Macchi-M.39

Macchi M.5

Macchi-M.52

Vue d'un Macchi M.5 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson) Vue et plans d'un hydravion Macchi M.5 de la Regia Marina Italiana (1918-1919).


Le premier hydravion de chasse de la compagnie Macchi (Nieuport-Macchi) fut le M.5, conçu par Carlo Felice Buzio, et Luigi Calzavara. C'était un monoplace (alors que les modèles précédents étaient des 2/3 places), doté de deux mitrailleuses Revelli de calibre 6,5 mm logées dans le nez de l'appareil. Le moteur standard était un Isotta-Fraschini V.4B entraînant une hélice bipale propulsive, mais certains modèles ultérieurs (M.5mod) furent dotés d'un V.6B de 250 ch.

Environ 240 M.5 furent construits par Macchi, et par la Società Aeronautica Italiana à Naples, ils furent livrés à partir du début de l'année 1918, dans les Squadriglie della Marina italiennes 260a, 261a, 286a, 287a, et 288a, et ils servirent jusqu'à l'Armistice. Cet hydravion était extrêmement manoeuvrable, avait une autonomie suffisante pour assurer des missions d'escorte, et pouvait monter à 4.000 m (environ 13.125 pieds) et vingt minutes. Cependant il n'était pas assez rapide pour rivaliser avec le chasseur de la marine autrichienne Phönix D.I, et Macchi développa le modèle M.7 équipé d'un Isotta-Fraschini V.6B, afin d'atteindre une vitesse égale ou supérieure à celle du chasseur ennemi.

Cette évolution fut une réussite, le plus petit M.7, conçu par Alesandro Tonini, malgré un poids total plus important, était plus rapide et plus performant que son prédécesseur, et il pouvait monter à une altitude de 5.000 m (environ 16.400 pieds) en 22 minutes. Malheureusement, sur les 200 exemplaires commandés, seule une petite vingtaine avait été livrée avant l'Armistice, et parmi ces machines, seulement une très petite quantité était opérationnelle. La production fut continuée après le conflit, mais il n'est pas établi que tous les appareils commandés aient été construits.

Les variantes de cet hydravion biplan monoplace fabriquées après la guerre furent le M.7bis (structure plus légère, et ailes d'envergure réduite de 9,70 m à 7,75 m), le M.7ter (coque, configuration des ailes revus, et nouveaux plans de queue), le M.7ter AR (ailes repliables afin d'opérer depuis le porte-hydravions Giuseppe Miraglia), le M.7ter A, et le M.7ter B. Les dernières versions dotées de moteurs Lorraine-Dietrich de 475 ch étaient encore en service actif en 1923. Egalement, un M.7bis piloté par le Lt Giovanni de Briganti fut le vainqueur de la Coupe Schneider disputée à Venise en août 1921, à plus de 175 km/h de moyenne.

Plans d'un Macchi M.5 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson)

Source partielle : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson.
M.5                 
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 160 ch                       Isotta-Fraschini V.4B                             
Envergure/Span 11,90 m    Longueur/Length 8,06 m     Hauteur/Height 2,95 m     Poids total/Weight 970 kg         
Vitesse/Speed 190 km/h             Plafond/Ceiling 4.600 m    Autonomie/Range 3 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918