Rolls-royce-Griffon

Rolls-Royce Merlin

Rolls-royce-Nene

Vue d'un moteur Rolls-Royce Merlin (illustration : Le monde fascinant des avions David Mondey) Moteur Rolls-Royce Merlin, douze cylindres en V, vue frontale.

Le Merlin était un moteur en V à 60°, douze cylindres de 27 litres de cylindrée (alésage de 13,73 cm, course de 15,25 cm) refroidi par liquide (mélange 70% d'eau et 30% d'éthylène glycol). Il fut produit à plus de 70.000 exemplaires et équipa de nombreux chasseurs et bombardiers Alliées durant la Deuxième Guerre mondiale.

Héritier du modèle "R" conçu par Reginald J. Mitchell et monté sur le Supermarine S.6B de la Coupe Schneider, sa puissance fut considérablement accrue au fil des ans :
  – 720 CV sur le modèle expérimental en 1934.
  – 1.030 CV à 3.000 tr/min (puissance maximale à 4.940 m) pour le Mark I mis en service dans la R.A.F. en 1936.
  – 1.440 CV 3.000 tr/min (puissance maximale à 1.680 m) pour le Merlin II des Spitfire et Hurricane de la bataille d'Angleterre en 1940.
  – 2.000 CV en 1945 et plus de 2.500 CV au banc en utilisant un carburant spécial.

Cette augmentation de puissance était due aux progrès faits en matière de suralimentation : à partir de 1940, le compresseur du Merlin fut équipé de deux étages, c'est-à-dire que l'air était comprimé par deux rotors successifs. Les variantes de ce moteur produites à partir de cette version, le Mark 60, conservaient une grande puissance en altitude. Le Merlin équipait, par exemple, le fameux chasseur Spitfire ou le bombardier de nuit Lancaster.


Tableau des versions :
Modèle Puissance au décollage Poids à sec Rapport du réducteur
d'hélice
Taux de compression Remarques
Merlin I 890 CV à 2.850 tr/min 629 kg 0,477 : 1 6 : 1  
Merlin II et III 880 CV à 3.000 tr/min 624 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire I, Defiant I, Hurricane I, Sea Hurricane I, Battle I.
Merlin VIII 1.080 CV à 3.000 tr/min (1.275 CV 100 Octane) 645 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Fulmar I.
Merlin X 1.075 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Halifax I, Wellignton II, Whitley V et VII.
Merlin XII 1.175 CV à 3.000 tr/min 647 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire II.
Merlin XX 1.280 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Beaufighter II, Defiant II, Halifax II et V, Hurricane II et IV, Lancaster I et III.
Merlin 21 1.280 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Mosquito I, II, II, IV et VI.
Merlin 22 1.280 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Lancaster I et III, York I.
Merlin 23 1.390 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Mosquito I, II, IV, VI, XII et XIII.
Merlin 24 1.620 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Lancaster I et III, York I.
Merlin 25 1.620 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Mosquito VI et XIX.
Merlin 28 1.300 CV à 3.000 tr/min   0,42 : 1 6 : 1 Construit par Packard (U.S.A.). Monté sur Lancaster I et III, Kittyhawk II (P-40F). Désignation U.S. V-1650-1.
Merlin 29 1.300 CV à 3.000 tr/min   0,477 : 1 6 : 1 Construit par Packard (U.S.A.). Arbre d'hélice cannelé. Monté sur Hurricane canadien, Kittyhawk II (P-40F). Désignation U.S. V-1650-1.
Merlin 30 1.300 CV à 3.000 tr/min 645 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Barracuda I, Fulmar II
Merlin 31 1.300 CV à 3.000 tr/min   0,42 : 1 6 : 1 Construit par Packard (U.S.A.). Monté sur Mosquito XX canadien, Mosquito 40 australien, Kittyhawk II (P-40F et L). Désignation U.S. V-1650-1.
Merlin 32 1.600 CV à 3.000 tr/min 636 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Barracuda II, Seafire II.
Merlin 33 1.390 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Merlin 23 construit par Packard (U.S.A.). Monté sur Mosquito XX canadien, Mosquito 40 australien.
Merlin 38 1.390 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Merlin 22 construit par Packard (U.S.A.). Monté sur Lancaster I et III.
Merlin 45 1.185 CV à 3.000 tr/min 647 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire V, P.R. IV et VII, Seafire II.
Merlin 45M 1.230 CV à 3.000 tr/min 647 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire L.F. V.
Merlin 46 1.100 CV à 3.000 tr/min 647 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire V, P.R. IV et VII, Seafire I.
Merlin 47 1.100 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire VI. Doté d'un compresseur d'habitacle.
Merlin 50 Idem Merlin 45 647 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire V.
Merlin 50M Idem Merlin 45M 647 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire L.F. V.
Merlin 55 Idem Merlin 45 647 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire V, Seafire III.
Merlin 55M Idem Merlin 45M 647 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire L.F. V, Seafire L.F. III.
Merlin 60 1.165 CV à 3.000 tr/min   0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Wellington VI.
Merlin 61 1.290 CV à 3.000 tr/min 744 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire VII, VIII, IX, P.R. XI.
Merlin 62 1.165 CV à 3.000 tr/min   0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Wellington VI.
Merlin 63 1.290 CV à 3.000 tr/min 744 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire VII, VIII, IX, P.R. XI.
Merlin 64 1.290 CV à 3.000 tr/min 744 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire VII. Doté d'un compresseur d'habitacle.
Merlin 66 1.315 CV à 3.000 tr/min 749 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire L.F. VIII, L.F. IX.
Merlin 67 1.315 CV à 3.000 tr/min 749 kg 0,42 : 1 6 : 1  
Merlin 68 1.400 CV à 3.000 tr/min     6 : 1 Construit par Packard (U.S.A.). Monté sur Mustang III (P-51B et C). Désignation U.S. V-1650-3.
Merlin 69 1.490 CV à 3.000 tr/min     6 : 1 Construit par Packard (U.S.A.). Monté sur Mustang III et IV (P-51C, D, F et K). Désignation U.S. V-1650-7.
Merlin 70 1.250 CV à 3.000 tr/min 749 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire H.F. VIII, H.F. IX, P.R. XI.
Merlin 71 1.250 CV à 3.000 tr/min 749 kg 0,477 : 1 6 : 1 Monté sur Spitfire H.F. VII. Doté d'un compresseur d'habitacle.
Merlin 72 1.290 CV à 3.000 tr/min 744 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Mosquito P.R. IX, B. IX, XVI, 30, Weikin I.
Merlin 73 1.290 CV à 3.000 tr/min 744 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Mosquito XVI, Weikin I.
Merlin 76 1.250 CV à 3.000 tr/min 749 kg 0,42 : 1 6 : 1 Identique au Merlin 72 mais doté d'un compresseur d'habitacle. Monté sur Mosquito XVI, Weikin I.
Merlin 77 1.250 CV à 3.000 tr/min 749 kg 0,42 : 1 6 : 1 Identique au Merlin 73 mais doté d'un compresseur d'habitacle. Monté sur Mosquito XVI, Weikin I.
Merlin 85 1.635 CV à 3.000 tr/min 749 kg 0,42 : 1 6 : 1 Monté sur Lancaster VI, Lincoln I.
Merlin 224 1.620 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Construit par Packard (U.S.A.). Identique au Merlin 24. Monté sur Lancaster I et III
Merlin 225 1.620 CV à 3.000 tr/min 658 kg 0,42 : 1 6 : 1 Construit par Packard (U.S.A.). Identique au Merlin 25. Monté sur Mosquito 25 et 26 canadiens.
Merlin 266 1.620 CV à 3.000 tr/min 744 kg 0,479 : 1 6 : 1 Construit par Packard (U.S.A.). Identique au Merlin 66. Monté sur Spitfire L.F. XVI.

Le numéro de Mark des moteurs Merlin étaient en chiffres romains jusqu'à XX, en chiffres arabes au-dessus. Les attributions des numéros des séries dépendaient principalement des éléments suivants :
(a) rapport du boîtier de compresseur.
(b) rapport du boîtier de réducteur d'hélice.
(c) système de refroidissement employé.
(d) type de carburateur.
(e) système de démarrage.
(f) compresseur d'habitacle.
(g) boîte de vitesses.
(h) bloc cylindre en une ou deux parties.
(i) dans certains cas, dispositions des contrôles.


Moteur Rolls-Royce Merlin 24 de bombardier Avro Lancaster (cn NX664, type Mark VII), supports, radiateur, compresseur sur l'arrière du moteur, hélice tripale Hamilton-Standard. (Salon du Bourget 2003, restauration Ailes Anciennes). L'élément métallique arrondi sur l'avant est une partie du système de refroidissement (Header Tank). Vue d'un moteur Rolls-Royce Merlin de Lancaster (photo : JN Passieux, Salon du Bourget 2003)


Record de vitesse terrestre (Land Speed Record) :
- le Modèle "R" ou le Merlin furent aussi montés, en diverses versions, sur des automobiles de record de vitesse. L'Oiseau Bleu (Bluebird) de Sir Malcolm Campbell dotée d'un type "R", R25, R31 ou R37, Coupe Schneider de 2.500 CV (cylindrée 36,7 litres) atteignit environ 485 km/h (300 mph), début septembre 1935, à Bonneville, Utah. Le poids de ce véhicule était d'environ 4,75 tonnes.

- le Thunderbolt de l'anglais George Eyston équipé de deux moteurs, type "R", totalisant 4.600 CV (3.950 réellement utilisés, cylindrée totale 73 litres) atteignit environ 500 km/h (310 mph), en novembre 1937, à Bonneville, Utah. Cette machine, d'un poids d'environ sept tonnes, était équipée de huit roues, avec un bogie à l'avant et des roues jumelées à l'arrière (document d'origine, magazine La Science et la Vie, mars 1938).



Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons