Morane-saulnier-Ms-225

Morane-Saulnier MS-236

Morane-saulnier-Ms-317 (ms-315)

Vue d'un Morane-Saulnier 236 belge (photo : Fana de l'Aviation numéro 115) Vue d'un avion d'entraînement belge MS-236 (construction SABCA)

Le MS-236 était un avion biplace d'entraînement et de perfectionnement dérivé du MS-230. C'était une version dotée d'un moteur Armstrong Siddeley Lynx 4C de 215 CV destinée à l'Aéronautique Militaire Belge et construite à 19 exemplaires par SABCA (Société Anonyme Belge de Constructions Aéronautiques).

Le Morane-Saulnier MS-230 était un monoplan biplace à aile parasol doté d'un train d'atterrissage fixe à large voie. Avion de l'entre-deux guerres, il fut le principal avion d'entraînement militaire français de son époque, mais aussi un appareil largement utilisé par l'aviation civile. Conçu, en 1928, en réponse à un programme d'avion biplace de formation émis par l'Aéronautique Militaire française, il était dans la lignée des Morane-Saulnier MS-53 et MS-133. Le prototype était formé d'une cellule de MS-133 à dérive modifiée, dotée d'un moteur en étoile Salmson 9Ab non capoté reposant sur le train d'atterrissage Messier d'un MS-181.

La construction était mixte, ailes avec deux longerons en tubes Duralumin, nervures en contre-plaqué et spruce, couverture en toile de lin, l'empennage, les surfaces mobiles et l'avant du fuselage formés de structures métalliques, le reste de l'appareil utilisant le bois principalement en partie arrière. Le revêtement était métallique à l'avant du fuselage, entoilé pour le reste de l'avion. Le profil de voilure était du type autostable et le train d'atterrissage à large voie était équipé de roues Dainhaut avec freins et amortisseurs.

Dès les premiers essais, effectués en février 1929, le MS-230 révéla ses qualités. Robuste et d'un entretien facile, toutes les parties de l'appareil étant facilement accessibles, il possédait aussi d'excellentes qualités de vol et de fiabilité. Equipant les écoles de l'Armée de l'air et de l'Aéronautique navale pour l'entraînement, les liaisons et l'instruction au tir, il fut l'appareil de formation de générations de pilotes jusque dans les années 1950. Il se rendit également célèbre aux mains expertes de Michel Detroyat (F-AJDM, F-ALIA et MS-234 F-AJTP) et d'Hélène Boucher (F-AJML).

A la suite d'une commande de 500 exemplaires rapidement passée par le ministère de l'Air, la production fut lancée en mars 1929 et le premier appareil de série fut livré le 15 du même mois. Un exemplaire fut également exposé au 12ième Salon de l'Aviation qui ouvrit ses portes, à Paris, fin novembre 1930. Au final, la production qui s'étala jusqu'à la fin des années 1940 dépassa les 1.100 exemplaires, les machines étant construites en France par Morane-Saulnier, mais aussi par Levasseur et S.F.A.N. (Société Francaise d'Aviation Nouvelle), en Belgique, par SABCA et sous licence (MS-233) par OGMA (Oficinas Gerais de Material Aeronautico) au Portugal. Quelques exemplaires furent aussi employés comme avions d'essais, adaptation de skis, implantation d'un moteur Lorraine-Dietrich "Algol Junior" 9 Nb.


Versions dérivées du MS-230 :
MS-229 deux appareils à moteur en ligne Hispano-Suiza H8a de 180 CV pour les Fliegertruppen suisses. Un exemplaire recevra en 1932 un moteur en étoile Wright 9Qa.
MS-230 version de base produite à plus de 1.100 exemplaires.
MS-231 six appareils à moteur Lorraine-Dietrich 7Mb de 240 CV construits en 1930.
MS-232 unique exemplaire à moteur Clerget 9Ca de 200 CV sorti d'usine en novembre 1930.
MS-233 22 cellules équipées d'un moteur Gnome-Rhône 5Ba ou 5 Bc de 230 CV. Six exemplaires construits en France et seize sous licence au Portugal par OGMA.
MS-234 destiné à l'Ambassadeur des Etats-Unis à Paris, cet exemplaire unique reçut un moteur Wright J-6-9 de 330 CV qui lui permettait d'atteindre plus de 200 km/h.
MS-234/2 Le Morane-Saulnier MS-130 utilisé par Michel Detroyat pour la Coupe Michelin 1929 fut modifié en MS-234 avec un moteur en étoile Hispano-Suiza 9Qb de 230 CV soigneusement caréné. Toujours aux mains de Detroyat, il fut engagé, sans succès, dans les éditions 1930 et 1931 de la Coupe Michelin, puis modifié à nouveau avec un moteur Hispano-Suiza 9Qa de 250 CV, avec lequel il reprit l'air début avril 1933. Detroyat l'utilisa pour la Coupe Michelin 1933, puis peint en rouge et noir, couleurs chères au pilote, il devint ensuite son appareil de voltige jusqu'en 1938. Pendant cette période il reçut un Hispano 9Qc de 300 CV caréné puis un 9Qd de 350 CV.
MS-235 unique appareil biplace d'entraînement (F-AJMF) à moteur Gnome-Rhône 7Kb de 300 CV, premier vol en mars 1935.
MS-236 19 avions à moteur Armstrong Siddeley Lynx 4C de 215 CV construits par SABCA et destinés à l'Aéronautique Militaire Belge.
MS-237 cinq exemplaires à moteur Salmson 9Aba de 280 CV. En 1942, l'Allemagne saisit un de ces appareils (F-AQEZ) appartenant à Air France-Transatlantique.
MS-330 prototype à fuselage entièrement métallique.
MS-530 évolution du MS-230 apparu en 1938. N'apportant rien de mieux, cette version ne fut pas mise en production.

Source partielle : site web Wikipedia

MS-230              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 230 CV                       Salmson 9Ab                                       
Envergure/Span 10,70 m    Longueur/Length 6,98 m     Hauteur/Height 2,80 m     Poids total/Weight 1.150 kg       
Vitesse/Speed 205 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 5.000 m    Autonomie/Range           


MS-236              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 215 CV                       Armstrong-Siddeley Lynx 4C                        
Envergure/Span 10,70 m    Longueur/Length 6,95 m     Hauteur/Height 2,75 m     Poids total/Weight 1.150 kg       
Vitesse/Speed 205 km/h             Plafond/Ceiling 4.630 m    Autonomie/Range 480 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens