Miles-M.14 magister

Miles M.25 Martinet

Miles-M.57 aerovan

Vue d'un Martinet TT I (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Martinet TT I (Target-Tug) de la R.A.F. (fin de l'été 1942).

Le M.25 Martinet fut le premier appareil britannique, mis en service et conçu spécifiquement pour une fonction de remorqueur de cible. Il était basé sur l'avion d'entraînement Master II à moteur radial, de nombreux composants de cet appareil entrant dans son dessin (ailes en bois, fuselage semi-monocoque de section ovale avec revêtement travaillant en contre-plaqué, éléments de queue, train d'atterrissage). Le premier des deux prototypes du Martinet (LR 241) vola pour la première fois fin avril 1942. A la suite, un ordre d'achat pour environ 1.725 machines de production, répondant à la spécification 12/41, et destinés à la Royal Air Force et à la Fleet Air Arm, fut ensuite passé.

Les principales différences, par rapport au modèle initial, étaient une partie avant allongée, un poste de pilotage pour deux membres d'équipage plus élevé, et des ailes d'une envergure supérieure. La cellule avait également été renforcée, afin de supporter les équipements supplémentaires, et résister aux efforts imposés par le remorquage. Le dispositif de remorquage, et les cibles (celles en forme de drapeau), étaient rangés dans un coffre rectangulaire de forme plate, sous le fuselage central. Un autre logement était prévu, en partie arrière du cockpit, pour les cibles en forme de chemise cylindrique et les drisses d'attache à la ligne de remorque. Une trappe ménagée dans le fond du poste arrière, permettait à l'opérateur d'accéder à l'extrémité de câble treuillé. Le treuil extérieur, alimenté par une génératrice entrainée par le vent, était placé du côté gauche, juste en dessous de la verrière du cockpit. Un treuil électrique pouvait également être employé, mais uniquement pour les cibles en forme de chemise.

La production fut poursuivie jusqu'en 1945, et pendant la Deuxième Guerre mondiale, les Martinet furent utilisés pour des missions de communication, des missions de sauvetage en mer, en plus de leur usage comme remorqueur de cible. En 1943, le modèle PW 979 fut employé comme prototype du M.50 Queen Martinet, un avion commandé par radio, et servant de cible. Ultérieurement, une petite vingtaine de machines furent converties de la même manière, et 65 autres appareils furent encore construits dès le début, dans cette configuration.

Le M.37 Martinet Trainer, doté d'un cockpit arrière surélevé, fut un développement commencé pendant la guerre, mais il ne vola pas avant 1946, et seulement deux conversions furent effectuées. Après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, un petit nombre de Martinet fut vendu aux forces aériennes de la Belgique et de l'Eire, et cinq machines furent encore employées, pour un usage commercial, par un opérateur civil en Suède (société Svensk Flygjarst).


Plans d'un Martinet TT I (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson)


Vue d'un Martinet (photo : Jane's fighting aircraft of World War II) Miles M.25 Martinet remorqueur de cible (moteur radial Bristol Mercury).

Source partielle : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson.

MARTINET TT I       
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 785/820 ch                   Bristol Mercury XX ou 30                          
Envergure/Span 11,89 m    Longueur/Length 9,42 m     Hauteur/Height 3,53 m     Poids total/Weight 3.030 kg       
Vitesse/Speed 380 km/h à 4570 m    Plafond/Ceiling            Autonomie/Range 970 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens