L'histoire de Leo Fender (1909-1991)

 

Leo Fender (photo : Guitare et Claviers)
Leo Fender
Leo Fender naquit en 1909 à Anaheim (comté d'Orange) dans la banlieue de Los Angeles. Il passa sa jeunesse à travailler dans les champs (son père était fermier), et la musique était alors plutôt un hobby (cours de piano, saxophone et trompette entre 1924 et 1926). Ses premiers emplois furent concierge, aide-comptable avant un intérêt pour l'automobile et de manière générale tout ce qui touchait à la mécanique et à la technologie.

C'était les débuts de l'électronique et Leo ouvrit une boutique de réparation de radios à Fullerton après avoir perdu son dernier job suite à la grande dépression des années 1930. Il fut alors contacté pour des travaux de sonorisation et rencontra un musicien local, Clayton Orr Kauffman qui avait déjà travaillé pour la firme Rickenbacker. Ils inventèrent un nouveau système de change-disques, et investirent l'argent des brevets pour créer K&F, firme de construction de guitares hawaïennes (lap steels) et de petits amplis.

Doc Kauffman préféra se désister quand il fallut emprunter pour que la société grandisse. Leo s'installa à Fullerton, South Pomona Avenue, dans deux bâtiments métalliques très sobres. George Fullerton rejoignit la compagnie en 1948 alors que l'idée d'une guitare dépourvue de caisse de résonance commençait à germer. En 1949, naissaient les Esquire et Broadcaster, bien vite rebaptisées Telecaster, et la production en série fut démarrée en 1950. Les débuts furent confidentiels, puis ces guitares furent adoptées par Jimmy Briant, un artiste connu de Los Angeles qui les fit connaître lors de ces tournées. En 1953, avec le succès et l'augmentation nécessaire de la production, nouveaux buildings et arrivée de Forrest White qui prend en main l'organisation du travail.

Les années 1950 sont marquées par les inventions (deux guitares bon marché, la Musicmaster et la Duo-Sonic), les innovations et les améliorations. En 1957, sort un ampli avec les contrôles grave, aigu, médium et présence, en 1958, sort la Jazzmaster avec un vibrato à blocage, en 1962, la Jaguar et en 1964, la Mustang. En 1964, l'usine Fender emploie 600 personnes pour une production de 1500 guitares (la production comporte aussi des basses, des amplis, des pianos électriques et des accessoires).

En janvier 1965, Leo Fender, miné par la maladie préfère vendre sa société à CBS. La gestion est alors axée sur la rentabilité et les bénéfices au détriment de la qualité, mais Leo reste jusqu'à la fin de son contrat.
Ce fut ensuite l'aventure MusicMan avec la construction d'amplis hybrides (lampes/transistors) et de guitares. La firme en difficulté fut ensuite rachetée par Ernie Ball, seule la partie guitares et basses fut conservée dans l'usine de San Luis Obispo.
Leo retrouva ensuite son ami George Fullerton et ils fondèrent alors G&L (initiales de leurs prénoms). Les instruments de grande qualité étaient inspirés des modèles Fender et MusicMan avec toujours des recherches pour améliorer les micros, les vibratos, l'électronique. Leo est décédé le 21 mars 1991.
George Fullerton (photo : Guitare et Claviers)
George Fullerton

La Stratocaster, équipée de trois micros et d'un vibrato date de 1954, la Precision Bass (le mot précision vient du fait que les notes sont plus justes grâce au manche avec frettes) date de 1951, la Jazz Bass date de 1960.

Source partielle : Guitare et Claviers, Collector numéro 150.


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page musique Retour partie musique/return to the music part