Macchi-C.202 folgore

Macchi M.3

Macchi-M.33

Vue d'un Macchi M.3 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson) Vue et plans d'un hydravion Macchi M.3 de la Regia Marina Italiana (1918-1919).


Le premier appareil de cette série avait pour origine un hydravion autrichien Lohner Type L (L40), tombé aux mains des Italiens fin mai 1915, et livré à Nieuport-Macchi, avec la demande d'en produire une copie destinée à la marine italienne. Désigné L.1, afin de rappeler son origine Lohner, le premier exemplaire fut terminé courant juin 1915. Cette machine était identique au modèle de base, à l'exception du moteur Isotta-Fraschini de 150 ch, et de la mitrailleuse Revelli tirant vers l'avant. Environ 140 L.1 furent construits, ils servirent entre fin 1915 et l'automne 1916, au moment de leur remplacement par des hydravions F.B.A. A la suite, fut développé le modèle plus léger L.2, doté d'un moteur Isotta-Fraschini V.4B de 160 ch. Cette variante qui avait de meilleures performances, ne fut cependant construite qu'en une dizaine d'exemplaires.

Les développements suivants portèrent sur de si nombreux points, que le L.3 put être considéré de manière légitime comme une conception Macchi, et ce modèle fut renommé M.3 lorsqu'il fut adopté par la marine italienne. La coque plus fine, et les plans de queue montés sur des mâts étaient nouveaux, seules les ailes de tailles différentes (sesquiplan), héritées du L.2 étant conservées. Le moteur qui entraînait une hélice bipale propulsive, était un Isotta-Fraschini monté sur des mâts entre les plans. L'armement comprenait une unique mitrailleuse orientable, et l'hydravion pouvait emporter quatre bombes de 100 kg (220 livres).

En 1916, un M.3 obtint un record d'altitude mondial pour un hydravion, en atteignant 5.400 m (17.716 pieds), et un peu plus de 200 de ces machines furent construites pour la Regia Marina Italiana. Ces appareils biplaces furent employés pour des missions de reconnaissance, bombardement, escorte, et support au sol, le long de la mer Adriatique. Ils furent également utilisés comme chasseurs pendant une courte période en 1917, et quelques machines de ce type menèrent des opérations de commando derrière les lignes autrichiennes. Après la fin de la Première Guerre mondiale, ils servirent dans les unités de formation jusqu'en 1924.

Egalement après le conflit, quelques hydravions d'occasion furent utilisés de manière civile par la compagnie suisse Ad Astra Aero, pour réaliser des vols d'agrément au-dessus des lacs suisses, les passagers étant assis côte à côte derrière un large pare-brise, avec le pilote en position surélevée plus loin en arrière. Deux M.3 furent dotés d'un moteur Fiat A-12, et désignés M.4, mais ils furent finalement abandonnés après construction, au profit du Macchi M.9.

Plans d'un Macchi M.3 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson)

Source partielle : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson.
M.3                 
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 160 ch                       Isotta-Fraschini V.4B                             
Envergure/Span 15,95 m    Longueur/Length 10,25 m    Hauteur/Height 3,33 m     Poids total/Weight 1.350 kg       
Vitesse/Speed 145 km/h             Plafond/Ceiling 6.000 m    Autonomie/Range 450 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918