Mtu turbomeca rolls-royce gmbh-Mtr390

Napier Dagger

Napier-Lion

Vue d'un moteur Napier Dagger VIII (photo : Flight, janvier 1939) Moteur Napier Dagger VIII, 24 cylindres en H, avec le cône d'hélice, le capot frontal, et les conduites de refroidissement.

Le Napier Dagger était un moteur à refroidissement par air, 24 cylindres en H (deux douze cylindres à plat superposés), conçu par Frank Bernard Halford, et construit avant la Deuxième Guerre mondiale. Il était un développement du plus ancien Napier Rapier II, seize cylindres en H. Ce moteur compact et d'une surface frontale réduite, était d'une cylindrée de 16,84 litres (alésage de 96,8 mm, pour une course de 95,25 mm), il était globalement formé de deux douze cylindres à plat superposés, placés verticalement, et entraînant deux vilebrequins parallèles. Le principe de moteur à plat, avec les cylindres opposés, assurait un bon équilibrage, puisque les centres de gravité des éléments mobiles étaient symétriques par rapport à l'axe du vilebrequin, et procurait un fonctionnement régulier.

La puissance de ce propulseur fut augmentée au fur et à mesure, 650 ch pour le Napier-Halford Dagger I de 1934, 755 ch pour le Dagger II de 1938, 725 ch pour le Dagger IIIM, de la même année. La puissance maximale de 1.000 ch, fut obtenue avec le Dagger VIII (référence initiale E.108 ?), doté d'un compresseur centrifuge mécanique à une vitesse, qui datait de 1938. La vitesse de rotation maximale était élevée pour l'époque, puisqu'elle atteignait 4.000 tr/min. Le taux de compression était de 7,5:1. Le poids était de 630 kg, et les dimensions étaient, longueur de 2,032 m, largeur de 58,4 cm, hauteur de 1,146 m. La distribution était classique, avec soupapes (une d'admission, une d'échappement par cylindre), tiges et culbuteurs. Le graissage était fait sous pression via des conduits pris dans la masse, menant aux différents points (axes de pistons, manetons du vilebrequin). Le carburateur était un double corps Napier-Claudel-Hobson.

Ce moteur était doté d'un réducteur d'hélice (rapport de réduction 2,69:1). Le compresseur centrifuge était entraîné, ainsi que les pompes à huile et la pompe à essence, à l'extrémité postérieure du vilebrequin de gauche, alors que les deux magnétos, les distributeurs et le régulateur de l'hélice étaient entraînés par le vilebrequin de droite. Le compresseur, logé en arrière du bloc moteur, aspirait l'air en partie inférieure du moteur. La puissance était de 900-940 ch à 4.000 tr/min, et 2.740 m d'altitude, la puissance maximale atteignait environ 1.020 ch à 4.200 tr/min.

Le Napier Dagger fut monté sur le chasseur Hawker Hector, le bombardier bimoteur Handley Page Hereford dérivé du Hampden, et sur le chasseur expérimental Martin-Baker MB 2. Cependant, bien qu'étant reconnu comme un bel ensemble mécanique, ce moteur fut victime de problèmes de refroidissement (spécialement lors du roulage au sol), maintenance, fabrication, et de poids. Egalement sa fiabilité n'était pas satisfaisante, et le bruit des échappements était désagréable pour les équipages, car il était dans les très hautes fréquences. Les problèmes du propulseur ne furent finalement jamais résolus de manière correcte, et son emploi fut d'une durée limitée.


- En complément, vue arrière, côté compresseur, d'un moteur Napier Dagger VIII (Flight, janvier 1939). La vue montre le faible encombrement, en particulier latéral, du propulseur.

Source partielle : Gallica, "L'Air", décembre 1938.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons