Myasishchev-M-17/m-55

Myasishchev M-50/M-52 Bounder

Nakajima-A6m2-n

Vue d'un Myasishchev M-50 (photo : Jane's pocket book 12 Research and experimental aircraft - Michael J.H. Taylor) Vue d'un bombardier expérimental supersonique Myasishchev M-50 (code OTAN "Bounder"), accompagné d'un chasseur (probablement un MiG-21).

Le Myasishchev M-50 était un bombardier stratégique soviétique expérimental doté de quatre réacteurs, qui ne fut finalement jamais mis en service. Un seul prototype fut construit, et son vol inaugural fut effectué en octobre 1959. Cet appareil d'une grande taille était doté d'ailes hautes en flèche, l'angle étant légèrement moindre pour les parties extérieures des plans. Les extrémités de ces derniers étaient montées avec une flèche vers l'avant et portaient, en leur partie supérieure, deux réacteurs, les deux autres propulseurs étant montés de manière plus classique sous les ailes.Le train d'atterrissage principal était constitué de deux groupes de quatre roues montés en tandem sous le fuselage, cet ensemble étant complété de stabilisateurs disposés aux extrémités des ailes. Les plans de queue étaient formés d'une grand dérive, et de plans horizontaux en flèche, ces éléments étant tous équipés de dispositifs destinés à lutter contre le flottement. Sur le M-50, les puissants réacteurs furent quatre Dobrynin VD-7, puis deux Dobrynin VD-7M avec réchauffe en position intérieure, et deux Dobrynin VD-7 sans réchauffe en position extérieure. L'appareil pouvait probablement emporter en soute interne, une charge de bombes (conventionnelles et/ou nucléaires) ou de missiles atteignant 66.000 livres (30.000 kg).

Sur le second prototype désigné M-52, ces éléments furent remplacés par des réacteurs double flux Zubets (Soloviev) D-15 (poussée 28.660 lbf, 13.000 kgp). Sur cette variante, l'installation des moteurs avaient été modifiée, la partie antérieure du fuselage avait été redessinée, et était d'une largeur plus importante, ce qui permettait de remplacer le montage initial en tandem des deux postes de pilotage, par des sièges placés côte à côte. Un second plan horizontal avait aussi été ajouté en partie haute de la dérive. Le M-50 fut présenté en public lors de la Journée de l'aviation soviétique, en 1961, en présence de Nikita Khrouchtchev, cependant le M-52 fut construit en un très petit nombre, mais ne fut pas testé en vol. Le M-50 avait été connu des forces occidentales quelques années avant sa présentation officielle, et avait été décrit par le général Thomas Dresser White, alors Chef d'état-major de l'U.S. Air Force, comme étant probablement destiné à être un appareil de vol supersonique de la classe 300.000 livres (136.000 kg).

En décembre 1960, le premier secrétaire du Comité central du Parti Communiste soviétique, Nikita Sergeïevitch Khrouchtchev (1894-1971), annonça lors d'une allocution, l'inutilité du développement de certains nouveaux avions militaires. Le leader soviétique, fasciné par la réussite de son pays dans la technologie et l'exploration spatiale, décida que certaines missions effectuées par des avions de combat seraient maintenant faites par des missiles guidés de divers types. Les premières victimes de ce décret furent les bureaux d'études Lavochkin et Myasishchev, qui durent repenser leurs travaux. Vladimir Mikhailovich Myasishchev fut nommé directeur du TsAGI (Institut central d'aérodynamique, Tsentralniy Aerogidrodinamicheskiy Institut), et la production du supersonique à long rayon d'action M-50/M-52 fut réduite à un très petit nombre d'exemplaires. Comme la plupart des projets de bombardiers supersoniques stratégiques du début des années 1960, le programme M-50/M-52 fut finalement abandonné, à la suite du développement de missiles balistiques intercontinentaux (par exemple, le R-7 Semyorka, SS-6 "Sapwood") et la priorité donnée au programme spatial soviétique.


- En complément, vue de la partie frontale d'un bombardier expérimental M-50. Immatriculation 12 bleu, Monino, Moscou, Russie, avril 2005. A noter la disposition particulière des réacteurs de cet appareil. On peut également distinguer, en partie droite, la partie avant d'un bombardier muni d'ailes à géométrie variable Tupolev Tu-22M Backfire. Copyright Peter de Jong.

Source partielle : Jane's pocket book 12 Research and experimental aircraft - Michael J.H. Taylor.

M-50                
Moteurs(s)/Engine(s)   4 réacteurs Dobrynin VD-7 puis 2 x VD-7M avec      réchauffe sous les ailes et 2 x VD-7B aux saumons 
Envergure/Span 35,10 m    Longueur/Length 57,48 m    Hauteur/Height 8,25 m     Poids total/Weight 203.000 kg     
Vitesse/Speed 1950 km/h            Plafond/Ceiling 16.500 m   Autonomie/Range 7.400 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions expérimentauxAvions expérimentaux