Nieuport-17

Nieuport 24

Nieuport-28

Vue d'un Nieuport 27C.1 (origine : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Nieuport 27C.1 de l'Aviation Militaire, 1917.

Toujours conçu par Gustave Delage, le Nieuport 24, dont le premier vol fut effectué en 1916, était un développement logique du Nieuport 17bis via le Nieuport 23, et il fut le premier chasseur produit par Nieuport doté d'un fuselage de section circulaire, et d'un plan vertical de queue complété d'une gouverne de direction arrondie qui devint par la suite un standard. La cellule avait un profil aérodynamique amélioré, et était formée de longerons longitudinaux allant des côtés en contre-plaqué du cockpit moulé, jusqu'à la queue. Egalement, son agencement interne avait été revu. Des problèmes structurels apparurent avec la nouvelle queue du Nie.24, cette dernière pouvant se rompre sous de forts facteurs de charge, et le chasseur était également difficile à piloter, aussi en attendant la résolution de ces problèmes, une version fut développée en parallèle et désignée Nie.24bis. Ce modèle conservait la configuration avec une unique gouverne de direction sans plan fixe, comme montée sur le Nie.17.

Quelques avions différaient aussi du modèle général, en ayant des extrémités des plans rectangulaires, à la place de celles arrondies. Le moteur était un neuf cylindres rotatif Le Rhône 9J de 130 ch, entrainant une hélice bipale en bois, et monté sous un capot en aluminium, comme disposé sur les types précédents. L'armement standard comprenait une mitrailleuse synchronisée Vickers de calibre 7,7 mm montée sur le capot, en avant du cockpit, cet arme pouvant être complétée par une mitrailleuse Lewis montée au-dessus du plan supérieur sur un support Foster (rail courbe à profil en I). Le Nieuport 27 fut une version globalement identique, à l'exception d'un armement revu et de détails concernant le train d'atterrissage (patin de queue pivotant). Les moteurs Le Rhône 9J et 9Jb monté sur le Nie.27, se révélèrent à l'usage fragiles, et furent une cause du faible emploi en service actif des chasseurs qu'ils équipaient.

Bien que conçu comme un chasseur (Nie.24C.1), le Nieuport ne fut employé que pendant un temps très court en première ligne dans l'Aviation Militaire, et ce modèle fut principalement utilisé comme appareil d'entraînement (Nie.24E.1) dans cette organisation. Le seul lot connu de Nieuport 24 mis en service opérationnel, fut un d'environ cinquante machines, construit pour le R.N.A.S. (Royal Naval Air Service), par la compagnie British Nieuport and General Aircraft Co., bien que certains avions de ce type aient pu être mis au combat par les forces aériennes de la Belgique et de l'Italie. Le R.F.C. (Royal Flying Corps) posséda quelques Nieuport 27, des petites quantités de ce modèle furent fournies par la France à l'Italie, et d'autres furent construits localement sous licence par Nieuport-Macchi.

Le plus important utilisateur connu des Nieuport 24 et 27 fut l'A.E.F. (American Expeditionary Force), qui commanda environ 120 Nie.24 et 140 Nie.24bis, à la fin de l'année 1917, pour les utiliser comme avions d'entraînement à la poursuite. Aussi, l'A.E.F. passa un ordre d'achat pour environ 290 Nie.27 à peu près au même moment, mais les livraisons ne dépassèrent probablement pas 120 exemplaires.

Le Nie.24 et le Nie.27 représentèrent le somment du développement de la forme sesquiplan à mâts d'entre plans en V, mais au moment ou ils apparurent, les escadrilles françaises en première ligne étaient déjà équipées, ou en cours d'équipement de plus rapides Spad. Un Nie.24 fut construit avec une aile basse plus grande et dotée de deux longerons, et ce modèle fut utilisé comme une variante de développement qui évolua vers le Nieuport 28. Après leur retrait, de nombreux Nieuport 27 furent employés par des pilotes civils, pendant la période de paix, particulièrement en France et au Japon.

Les Japonais achetèrent plusieurs licences de construction des Ni.24 et Nie.27, entre 1921 et 1923, et fabriquèrent localement ces modèles, sans faire de distinction entre les deux types. La production fut d'abord effectuée dans l'arsenal de Tokorozawa, puis elle fut reprise par Nakajima, et atteignit au total un peu plus de cent exemplaires, la désignation locale du modèle étant Ko 3 (moteur courant Le Rhône 9C de 80 ch). Ces avions furent employés dans l'armée impériale japonaise, et retirés seulement en 1926. Les Russes utilisèrent également ces avions pendant la Première Guerre mondiale, puis après la révolution d'Octobre. Par la suite, ces modèles furent construits sous licence dans ce pays, par la compagnie Duks (Dux) à Moscou. La fabrication fut poursuivie au moins, jusqu'en 1923, et ces appareils restèrent en service au moins jusqu'en 1925.


Plan d'un Nieuport 27C.1 (origine : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson)

- En complément, document "Silhouettes d'avions alliés et ennemis" (mai 1918), extrait "Monomoteurs à un fuselage", Nieuport 24C.1 et 27C.1. Document faisant partie de la collection RB, aimablement fourni.

Source partielle : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson.

NIEUPORT 27C.1      
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 120 ch                       Le Rhône rotatif 9Jb                              
Envergure/Span 8,20 m     Longueur/Length 5,85 m     Hauteur/Height 2,42 m     Poids total/Weight 585 kg         
Vitesse/Speed 185 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 5.550 m    Autonomie/Range 1 hr 30 min    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions guerre 1914-1918Avions guerre 1914-1918