Kugisho-E14y

L.F.G. Roland C.II

L.v.g.-C.ii

Vue d'un biplan L.F.G. Roland C.II (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue et plans d'un biplan de reconnaissance L.F.G. (Luft-Fahrzeug-Gesellschaft) Roland C.II (front Ouest, fin 1916).

Le biplan biplace Roland C.II (surnommé Walfisch, baleine, à cause de sa forme ) était d'une conception très avancée et fut l'un des meilleurs avions allemands sur le front Ouest durant la seconde moitié de l'année 1916. Il fut le plus petit type C utilisé par les Allemands pendant la guerre, étant de seulement 50 kg au-dessus de la limite fixée pour les avions plus légers de catégorie CL. Le dessin de cet avion était du au Dipl Ing Tantzen (ancien élève de Ludwig Prandtl), qui avait conçu un très solide fuselage semi-monocoque avec un revêtement en contre-plaqué, profilé de belle manière et remplissant complètement l'espace entre les deux plans d'ailes. Les ailes n'étaient reliés que par un unique mat en forme de I, complété d'un minimum de tirants de liaison. Cette architecture donnait une excellente vue supérieure appréciée des équipages, mais la vue vers le bas, au-delà du nez, déjà mauvaise, fut encore réduite ultérieurement par l'adjonction de grands radiateurs latéraux, ce qui rendit l'atterrissage du C.II difficile.

Le premier C.II vola en octobre 1915, mais le premier petit lot de production ne fut pas livré avant mars 1916, ces machines étant équipées d'un mitrailleuse Parabellum de calibre 7,92 mm pour l'observateur en poste arrière. Certaines escadrilles ressentirent la nécessité du montage d'une arme vers l'avant et équipèrent leurs appareils, au-dessus de la section centrale, de mitrailleuses Lewis prises à l'ennemi, mais sur les C.II de production ultérieure, une mitrailleuse synchronisée Spandau fut montée.

Les premiers C.II furent mis en service actif dans les Kampfgeschwadern (escadrilles) et participèrent aux combats à Verdun et dans la Somme au printemps 1916, leurs performances étant bien supérieures à celles des autres biplaces allemands de l'époque. En pratique, cette machine était aussi rapide que les Nieuport et Pup ennemis, mais elle était moins manoeuvrable et demandait une demi-heure pour atteindre son altitude de combat à 3.000 m. Un certain nombre d'appareils furent perdus lors d'accidents à l'atterrissage dus à la mauvaise visibilité frontale, et une certaine faiblesse structurelle fut détectée dans les sections externes des ailes.

La correction de ce dernier défaut fut appliquée sur la version C.IIa présentée à partir d'août 1916, qui avait des ailes révisées et des extrémités de plans renforcées. A la fin de l'année 1916, le C.II fut employé pour des missions de bombardement de nuit, emportant quatre bombes de 12,5 kg sous le fuselage. Le Capt. Albert Ball (1896-1917), dont une victoire fut acquise à la mi-1916 face à un Roland C.II, déclara que ce biplan était la meilleure machine allemande du moment. Cependant, cet appareil ne fut pas mis en quantités importantes au front, car sa cellule très affinée demandait de l'attention, rendant ainsi sa construction coûteuse, ce qui en restreignit la fabrication.

La période de plus haute activité au combat des C.II/C.IIa fut en décembre 1916, avec environ 65 machines en opérations. Ils furent progressivement retirés pendant la première partie de 1917, et relégués, pour la plupart, à la formation des pilotes, bien que certains appareils aient encore été gardés en service actif dans des secteurs plus calmes du front Ouest et aussi en Russie. La production totale est estimée à, entre 250 et 300 exemplaires, la fabrication étant d'environ 200 exemplaires pour la maison mère et le reste effectué par Linke-Hofmann. Aussi, certains avions de fin de production furent équipés d'une dérive plus grande.

En 1916, un unique exemplaire de la variante C.III fut présenté. Ce modèle avait une voilure plus classique avec deux groupes de mâts, des surfaces de queue revues et était doté d'un moteur Benz Bz.IV de 200 CV Cette machine fut détruite dans un incendie en septembre 1916.


Plans d'un biplan L.F.G. Roland C.II (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson)


Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

LFG C.II            
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 160 CV                       Mercedes D.III                                    
Envergure/Span 10,33 m    Longueur/Length 7,52 m     Hauteur/Height 2,89 m     Poids total/Weight 1.310 kg       
Vitesse/Speed 165 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 4.000 m    Autonomie/Range 4 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918