Mignet-Hm-14 pou du ciel

Miles M-14 Magister

Miles-M-25 martinet

Vue d'un Magister I (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan de l'appareil d'entraînement de premier niveau Magister I (M-14A, 1941). Couleurs de la R.A.F., immatriculation civile G-AFBS.

Les appareils de formation premier niveau, Tiger Moth et Miles Magister pouvaient être vu comme des équivalents britanniques du Kaydet et du Fairchild PT-19, bien que le Magister ait été construit en quantité sans commune mesure avec celle des monoplans américains. Cependant, malgré sa faible production, cet appareil surnommé "Maggie" fut apprécié par les centaines de pilotes anglais et du Commonweath qui furent formés à son bord.

Cet avion biplace descendant de la famille des Hawk Major civils fut mis en service dans la R.A.F. en octobre 1937. Il fut le premier monoplan d'entraînement primaire mis en service actif dans cette armée et fut ensuite largement utilisé dans la Fleet Air Arm. Le Magister fut conçu pour répondre à la spécification du ministère de l'Air, T.40/36, correspondant à un nouveau monoplan d'entraînement à aile basse, cette décision étant conforme à l'introduction à grande échelle de chasseurs et bombardier monoplans, alors en plein essor dans le schéma d'expansion de la Royal Air Force. Le Magister était plus rapide que les biplans équivalents, il conservait une faible vitesse d'atterrissage (environ 70 km/h), était certifié pour l'acrobatie et permettait aussi aux pilotes de s'entraîner avec une nouveauté, les volets de bord de fuite.

Le premier vol du prototype fut effectué en mars 1937 aux mains du pilote Frederick George Miles, la production fut démarrée dès 1937 (Spec. 37/37), elle fut continuée jusqu'en 1941, environ 1.200 exemplaires ayant été construits à ce moment. Environ les trois-cinquièmes de ce total était déjà en service début septembre 1939.

A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, de nombreuses machines militaires employées par les Elementary Flying Training Schools pendant le conflit furent retournées au vol civil, le modèle étant renommé Hawk Trainer III. De nombreux exemplaires furent aussi exportés dans de nombreux pays (Afrique du Sud, Australie, Belgique, Canada, Egypte, Estonie, Irlande, Lettonie, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Portugal, Turquie et Thaïlande).

Le Magister était de construction bois (structure en épicéa avec revêtement en contre-plaqué), alors que les avions militaires de la R.A.F. de son époque étaient plutôt de construction métallique. C'était un biplace avec des cockpits ouverts, un plan d'aile sans dièdre au centre mais avec des extrémités avec dièdre allant en s'amincissant. Le train d'atterrissage était fixe, les jambes du train principal étant carénées, ce dispositif étant souvent enlevé, en pratique, afin de faciliter la maintenance. Les premiers appareils, y compris le prototype ayant subis des accidents suite à des départs en vrille non récupérés, le plan arrière fut remonté de 15 cm, des renforts furent ajoutés sur l'arrière du fuselage et une gouverne de direction plus grande fut montée (modèle M-14A). Aussi, pour permettre un entraînement sans visibilité, un toit en toile pouvait être installé au-dessus du poste de pilotage arrière.


Plans d'un Magister I (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson)


- En complément, vue d'un Miles Magister I (immatriculation N 3780, cn H4948). A noter les capots des roues du train principal.

Source partielle : site web Wikipedia.

MAGISTER I          
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 130 CV                       de Havilland Gipsy Major 1                        
Envergure/Span 10,31 m    Longueur/Length 7,51 m     Hauteur/Height 2,77 m     Poids total/Weight 845 kg         
Vitesse/Speed 210 km/h à 305 m     Plafond/Ceiling 5.590 m    Autonomie/Range 610 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens