Lockheed-Model 1 vega

Lockheed Model 10 Electra

Lockheed-Model 12

Vue d'un Model 10 de la compagnie Eastern Air Lines (origine : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Lockheed Model 10 (10B) Electra de la compagnie Eastern Air Lines (1934-1935). Immatriculation NC14958, cn 1036. Les Electra de la compagnie Eastern opérait principalement sur un route côtière de Richmond, Virginie, à Jacksonville, Floride, en passant par Raleigh, Caroline du Nord, Florence, Alabama, Charleston, Caroline du Sud, et Savannah, Géorgie.

Comme le Vega et ses variantes constituèrent les fondements sur lesquels Lockheed bâtit son succès à la fin des années 1920, l'Electra fut l'avion sur lequel les espoirs de cette société furent reconstruits après les revers presque fatals subis dans les années qui suivirent la dépression de 1929-1932.

Comme relaté dans la description du Vega,la compagnie Detroit Aircraft Corporation acquit une participation majoritaire dans Lockheed Aircraft Co. en juillet 1929. En octobre 1931, Detroit et sa division Lockheed à Burbank, Californie, allaient vers la faillite, et pendant huit mois, le constructeur conserva une petite activité avec des commandes pour quelques avions, jusqu'en juin 1932. A ce moment, un petit groupe d'hommes d'affaires comprenant Robert Ellsworth Gross, Walter Varney, le propriétaire d'une compagnie aérienne, ainsi que le constructeur d'avions Lloyd Carlton Stearman, acheta les actifs de la compagnie pour la somme de 40.000 dollars.

La compagnie fut reconstituée, avec Stearman comme premier président, fut renommée Lockheed Corporation, et à la fin de l'année, il fut décidé de baser son retour sur le marché mondial, sur un nouvel avion de transport civil de construction entièrement métallique. Le nouveau modèle, suivant une suggestion de Stearman devait être, à l'origine, dans la continuité des avions précédents du fabriquant, soit monomoteur, mais suivant probablement l'architecture du Boeing 247 qui avait effectué son vol inaugural en février 1933, le projet évolua vers un bimoteur à train rentrant. Le dessin initial prévoyait une dérive unique avec une gouverne de direction, mais les essais en soufflerie révélèrent un manque de contrôle en cas de vol avec un seul moteur, et le plan de queue évolua vers une forme avec deux plans verticaux.

Le nouvel modèle, fut désigné Model 10, en continuation des séquences numériques en usage auparavant chez Lockheed, et fut nommé Electra. Il avait été conçu comme avion de ligne rapide et économique capable de transporter dix passagers et deux hommes d'équipage, ainsi que leur bagages. Le premier vol du prototype (X-233-Y) fut effectué fin février 1934, et à ce moment, sept appareils avaient déjà été commandés par Northwest Airlines et Pan American. Ce nombre fut augmenté à environ vingt avions, l'été suivant. Le premier destinataire de ces machines fut Northwest, qui organisa des vols à partir de juin 1934, et mit l'Electra en service régulier quelques deux mois après. En incluant une petite quantités d'appareils livrés à l'U.S.A.A.C. et l'U.S. Navy, environ 150 Electra furent fabriqués, et au début de la Deuxième Guerre mondiale, ils étaient largement utilisés aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud, en Europe, et en Australie.

Cet avion comprenait trois types de base, le Model 10A, qui comme le prototype, était équipé de moteurs Pratt & Whitney Wasp Junior SB2 de 400 CV, le Model 10B équipé de Wright Whirlwind R-975-E3 de 420 CV, et le Model 10E doté de Wasp R-1340-S3H1 de 600 CV et équipé de réservoirs de carburant d'une capacité augmentée.

Les opérateurs américains à domicile et internationaux inclurent, en plus des deux compagnies d'origine, Boston-Maine/Northeast, Delta, Eastern, Mid-Continent, National et Pacific Alaska. En d'autres endroits en Amérique, l'Electra fut exploité par Trans Canada Air Lines, Compania Mexicana de Aviacion, Linea Aeropostal Venezolana et Panair do Brasil, ainsi que par KLM (Koninklijke Luchtvaart Maatschappij) aux Indes Orientales Néerlandaises. De l'autre côté du Pacifique, ils furent utilisés par MacRobertson Miller Aviation (Australie), Guinea Airways et Union Airways of New Zeland.

En Europe, ils furent exploités par British Airways (sept exemplaires), LOT en Pologne (10 ex.), par la compagnie roumaine LARES (onze ex.) et par Aeroput en Yougoslavie (quatre ex.). Les avions de British Airways furent mis en service en mars 1937 dans le Viking Mail Service (ligne Croydon-Hambourg-Copenhague-Malmö-Stockholm) et furent aussi employés sur la ligne entre Croydon et Le Bourget.

De nombreux Electra furent employés pendant la Deuxième Guerre mondiale, après leur incorporation dans les effectifs de l'U.S.A.A.C. (C-36, UC-36) et de la R.A.F. (Electra Mk. 1) ou, dans le cas de certaines machines polonaises saisies, par la Luftwaffe en Roumanie. Une machine militaire particulière, qui vola avant la guerre, est à noter pour son apport dans la conception des appareils tant civils que militaires. Cet avion désigné XC-35 (numéro de série 36-353) et financé par l'U.S.A.A.C., vola pour la première fois début mai 1937. Doté de moteurs Wasp à compresseur XR-1340-43 de 550 CV, cette machine avait un fuselage modifié de section circulaire et était équipé d'un système de pressurisation complet. Cet appareil qui pouvait atteindre un plafond de 32.000 pieds (environ 9.750 m), gagna pour le compte de l'armée le Collier Trophy, en récompense du travail effectué dans le domaine du vol en haute altitude.

Un Electra 10E fut également la machine employée par Amelia Earhart pour une tentative de vol autour du monde tentée en 1937. L'avion fut perdu début juillet 1937 au-dessus du Pacifique (vers les îles Phoenix, maintenant Kiribati), avec la pilote et son navigateur Fred Noonan. Le modèle utilisé par Amelia Earhart était immatriculé NR16020 et avait été modifié avec l'ajout de réservoirs supplémentaires, ce qui donnait un total de six réservoirs dans les ailes et six dans le fuselage. La contenance totale portée à 1.150 gallons (environ 5.220 litres) permettait de voler vingt heures en vitesse de croisière. L'équipement radio avait également été amélioré, avec une nouvelle radio Western Electric modèle 13C et un radiogoniomètre Bendix, des instruments très modernes pour l'époque. Ces appareils étaient complétés par un récepteur radio, Beat Frequency Oscillator (BFO) pour l'écoute de messages envoyés en code Morse.


Plans d'un Model 10 de la compagnie Eastern Air Lines (origine : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson)

- En complément, vue du Model 10A, immatriculé G-AEPN, de la compagnie British Airways. Les Electra furent employés par cette compagnie sur la ligne Viking Mail Service, et également sur la route Croydon, Londres vers Le Bourget, Paris. Cet avion (intégré dans la R.A.F. comme W9105, en décembre 1939), ainsi que les machines immatriculées G-AEPR Leith (accidenté à Almaza, Egypte, en avril 1944) et G-AFCS Lea (accidenté à Almaza, en novembre 1943), furent employées par Imperial Airways à partir de 1937-1938.

Source partielle : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson.

Histoire d'Imperial AirwaysAvions d'Imperial Airways (1923-1954)

MODEL 10            
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 440 CV                      Wright R-975-E3 Whirlwind                         
Envergure/Span 16,76 m    Longueur/Length 11,76 m    Hauteur/Height            Poids total/Weight 4.420 kg       
Vitesse/Speed 290 km/h à 1520 m    Plafond/Ceiling 6.600 m    Autonomie/Range 1.300 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresLockheedLockheed