Macchi-M.7

Macchi M.8

Macchi-castoldi-M.c.72

Vue d'un hydravion Macchi M.8 (photo : Encyclopédie illustrée de l'Aviation dans le monde - David Mondey) Vue d'un hydravion de reconnaissance et bombardement Macchi M.8.

Le Macchi M.8 de 1917 était un hydravion biplan de reconnaissance, patrouille, et bombardement dérivé des hydravions précédents conçus par ce constructeur. Sur ce modèle, le moteur standard était un Isotta-Fraschini V.4B entraînant une hélice bipale propulsive, mais la coque d'une taille supérieure était plus solide, les mâts de liaison entre les plans montés suivant le schéma Warren, étaient plus rigides, et les plans de queue avaient été repris depuis ceux du type M.7. L'équipage était initialement composé d'un pilote et d'un copilote placés côte à côte dans un cockpit ouvert, il fut complété par l'ajout d'un observateur/bombardier logé dans un compartiment situé plus en avant et accessible par la coque. Ce poste était équipé d'une mitrailleuse Vickers de calibre 7,7 mm montée sur anneau Scarff, et l'appareil pouvait également emporter quatre bombes de 50 kg. Cet armement était comparable à celui du Macchi M.3, mais il comprenait aussi un équipement radio, et des appareils photographiques.

La production étalée entre 1917 et 1918, fut d'environ soixante exemplaires. Cet hydravion fut mis en service dans les Squadriglie della Marina italiennes 251a, 252a, 259a, 265a, et utilisé jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale pour assurer des missions de reconnaissance côtière et de lutte anti sous-marine, puis employé, après le conflit, comme avion d'entraînement. La Macchi M.8 servit également dans le cadre de la formation des équipages américains de l'A.E.F. (American Expeditionary Force) et de l'U.S. Navy. Cet hydravion fut employé pour des missions de combat, par cette dernière force qui disposait d'une base d'entraînement sur le lac de Bolsena (situé à environ 95 km au nord-ouest de Rome), et utilisa la base de Porto Corsini (près de Ravenne, à environ 110 km au sud de Venise, et à environ 95 km de la base navale autrichienne de Pola, Istrie), sur la mer Adriatique.

Le M.9 fut une variante de plus grande taille, équipée d'un moteur Fiat A-12bis de 300 ch. En 1918, une prévision de fabrication de plusieurs centaines d'exemplaires avait été envisagée, mais uniquement 30 machines de ce type furent construites, parmi lesquelles seule une petite vingtaine fut livrée avant l'Armistice. Ces hydravions restèrent en service jusqu'au milieu des années 1920. Après la Première Guerre mondiale, le modèle désigné M.9bis, d'une capacité de quatre places, fut employé de manière civile en petites quantités, pour transporter des passagers, et du courrier en Suisse.

Un autre modèle du temps de la Première Guerre mondiale fut le M.12, une machine triplace développée depuis le M.9, et équipée d'un moteur Ansaldo-San Gorgio 4E.28 de 450 ch. Cet hydravion était doté de postes avant et arrière reliés par un tunnel pratiqué dans le fuselage, aussi ils pouvaient être occupés par un unique observateur/mitrailleur. Le M.12 conservait les mâts de liaison entre les plans montés suivant le schéma Warren, mais il différait par sa large partie avant, et les deux perches portant les éléments de queue, formés d'un plan horizontal et de deux plans verticaux. Cette architecture permettait au mitrailleur en poste arrière d'avoir un large champ de tir. Comme le M.9, le M.12 fut présenté trop tard pour une mise en service actif, mais quelques exemplaires furent livrés à la marine italienne. Dans les années qui suivirent la conflit, des M.12 participèrent à des vols trans-Méditerranée, et à des évènements liés à la Coupe Schneider (machines éligibles pour la compétition de 1920, disputée à Venise).


Source partielle : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson.
M.8                 
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 170 ch                       Isotta-Fraschini V.4B                             
Envergure/Span 16,00 m    Longueur/Length 9,97 m     Hauteur/Height 3,33 m     Poids total/Weight 1.430 kg       
Vitesse/Speed 160 km/h             Plafond/Ceiling 5.000 m    Autonomie/Range 3 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918