Nord-262  fregate

Nord 500

North american-At-6 texan/harvard

Vue du Nord 500 (photo : Jane's pocket book 12 Research and experimental aircraft - Michael J.H. Taylor) Vue de l'appareil expérimental Nord 500, immatriculation F-WOFM, retenu au sol par des câbles (1968).

Le Nord (S.N.C.A.N., Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord) 500 était un appareil de type VTOL (Vertical Take Off and Landing), développé sur fonds propres, et destiné à l'origine à tester le principe des hélices carénées basculantes. Il faisait partie d'un programme plus général, qui incluait l'essai à échelle réelle d'un système à hélice carénée d'une grande puissance statique, avec la possibilité de faire varier le flux à partir de la tuyère. Les deux turbopropulseurs du Nord 500 étaient des Allison 250-C18, d'une puissance unitaire d'environ 320 ch, montés côte à côte dans la partie arrière du fuselage, et entraînant, via de courtes ailes, deux hélices à cinq pales propulsives interconnectées et placées dans des conduits. Pour le décollage vertical et l'atterrissage, les nacelles tournaient en position horizontale, ainsi que la section d'aile sur laquelle elles étaient attachées. Le contrôle longitudinal était fait par variation de l'inclinaison des deux nacelles, le contrôle de roulis était assuré par une poussée différentielle, un mélange des deux processus étant appliqué lors de la phase de transition. La rotation des nacelles n'était pas effectuée par une commande mécanique, mais seulement par action aérodynamique, grâce à des volets mobiles placés en sortie des tuyères. Le diamètre interne d'un conduit atteignait 1,5 mètres.

Le premier prototype fut achevé au printemps de l'année 1967, et il fut utilisé comme banc d'essai mécanique et aérodynamique, uniquement lors d'essais au sol. Le deuxième prototype effectua son vol inaugural, aux mains du pilote Armand Jacquet, en étant retenu par des câbles, en juillet 1968. Les essais menés la première année portèrent sur des vols stationnaires, avec l'appareil retenus par des attaches, Ils furent suivis par des tests de stabilité dynamique, en soufflerie et en simulateur. Dans sa forme initiale, le Nord 500 avait été conçu uniquement pour le décollage et des essais de vol allant jusqu'à la transition. La deuxième étape du développement devait porter sur l'utilisation contrôlée et variable de l'expansion du flux passant par les conduits. Une nouvelle version du N 500, dotée de turbopropulseurs plus puissants, Allison 250-C20 de 370 ch, et de commandes hydrauliques fut conçue, mais le développement de cette variante fut finalement suspendue. Le programme fut arrêté, probablement, en 1971. Le Nord 500, qui avait été surnommé Cadet par le personnel du Centre d'Essais en Vol de Brétigny, fut la dernière production de la compagnie Nord-Aviation, qui fut fusionnée par la suite, avec Sud-Aviation (regroupemement de S.N.C.A.S.E., Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Sud-Est, et de S.N.C.A.S.O., Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Sud-Ouest), afin de donner naissance à l'Aérospatiale (S.N.I.A.S., Société Nationale Industrielle Aérospatiale), en 1970.


- En complément, vue statique de face du Nord 500 (le radar météorologique Bendix n'était alors pas monté dans le nez de l'appareil).

Source partielle : Jane's pocket book 12 Research and experimental aircraft - Michael J.H. Taylor.

NORD 500            
Moteurs(s)/Engine(s)   2 turbopropulseurs de de 320 ch                    Allison 250-C18                                   
Envergure/Span 6,14 m     Longueur/Length 6,58 m     Hauteur/Height 3,10 m     Poids total/Weight 1.250 kg       
Vitesse/Speed 350 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range                


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions expérimentauxAvions expérimentaux