Aermacchi-M.b.326

Aermacchi MB-339

Aermacchi-Mb-339k

Vue d'Aermacchi MB-339 Vue d'avions d'entraînement et d'attaque léger Aermacchi MB-339.

A la suite d'un contrat conclu en 1972 avec l'armée de l'air italienne, Aermacchi (Aeronautica Macchi) entreprit une série de plusieurs études destinées à trouver un successeur, pour la décennie 1980, aux deux appareils d'entraînement, Macchi M.B.326 et Aeritalia (Fiat) G-91T. Sept de ces projets n'étaient, en pratique, que des extrapolations d'une version connue sous la désignation MB-338 et se caractérisaient par la mise en oeuvre d'un ou de deux réacteurs de différents types, comme les Rolls-Royce Viper ou RB.401, les Turbomeca Larzac ou Adour, ou le Garrett TFE.731. Un appareil équipé d'un seul réacteur Viper ne constituait pas un progrès suffisant par rapport à la version la plus perfectionnée de la série des M.B.326, les modèles dotés de propulseurs d'une puissance intermédiaire étaient d'un coût de fabrication très élevé et les versions pourvues des réacteurs les plus puissants, une dotée d'un Adour et l'autre de deux Larzac atteignaient des performances supérieures, mais supposaient également de grands investissements.

Les résultats les plus encourageants furent obtenus avec les deux exemplaires du MB-339, l'un équipé d'un Larzac (MB-339L), l'autre d'un Viper 600 (MB-339V). La cellule du MB-339 reprenait en partie les ligne de celle du MB-326K. La principale modification était l'installation d'un habitacle différent augmentant le champ de vision de l'équipage. Egalement, la dérive avait été légèrement agrandie et deux quilles ventrales furent ajoutées.

En février 1975, l'armée de l'air italienne se prononça en faveur de la version équipée du Viper, qui correspondait mieux à sa demande. Le premier des deux prototypes vola pour la première fois en août 1976. Le second qui effectua son vol inaugural en mai 1977 avait fait l'objet de modifications, mise en place d'un système de freinage antidérapant et installation d'un dispositif amélioré d'air conditionné. Aermacchi appliqua une numérotation particulière lors des étapes du développement de cet appareil, puisqu'à chaque désignation correspondait le chiffre 9 dans différentes langues, I-NOVE pour le premier prototype, I-NINE pour le second, I-NEUF pour le premier appareil de production.

Le nouveau dessin de la partie avant du fuselage avait permis de surélever le siège arrière destiné au moniteur. Chacun des membres d'équipage était pourvu d'un siège éjectable Martin-Baker "zéro-zéro", modèle qui n'avait été installé que sur les versions E, K et L du M.B.326. L'avionique fut améliorée par la mise en place d'un calculateur de navigation, d'un dispositif d'atterrissage sans visibilité, d'un IFF (Identification Friend or Foe, identification ami ou ennemi) et d'appareillages radio VHF et UHF. Logés dans le fuselage ou placés aux extrémités des ailes, les réservoirs de carburant permettaient d'emporter 1.410 litres. En complément, un réservoir largable de 340 litres pouvait être monté sous chaque aile.

Dès que les deux prototypes donnèrent pleine satisfaction, l'armée de l'air italienne passa commande pour la construction d'un premier lot de quinze MB-339. Ces machines furent livrées à partir de 1979. La première version de production MB-339A fut produite, en trois lots, à environ 110 exemplaires. La production totale atteignit environ 230 exemplaires en diverses versions, MB-339PAN, variante avec générateur de fumée pour l'équipe acrobatique Frecce Tricolori, MB-339RM de calibration radar, MB-339K prototype monoplace d'attaque au sol, MB-339B équipé d'un moteur Viper plus puissant, MB-339C équipé d'une avionique à base d'écrans, MB-339CD doté de commandes de vol modernisées. Cet avion fut aussi exporté à Dubaï, en Malaisie, au Pérou, au Ghana, au Nigeria, en Erythrée, en Argentine et en Nouvelle-Zélande.

Bien que conçu comme avion d'entraînement, le MB-399, comme ses prédécesseurs, pouvait être armé pour remplir un rôle d'avion d'attaque léger. Equipé de six points d'attache sous les ailes, il pouvait emporter une grande variété d'armes, bombes, bidons de napalm, missiles Nord AS-11 ou AS-12, missiles Matra Magic, paniers de roquettes de 50 ou 68 mm, pod pour canon de 30 mm ou mitrailleuses de 7,62 mm. La charge totale emportée atteignait 1.800 kg et l'avion pouvait également être équipé d'un pod de reconnaissance avec plusieurs appareils photographiques.


Plans de l'avion d'entraînement et d'attaque léger Aermacchi MB-339. Plans d'un Aermacchi MB-339


Source partielle : site web Wikipedia.

MB-339              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 réacteur de 1815 kgp                             Rolls-Royce Viper 632-43 (Piaggo)                 
Envergure/Span 10,86 m    Longueur/Length 10,97 m    Hauteur/Height 3,99 m     Poids total/Weight 5.895 kg       
Vitesse/Speed 890 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 14.630 m   Autonomie/Range 1.800 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes