux étages, un compresseur haute pression à quatre étages, une chambre de combustion annulaire, une turbine haute pression à un étage, une turbine basse pression également à un étage. Son poids est d'environ 295 kg pour une longueur de 1,187 m. Le diamètre au niveau de l'entrée est d'environ 45,20 cm pour un diamètre extérieur total de 60,20 cm. La vitesse de rotation des arbres est 17.300 tr/min pour l'un et 22.900 tr/min pour l'autre.

Ce moteur léger et compact est conçu de manière modulaire de manière à faciliter la maintenance, son système de contrôle est de type hydromécanique et est assisté d'un ordinateur. Le potentiel de ce moteur reste élevé, grâce à l'introduction de nouveaux équipements comme un système FADEC (Full-Authority Digital Electronic Control), la poussée pourrait être augmentée de 20%.

Certifié en 1975, le Larzac fut monté, en différentes versions, sur l'appareil d'entraînement Dassault/Dornier AlphaJet. Une version dérivée du 04-C20, type 04-H20, fut utilisée sur le prototype de l'avion d'entraînement monoréacteur indien HAL (Hindustan Aeronautics Limited) HJT-36 Sitara (premiers essais en vol fin mars 2003). Aussi, une variante du modèle 04-C20, type 04-R20, fut utilisée pour les premiers essais du biréacteur d'entraînement avancé russe Mikoyan MiG-AT qui effectua son premier vol en mars 1996. Cet appareil léger, moins évolué que son concurrent Yakovlev Yak-130 est destiné au remplacement des Aero Vodochody L-29 Delfin et L-39 Albatros dans l'armée de l'air russe.

Historiquement, le réacteur Larzac 04 fut sélectionné pour motoriser le biréacteur d'entraînement franco-allemand AlphaJet. Ultérieurement, la Belgique commanda également ces appareils, aussi le programme de test et de fabrication des moteurs fut réparti sur plusieurs constructeurs, Turbomeca (29,4%) et SNECMA (23%) en France, MTU (22,6%) et KHD, Klöckner-Humboldt-Deutz AG (22%) en Allemagne et FN, Fabrique Nationale de Herstal puis Techspace Aero (4%) en Belgique. Par la suite la fabrication fut concentrée sur les industriels français. Plus de 1.260 moteurs Larzac furent produits, les utilisateurs étant répartis sur plus d'une dizaine de pays.


Caractéristiques des principaux modèles :
Modèle Longueur Poussée au décollage Température entrée turbine Taux de dilution Rapport de
compression global
04-C6 1,187 m 1.295 kgp 1.130°C 1,13 10,50
04-C20 1,187 m 1.390 kgp 1.160°C 1,04 11,10

Source partielle : site web Wikipedia.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresRéacteursRéacteurs