Mig-Mig-17 fresco

Mikoyan MiG-19 Farmer

Mig-Mig-21 fishbed

Vue d'un MiG-19 Vue d'un chasseur monoplace biréacteur MiG-19 (code OTAN "Farmer").

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-19 fut construit pour donner à l'U.R.S.S., dans la plus grande discrétion possible, un chasseur supersonique ayant une autonomie supérieure à celle des MiG-15 et MiG-17 précédents. Les premiers travaux de développement furent commencés l'année 1950, la motorisation envisagée étant des réacteurs Mikulin AM-5, une version à échelle réduite du AM-3 monté sur le bombardier Tupolev Tu-16. Un MiG-17F converti fut utilisé comme banc d'essai, son unique moteur Klimov avec réchauffe VK-1F étant remplacé par deux réacteurs AM-5 d'une poussée de 4.410 lbf, 2.000 kgp (plus tard remplacés par des AM-5A), la machine fut désignée SM-1 (ou I-340), et le premier vol fut effectué à la fin de l'année 1951. Les performances étaient inférieures à celles attendues, aussi la réchauffe fut modifiée, le réacteur recevant la désignation AM-5F (poussée maximale de 5.950 lbf, environ 2.700 kgp). Les études d'un deuxième prototype, prévu pour être un chasseur d'escorte supersonique, désignation SM-2 (ou I-360) furent autorisées en août 1951. C'était un biréacteur doté de fines ailes médianes en flèche avec un angle de 55 degrés, portant sur l'extrados, une unique et proéminente lame anti-vortex (wing fence) destinée à réduire la tendance de l'air à suivre le mouvement de la flèche. L'empennage portait des plans en T, et l'armement était composé de deux canons Nudelman N-37 de calibre 37 mm placés près de la base des ailes, afin que l'alimentation du moteur ne soit pas perturbée par les gaz émis lors du tir des armes.

Le premier vol du SM-2 (SM-2/1) fut effectué fin mai 1952, mais avec le moteur AM-5A, la vitesse supersonique ne pouvait être atteinte, aussi des réacteurs avec réchauffe AM-5F furent montés. Des problèmes de comportement en vol furent détectés, en particulier aux grands angles d'attaque, et l'appareil fut modifié avec le montage d'un plan horizontal de queue plus bas, le déplacement des freins de piqué, et des lames anti-vortex plus épaisses. La désignation évolua vers SM-2A puis vers SM-2B. La puissance du moteur AM-5F était toujours insuffisante, aussi un nouveau réacteur, désigné AM-9B (plus tard Tumansky RD-9), fut développé par Mikulin. Equipé de ce moteur d'une poussée de 5.700 lbf (2.585 kgp) et 7.160 lbf (3.250 kgp) avec réchauffe, le SM-2B fut renommé SM-9, et le vol inaugural fut effectué début janvier 1954. L'appareil dépassa facilement la vitesse du son, atteignit Mach 1.34 lors des premiers vols, et les autorités soviétiques, impressionnées par les performances de l'appareil, décidèrent la mise en production comme MiG-19, en février 1954, alors que l'appareil en était encore au stade des essais.

Le MiG-19 de production fut doté de trois armes, deux canons NR-23 de calibre 23 mm à la base des ailes, et un en partie frontale. Plusieurs problèmes furent détectés après sa mise en service opérationnelle, explosion d'un réservoir logé en partie arrière de la cellule causée par une surchauffe due aux moteurs, et commandes inefficaces dans certaines configurations de vol. Ces problèmes furent réglés, partiellement pour le premier, par le montage d'une cloison isolant le réservoir de la chaleur des moteurs, et pour le deuxième, un plan de profondeur entièrement mobile fut testé sur les second et troisième prototypes, ce dispositif étant intégré en fabrication par la suite (MiG-19S). De nombreuses variantes furent produites, la plus importante fut le MiG-19S ("Farmer-C"), doté de trois canons Nudelman-Rikhter NR-30 de 30 mm, équipé des plans de profondeur entièrement mobiles, et motorisé avec des Tumansky RB-9B. Ce chasseur de jour mis en production en 1956, pouvait emporter des roquettes non guidées ORO-32K, ou des bombes FAB-250 sous chaque aile, et à partir de l'année 1957, la capacité d'emport de roquettes fut augmentée. Les variantes MiG-19P ("Farmer-B") et MiG-19PM ("Farmer-E") furent dotées d'un radar RP-1 Izumrud, et pouvaient emporter respectivement, des missiles air-air Vympel K-13 (AA-2 "Atoll") et Kaliningrad K-5M (AA-1 "Alkali").

Le MiG-19 fut produit à une très grande échelle, mais cependant en moins grande quantité que les chasseurs précédents de la lignée, environ 2.000 exemplaires ayant été fabriqués en U.R.S.S. Ce chasseur fut construit sous licence en Tchécoslovaquie, la désignation locale étant Avia S.105 (version MiG-19S, construite en environ cent exemplaires entre 1958 et 1962), mais la plus grande fabrication extérieure fut effectuée en Chine. Le chasseur fut fabriqué sous la désignation Shenyang J-6 en plus grande quantité que dans le pays d'origine. Ce modèle fut exporté au Pakistan, désignation F-6, et la compagnie Nanchang développa une version d'attaque au sol dérivée, nommée Q-5, code OTAN "Fantan" (A-5 à l'export), cette machine ayant une partie avant en pointe, avec les entrées d'air des moteurs placées latéralement. La version biplace d'entraînement du J-6 fut le JJ-6 (FT-6).

Le MiG-19, chargé de la défense du territoire soviétique, fut parfois en contact avec des appareils occidentaux pendant la période de la guerre froide (années 1950-1960). On peut citer l'attaque d'un RB-47H de reconnaissance éléctronique (ELINT, ELectronic INTelligence) début juillet 1960, près d'Arkhangelsk, mer Blanche, cercle arctique, les rencontres qui se soldèrent par un échec avec des avions espion à haute altitude U-2, ou l'attaque d'avions autour du corridor de Berlin, par des chasseurs basés en Allemagne de l'Est. La Syrie et l'Egypte furent les premiers utilisateurs de cet appareil, en dehors des pays du pacte de Varsovie, et de nombreux chasseurs de ces pays furent détruits par les Israéliens durant la guerre des Six Jours (juin 1967), la plupart étant alors au sol. Au Viêt Nam, le MiG-19 fut aussi employé par la force aérienne de ce pays (North Vietnamese Air Force, NVAF, aussi Vietnam People's Air Force, VPAF), à partir de l'année 1969, et la 925e escadrille fut créée dans ce but. Les MiG-19 (J-6/F-6 d'origine chinoise) se révélèrent performants et obtinrent quelques victoires face aux appareils américains de l'U.S. Air Force et de l'U.S. Navy, mais ils furent pénalisés par une autonomie faible (en particulier quand la réchauffe était employée), et leur maintenance qui était difficile. Aussi, les F-6 pakistanais furent engagés contre des appareils indiens, lors du conflit entre les deux pays, la première quinzaine de décembre 1971.

Vue d'un MiG-19S Farmer-C (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson) Vue et plan d'un MiG-19S "Farmer-C" des forces aériennes tchécoslovaques.
Plan d'un MiG-19S Farmer-C (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson)

Source partielle : Fighters of the 20th Century - Jim Winchester.

MiG-19S             
Moteurs(s)/Engine(s)   2 réacteurs de 2600 kgp (3250 kgp avec réchauffe)  Tumansky RD-9B                                    
Envergure/Span 9,00 m     Longueur/Length 12,54 m    Hauteur/Height 3,88 m     Poids total/Weight 8.830 kg       
Vitesse/Speed 1450 km/h 10.000 m   Plafond/Ceiling 17.500 m   Autonomie/Range 1.390 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes