Leduc-0.21/0.22

Lee-Richards Monoplan Annulaire

Leopoldoff-L.7 colibri

Vue du monoplan annulaire  Lee-Richards (photo : The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett) Illustration du monoplan annulaire Lee-Richards.

Bien que peu répandue, l'idée de faire un avion doté d'une aile circulaire est méritante et a attiré par intermittence de sérieux innovateurs dans le domaine du vol. Deux concepteurs anglais, Cedric Lee et George Tilghman Richards fabriquèrent leur premier appareil à moteur équipé d'une aile annulaire en 1913.

Cette machine avait pour origine, un biplan annulaire conçu par John Kitchen et construit en 1910. Cet appareil fut vendu à Cedric Lee, qui avait également des idées novatrices sur les voilures de forme annulaire. Avec l'aide de George Tilghman Richards, cet avion fut testé sans succès en 1911, avant qu'il ne soit détruit dans son hangar lors d'une tempête. Les deux concepteurs entreprirent alors un vaste programme d'essais impliquant divers modèles et un planeur qui finalement déboucha sur un monoplan à aile annulaire qui fut un avion réussi.

Cet appareil fut construit dans un grand secret à l'aérodrome de Shoreham, dans le Sussex par James Radley et Gordon England. Basée sur deux anneaux concentriques en tubes d'acier, la complexe voilure était reliée par des haubans à des mâts en forme de Y inversé au-dessus et en dessous du fuselage. Sur le bord de fuite, des volets articulés servaient comme gouverne de profondeur lorsqu'ils étaient manoeuvrés ensemble et pour le contrôle latéral lorsqu'ils étaient manoeuvrés de manière différentielle. De nombreuses traverses en bois disposées de manière radiale reliaient les deux anneaux métalliques.

Le moteur rotatif Gnome refroidi par air était entièrement contenu dans le fuselage et entraînait l'hélice par l'intermédiaire d'un arbre d'extension. Il était monté sur une cloison sur laquelle étaient également attachés certains longerons. Les réservoirs de carburant et d'huile étaient placées en arrière du propulseur, avec derrière, le siège passager et celui du pilote. Le train principal se composait de deux roues montées sur des essieux dotés de suspension et pivotant sur un pylône en forme de V en dessous du fuselage. Le train avant comprenait une paire de roues et la queue était protégée par un patin. Le fuselage dont la forme supérieure était incurvée portait en partie arrière une longue dérive dotée d'une gouverne de direction de forme semi-circulaire.

Le premier vol fut effectué fin novembre 1913. Piloté par Gordon England, la machine, après un court roulage, décolla et vola de manière satisfaisante. Malheureusement, il fut accidenté suite à une panne de carburant pendant l'atterrissage. Lors de cet accident, le pilote fut blessé et du interrompre, à la suite, son travail pour plusieurs mois. Cependant, le moteur et d'autres pièces mécaniques purent être récupérées.

Sans se décourager, Lee et Richards construisirent un second appareil qui fut achevé en février-mars 1914. Cette machine était presque identique au premier modèle, mais une gouverne de profondeur avait été ajoutée au-dessus du gouvernail, le dièdre des ailes réduit de cinq à trois degrés et les volets avaient été déplacés vers l'extérieur. Cet avion, agréable à piloter malgré une tendance au lacet fut essayée par N.S. Percival puis par Gordon Bell. Il fut accidenté fin avril suite à une perte de contrôle de la gouverne de profondeur.

Une troisième machine fut encore construite et vola de manière satisfaisante à l'aube de la Première Guerre mondiale. Elle avait été modifiée pour améliorer son contrôle avec une réduction du dièdre et des changements de la section de l'aile. La queue biplan avait été réduite à un seul plan, les élevons élargis et positionnés sur l'extérieur avaient été carénés suivant le profil de l'aile et un plan ventral de queue avait été ajouté. Cette machine fut pilotée avec succès par Gordon Bell jusqu'à l'éclatement de la guerre. Puis, Lee qui était un pilote inexpérimenté, tenta de voler avec ce modèle en août 1914, mais il s'écrasa dans le fleuve Adur (Sussex) en détruisant l'avion.

Remarques :
- Fin février 1914, Lee avait engagé deux machines basées sur le second ou le troisième modèle, mais équipées de moteurs Austro-Daimler, dans la Coupe Gordon Bennett de septembre 1914 qui fut abandonnée lorsque la guerre éclata.

- Les avions à voilure annulaire ou circulaire furent rares, l'avion expérimental Chance Vought XF5U entrait dans cette catégorie.

- Une réplique, mais sous forme de biplan, de la machine de Lee et Richards apparaît dans le film "Those Magnificent Men in their Flying Machines" ou "How I Flew from London to Paris in 25 Hours and 11 Minutes", titre français, "Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines". Ce film britannique réalisé par Ken Annakin et sorti en 1965 avait pour thème l'organisation d'un course aérienne Londres-Paris dotée d'un prix de 10.000 Livres Sterling qui allait attirer les meilleurs pilotes du monde. Cet exemplaire est conservé au Newark Air Museum (Newark-on-Trent).


Source partielle : site web Wikipedia et The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett.

LEE-RICHARDS        
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur de 80 CV                                  Gnome rotatif                                     
Envergure/Span 6,70 m     Longueur/Length 7,10 m     Hauteur/Height            Poids total/Weight 760 kg         
Vitesse/Speed 135 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions débuts aviationAvions débuts aviation