Yokosuka-D4y suisei

Yokosuka MXY-7 Ohka

Yokosuka-P1y1 ginga

Vue d'un Ohka Model 11 (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan de la bombe volante Ohka Model 11, code Allié 'Baka'.

La plupart des avions japonais de type Kamikaze (Vent Divin en rappel du typhon qui engloutit une flotte d'invasion mongole en 1281) étaient des avions déjà en service et adaptés à cet usage, mais le Ohka fut un appareil développé spécifiquement pour cet emploi. Cette bombe volante pilotée était le résultat d'un projet initié par le Japanese Naval Air Research and Development Center et mis en oeuvre par le Yokosuka Naval Air Arsenal.

La conception fut démarrée en août 1944 et la production assurée par plusieurs usines fut entamée en septembre. La seule version mise au combat fut le Model 11 construit à 755 exemplaires jusqu'à mars 1945. Il était propulsé par un moteur-fusée à trois chambres, emportait 1.200 kg d'explosifs dans son nez, pouvait atteindre 640 km/h à plein régime et était accroché, de manière à approcher sa cible, sous le ventre d'un bombardier bimoteur Mitsubishi G4M2 'Betty' dont les portes de la soute à bombes étaient démontées. Le Ohka était amené à environ 40 km du lieu des opérations et était largué d'une hauteur habituelle de 8.200 m à une vitesse de 320 km/h. Le moteur n'était allumé que pour les derniers kilomètres et le piqué final, le reste du temps, l'appareil était maintenu en vol plané par son pilote.

Cinquante de ces machines étaient à bord de la base flottante pour avions Shinano quand elle fut coulée par les forces américaines en route vers les Philippines en novembre 1944. Elles furent vues pour la première fois de manière opérationnelle fin mars 1945 quand seize Ohka et leurs porteurs et une escorte de chasseurs Zero furent interceptés par une force américaine avançant vers l'île japonaise de Kyushu. Tous les bombardiers porteurs et la moitié des chasseurs furent détruits par des Grumman F6F Hellcat, sans qu'aucun largage ne puisse être effectué. Par la suite, environ 300 machines furent déployées dans le secteur d'Okinawa et probablement, pas plus d'un quart ne fut lancé sur les cibles Alliées. Cependant, cela suffit à persuader les victimes de ces raids que le terme 'Baka' ('stupide' en japonais) désignant cette machine n'était peut-être pas le plus approprié.

La seule autre version construite en quantité (cinquante exemplaires ) fut le Model 22 qui devait corriger le problème de l'autonomie trop faible du type précédent qui obligeait les Betty à s'approcher trop près des cibles (40 km) et les rendait très vulnérables. L'envergure avait été réduite à 4,12 m à cause du manque de place sous le nouvel avion porteur Yokosuka P1Y1 Ginga ('Frances'). La longueur était de 6,88 m pour un poids de 1.450 kg incluant une charge diminuée de moitié, 600 kg d'explosifs. Le moteur était un réacteur TSU-11 de 200 kg de poussée dont le compresseur était entraîné par un moteur classique Hatsukaze de 110 CV (principe du Campini italien). Ce moteur était démarré au sol puis mis en veille lors du vol sous le porteur et réactivé au moment de l'attaque. Finalement le Ohka 22 qui vola pour la première fois en juillet 1945 n'avait pas de bonnes performances et ne fut pas mis en oeuvre.

Le Model 33 proposé en avril 1945 n'était pas terminé à la fin de la Guerre. Prévu pour être lancé d'un bombardier quadrimoteur Nakajima G8N1 Renzan ('Rita'), il était doté d'un réacteur Ne-20 de 475 kg de poussée et d'une partie avant de Model 11.

Des études de projets de Model 43A à ailes repliables et de Model 43B destinés à être lancés respectivement depuis des sous-marins de classe I-400 Sen-Toku (longueur de 122 m, déplacement de 6.560 tonnes) et depuis des bases terrestres avaient aussi été entreprises. Le 43A devait avoir un fuselage et des empennages tout métal avec des ailes basses en bois et aurait été lancé grâce à une catapulte de pont.

Un exemplaire de MXY-7 Ohka Model 22 doté d'un réacteur TSU-11 est conservé au Smithsonian National Air and Space Museum (Washington D.C.).


Accrochage sous le bombardier G4M Betty
Accrochage sous le bombardier bimoteur G4M 'Betty'.
Plans d'un Ohka Model 11 (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson)

Lors de leur courte carrière au combat, les Ohka effectuèrent 80 sorties. Pendant ces opérations toutes lancées depuis les îles de l'archipel japonais, ce furent les avions porteurs qui furent le plus touchés avec un taux de perte très important de 80%. Cependant, ces avions causèrent la destruction d'un destroyer (U.S.S. Mannert L. Abele), l'endommagement d'un autre navire de ce type (U.S.S. Hugh W. Hadley) et d'un mouilleur de mines (U.S.S. Shea) et infligèrent des dommages sérieux à un cuirassé (U.S.S. West Virginia), deux destroyers (U.S.S. Jeffers et U.S.S. Stanley), un mouilleur de mines (U.S.S. Gayety), un transport d'assaut et un cargo.

Vue d'un Ohka Model 22 (photo : Le Fana de l'Aviation) Vue d'un Ohka Model 22, destiné à être emporté par un petit bimoteur Yokosuka P1Y1 Ginga et doté d'un réacteur TSU-11.

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

OHKA MODEL 11       
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur-fusée de 800 kgp                          Type 4 Model 20                                   
Envergure/Span 5,00 m     Longueur/Length 6,07 m     Hauteur/Height 1,20 m     Poids total/Weight 2.140 kg       
Vitesse/Speed 640->1000 km/h       Plafond/Ceiling            Autonomie/Range 90 km     


OHKA MODEL 43A      
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur-fusée de 475 kgp                          Ne-20                                             
Envergure/Span 8,00 m     Longueur/Length 8,15 m     Hauteur/Height 1,15 m     Poids total/Weight 3.320 kg       
Vitesse/Speed 650 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range 200 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens