Macchi-castoldi-M.c.72

Martin 167 Maryland

Martin-2-0-2

Vue d'un Martin 167A-3 (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Martin 167A-3 (Model 167F) de l'Armée de l'Air, France (mars/avril 1940). Armement, deux mitrailleuses de 7,7 mm dans chaque aile, deux en positions dorsale et ventrale et jusqu'à 567 kg de bombes en soute interne.

Le fin monoplan bimoteur connu par les Britanniques sous le nom Maryland fut mis au point en 1938 pour répondre à une demande de l'U.S. Army Air Corps (U.S.A.A.C.) qui déboucha sur la création de la série des Douglas Boston/Havoc (DB-7), du Maryland et au-delà du Martin Baltimore. Le projet présenté par la compagnie Glenn L. Martin de Baltimore, Maryland ne fut pas retenu, mais, dans le même temps, en Angleterre et en France en particulier, on recherchait un appareil étranger approprié dans le cadre d'un programme de réarmement.

Le prototype Martin 167W commandé par l'U.S. Army sous la référence XA-22 (A pour Attack) (NX 22076) avait volé pour la première fois en mars 1939 mais il ne fut pas sélectionné et la première commande fut passée pour 215 machines en 1939 par le gouvernement français. Ces avions destinés à l'exportation étaient désignés 167F (référence française 167A-3 ou encore 'Glenns'), le premier de cette série vola en août 1939 et les livraisons débutèrent en octobre.

Toutes les machines commandées ne furent pas livrées, celles disponibles furent engagées contre l'avance allemande au printemps 1940. Après la défaite de la France, les appareils en état furent employés par les forces de Vichy en 1940-1941 dans diverses campagnes à Dakar, en Syrie ou encore en Afrique du Nord contre l'invasion Alliée en novembre 1942. Quelques-uns s'échappèrent pour rejoindre la R.A.F. et environ 70 avions commandés initialement furent livrés aux Britanniques. Renommés Maryland Mk. I, la plupart d'entre eux avaient des moteurs Pratt & Whitney Double Wasp à la place des Wright Cyclone R-1820 d'origine. Ces avions furent principalement employés pour des missions de bombardement et reconnaissance au Moyen-Orient.

Plus tard, une nouvelle commande d'environ 150 machines nommées Maryland Mk. II fut passée par le British Purchasing Mission. Ces avions équipés d'équipements anglais étaient dotés en général de moteurs Twin Wasp plus puissants leur donnant une bonne vitesse. Les Maryland étaient rapides surtout lorsqu'ils n'emportaient pas de bombes, ils furent utilisés par la R.A.F, la Fleet Air Arm et le South African Air Force pour des missions de chasse (plusieurs Junkers J52/3m abattus en Méditerranée ou en Afrique du Nord), bombardement et reconnaissance sur longue distance et quelques-uns participèrent même à la défense de Malte comme chasseurs de nuit. Ils prirent aussi part à l'attaque de la flotte italienne à Tarente en novembre 1940 et un appareil du Squadron No.771 du Fleet Air Arm localisa le premier le mouvement, depuis sa base en Norvège, du cuirassé Bismarck en mai 1941. Les Maryland furent finalement remplacés par des Baltimore ou par d'autres avions anglais, mais certains servirent avec les Forces Françaises Libres jusqu'en 1944.


Plans d'un Martin 167A-3 (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson)

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

MARTIN 167A-3       
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1050 CV                     Pratt & Whitney R-1830-S1C3-G                 
Envergure/Span 18,69 m    Longueur/Length 14,22 m    Hauteur/Height 3,07 m     Poids total/Weight 6.940 kg       
Vitesse/Speed 490 km/h à 4270 m    Plafond/Ceiling 8.990 m    Autonomie/Range 2.090 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens