Kawanishi-N1k shiden

Kawanishi N1K1 Kyofu

Kawasaki-Ki-100

Vue d'un hydravion N1K1 (photo : Fighters of the 20th Century - Philip Jarrett) Vue d'un hydravion à flotteur central N1K1, Kyofu, code Allié 'Rex'. Vol au-dessus de l'île japonaise de Kyūshū, en septembre 1944.

La compagnie Kawanishi était connue pour ses hydravions et appareils dotés de flotteurs, et en 1940, il fut demandé (spécification 15-Shi), à cette société de concevoir un chasseur hydravion d'attaque destiné à défendre des îles, soit non dotées d'un terrain d'atterrissage, soit où un terrain était en construction. La solution provisoire pour la marine impériale japonaise, afin de répondre à cette demande, fut pour Nakajima, le développement sous licence du A6M2-N, une version hydravion du Mitsubishi A6M Zero-sen. Cependant le Kawanishi N1K1 Kyofu, qui effectua son premier vol début mai 1942, était un avion plus grand, plus moderne, et doté d'un armement largement supérieur.

Le premier prototype fut doté d'un moteur radial quatorze cylindres Mitsubishi Kasei Mk4D de 1.460 ch entraînant deux hélices contre rotatives (afin d'annuler les effets de couple). Ce montage posa quelques problèmes, et le système fut remplacé par une hélice tripale conventionnelle entraînée par un arbre d'extension. A l'exception de son large flotteur central et des deux stabilisateurs latéraux, le N1K1 était d'apparence classique, avec une aile médiane, et une large verrière de cockpit en forme de dôme, destinée à offrir un large champ de vision au pilote.

Six machines de pré-production avait été construites fin 1942, et elles furent livrées à la marine impériale pour des essais. Les tests durèrent plusieurs mois, et ce ne fut qu'au début de l'année 1943, que l'appareil fut accepté. Un délai fut nécessaire pour établir la fabrication, et les premières livraisons ne furent effectuées qu'au printemps de l'année 1943, trop tard pour une participation à la bataille de Guadalcanal (opération Watchtower, entre début août 1942 et début février 1943). Les premières machines de production furent équipées d'un Mitsubishi Mk4C Kasei 13 de 1.460 ch, mais les modèles qui suivirent furent dotés d'un Mk4E Kasei 15 de 1.530 ch. L'armement comprenait deux canons Type 99 de calibre 20 mm montés dans chaque aile, et deux mitrailleuses Type 97, de calibre 7,7 mm logées sur le haut du capot du moteur. L'appareil pouvait aussi emporter une bombe de 130 livres (60 kg) sous chaque plan.

Le N1K1 avait des qualités, mais il fut mis en service trop tard pour remplir les missions assignées, et le cours de la guerre rendit impératif pour les Japonais, une orientation vers des avions défensifs. Aussi, seulement une petite centaine de N1K1 furent construits, mais ils gagnèrent plusieurs combats contre des avions alliés (en incluant des bombardiers B-24), au-dessus de Bornéo, ou le pilote Hidenori Matsunaga obtint cinq victoires avec cet appareil. A la fin de la guerre du Pacifique, une unité destinée aux missions d'interception, fut basée au lac Biwa, préfecture de Shiga, près de Kyoto, dans l'île de Honshū.

Le N1K1 fut à l'origine, un cas unique durant la Deuxième Guerre mondiale, d'un appareil terrestre qui s'avéra finalement être un des meilleurs chasseurs ayant opéré sur le théâtre du Pacifique. L'adaptation du Kyofu d'origine, effectuée par le Dr. Shizuo Kikuhara, avait déjà été commencée en décembre 1941, plusieurs mois avant le premier vol de l'hydravion, et le vol inaugural du premier appareil basé à terre, N1K1-J, eut lieu fin juillet 1943. Le chasseur terrestre fut décliné en deux versions majeures, N1K1-J Model 11 et N1K2-J Model 21.


Source partielle : Fighters of the 20th Century - Jim Winchester.

N1K1                
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 1530 ch                      Mitsubishi MK4E Kasei 15                          
Envergure/Span 12,00 m    Longueur/Length 10,58 m    Hauteur/Height 4,75 m     Poids total/Weight 3.720 kg       
Vitesse/Speed 490 km/h à 5.700 m   Plafond/Ceiling 10.560 m   Autonomie/Range 1.670 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens