Avro-652a anson

Avro 679 Manchester

Avro-683 lancaster

Vue d'un Manchester Mk. I (photo : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford) Vue d'un bombardier Avro Manchester Mk. I (second prototype L 7427) du Squadron No. 83.

Le Manchester fut une des grandes déceptions de la R.A.F. pendant la Deuxième Guerre mondiale. Son échec en opération et son impopularité parmi les équipages qui volèrent à son bord, n'est cependant pas la faute de cet appareil, mais plutôt le fait de l'installation d'un nouveau moteur insuffisamment développé qui fut incapable de délivrer la puissance prévue et manqua totalement de fiabilité en service.

Le Manchester et la version d'origine du Halifax furent conçus en réponse à une spécification (Spec. P. 13/36) du Air Staff datant de septembre 1936. Celle-ci concernait un bombardier moyen bimoteur doté de moteurs Rolls-Royce Vulture, un nouveau et original propulseur 24 cylindres en X formé de deux moteurs Peregrine douze cylindres en V montés l'un par-dessus l'autre, celui du dessous étant inversé. Le projet pour un Handley Page H.P.56 équipé de ce propulseur fut abandonné, mais il fut malheureusement retenu pour le Manchester.

Le premier prototype (L 7246) vola pour la première fois fin juillet 1939 et le second prototype (L 7247) fin mai 1940. D'abord doté d'une queue double, l'appareil fut équipé d'une troisième dérive centrale après des essais effectués à Boscombe Down. Un contrat pour 200 exemplaires correspondant à la spécification 19/37 fut passé en juillet 1937 et les premières livraisons à partir du L 7276 débutèrent au milieu de l'année 1940.

Chez Metropolitan-Vickers, ou 43 Manchester furent construits, les treize premiers exemplaires furent détruits lors d'un raid sur l'Allemagne fin décembre 1940. Les premiers Manchester livrés comportaient trois dérives, mais sur la version Mk. IA, la dérive centrale fut supprimée et les deux dérives restantes furent considérablement agrandies et pourvues de compensateurs.

Le premier Manchester fut mis en service en novembre 1940 dans le Squadron No. 207 à Waddington et la première mission opérationnelle fut un raid sur Brest dans la nuit du 24-25 février 1941. Ces appareils participèrent aussi au bombardement de mille bombardiers sur Cologne (30 mai 1942) et opérèrent régulièrement au-dessus de l'Allemagne, mais ils subirent de fréquentes pannes de moteur. La dernière mission effectuée par les Manchester fut un raid sur Brême dans la nuit du 25 au 26 juin 1942, après quoi cet avion fut retiré. La production totale qui se poursuivit jusqu'en novembre 1941 (dernier exemplaire R 5841) fut d'environ 210 exemplaires (au lieu des 1.200 prévus initialement).

Le Manchester servit aussi de base au bombardier quadrimoteur Lancaster. Le Manchester Mk. III, immatriculé BT308, qui vola pour la première fois début janvier 1941, peut être considéré comme le premier Lancaster. Propulsé par quatre moteurs Merlin et doté d'une envergure plus importante, il reprenait dans un premier temps le triple empennage. Cet avion reçut sa nouvelle désignation dès la fin de son premier vol. Le second prototype du Lancaster (DG595) fut directement équipé de l'empennage du Manchester Mk. IA.


Plans d'un Manchester Mk. IA à double dérive. Plans d'un Manchester Mk. IA (origine : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford)


Source partielle : site web Wikipedia

MANCHESTER          
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1760 CV                     Rolls-Royce Vulture                               
Envergure/Span 27,46 m    Longueur/Length 21,34 m    Hauteur/Height 5,94 m     Poids total/Weight 22.680 kg      
Vitesse/Speed 402 km/h à 5.180 m   Plafond/Ceiling 5.850 m    Autonomie/Range 1.930 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens