Santos-dumont-Demoiselle

Saunders-Roe S.36 Lerwick

Saunders-roe-Sr.45 princess

Vue d'un Lerwick devant un Sunderland (photo : Le Fana de l'Aviation - Imperial War Museum) Vue d'un Lerwick du Squadron No. 209 au mouillage devant un Short Sunderland (la tourelle avant est rétractée pour libérer le poste d'amarrage).

Le Lerwick fut développé ainsi que le Blackburn B.20 pour répondre aux spécifications R.1/36 de mars 1936 du ministère de l'Air britannique. Elles correspondaient à un hydravion de patrouille maritime de tonnage moyen, de vitesse maximum de 235 km/h, d'une masse totale de 11.340 kg, d'un armement offensif de 900 kg et doté d'un armement défensif réparti en trois tourelles.

Saunders-Roe remporta finalement le contrat de cet hydravion moyen en novembre 1936, les autres constructeurs, Short, Supermarine étant pris sur d'autres projets. Le premier prototype, L7248 fut achevé en octobre 1938, le premier vol eut lieu en novembre 1938. Les essais effectués par Franck Courtney et Leslis Ash révélèrent une grande instabilité sur l'eau. En vol de croisière, l'hydravion n'était pas non plus stable (tangage et roulis) et ses performances étaient inférieures à celles demandées. De nombreuses modifications furent essayées jusqu'en 1940 pour corriger ces problèmes: augmentation de la surface de l'empennage vertical, calage différent de la voilure, redan de la coque déplacé et plus profond, flotteurs de stabilisation redessinés. Malgré un comportement imparfait, les Lerwick furent fabriqués et livrés dans les unités de la R.A.F. (confirmation d'une commande de 21 exemplaires en février 1940). Les moteurs sans soupapes Bristol Hercules connurent aussi des problèmes de fiabilité et furent la cause de nombreuses immobilisations.

Pour finir, ces hydravions furent remplacés par des Catalina (meilleure charge utile et autonomie presque double mais vitesse inférieure) en avril 1941. Les appareils restants furent alors utilisés pour la formation des équipages du Coastal Command jusqu'en juillet 1942, certains servirent aussi à la formation des Canadiens jusqu'à l'automne 1942. La production fut de 21 exemplaires, avec des numéros de série allant de L7248 à L7268, les trois prototypes étant L2728, L2749 et L2750. Un nombre important de Lerwick fut perdu suite à des accidents lors de décollages ou d'amerrissage (L7252, L7253, L7261, L7262, L7265, L7267) ou encore au mouillage (L7251, L7255, L7257) avec des entrées d'eau par les tourelles, les portes ou la trappe de la caméra située sous la flottaison (L7249). D'autres furent perdus en vol (L7263, L7268).

Le Lerwick possédait une coque trop haute pour sa longueur et son envergure. Il était de construction métallique avec des gouvernes entoilées, son équipage était composé de neuf membres: deux pilotes placés en tandem à gauche sous la longue verrière, un mécanicien, un opérateur radio, un observateur, un mécanicien radio et trois mitrailleurs. L'accès à l'hydravion se faisait par la porte avant droite ou la porte arrière gauche, la tourelle frontale équipée d'une mitrailleuse pouvait coulisser pour donner accès au poste d'amarrage, le second poste de tir placé sur le dos était équipé de deux mitrailleuses et le poste arrière en comportait quatre. La capacité en carburant était de 3540 litres, les bombes (900 kg au total) étaient rangées dans le prolongement des nacelles des moteurs.



LERWICK             
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1375 CV                     Bristol Hercules II (puis Hercules IV de 1380 CV) 
Envergure/Span 24,64 m    Longueur/Length 19,39 m    Hauteur/Height 6,86 m     Poids total/Weight 15.060 kg      
Vitesse/Speed 350 km/h             Plafond/Ceiling 4.270 m    Autonomie/Range 2.480 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens