Polikarpov-Po-2 (u-2)

Polikarpov R-5

Polikarpov-R-zet

Vue d'un biplan R-5 soviétique (photo : Soviet Aircraft and Aviation 1917-1941, Wim H Schoenmaker) Vue d'un biplan de reconnaissance et bombardement léger Polikarpov R-5. En 1931-32, cet avion équipait neuf escadrilles soviétiques de reconnaissance, onze de bombardement léger et sept d'attaque en sol ainsi que d'autres unités.

Le Polikarpov R-5 était un avion de reconnaissance et bombardement léger soviétique des années 1930. Il fut l'appareil standard pour ces types de missions dans les forces aériennes soviétiques (VVS, Voenno-Vozdushnye Sily) pendant une grande partie des années 1930 et fut aussi largement utilisé comme avion de transport léger civil, la production, en ses différentes versions, avoisinant les 7.000 exemplaires au total.

Le R-5 fut conçu en 1928 par le bureau dirigé par Nikolai Nikolaevich Polikarpov en remplacement du R-1, biplan de reconnaissance basé sur le bombardier biplace britannique Airco de Havilland D.H.9. Le premier prototype (construit par le Zavod N° 25 à Moscou) effectua son premier vol en 1928 avec, aux commandes, le pilote M M Gromov.

Le R-5 était de construction bois, le fuselage comprenant quatre longerons de pin et douze couples de pin et contre-plaqué. Le capot du moteur et la partie avant et supérieure de la cellule comprenaient des panneaux d'aluminium, le reste du fuselage étant couvert de feuilles de contre-plaqué de 2-3 mm. Les ailes aux extrémités arrondies étaient d'envergures différentes, l'aile haute étant formée de trois éléments avec une partie centrale contenant un réservoir de carburant. La structure des ailes comprenait deux longerons (caissons) et des nervures en pin et contre-plaqué de bouleau. Le bord d'attaque était en contre-plaqué, le reste du revêtement étant entoilé. Les ailes étaient reliées entre elles par des mâts profilés en forme de N et construits en Duralumin, quatre mâts reliant l'aile supérieure au fuselage. Seul, le plan supérieur était doté d'ailerons.

Le moteur initial était un BMW VI, douze cylindres en V à refroidissement liquide entraînant une hélice bipale en bois d'un diamètre de 3,35 m. Ce moteur fut remplacé sur les machines de production par un Mikulin M-17b de même caractéristiques construit sous licence. Le refroidissement était assuré par un radiateur ventral rétractable.

Le plan arrière était ajustable, la gouverne de direction et celles de profondeur étant compensées. Le train principal fixe comprenait des amortisseurs en caoutchouc, il fut doté à partir de 1933, de freins à commandes hydraulique. L'armement comprenait une mitrailleuse PV-1 de 7,62 mm placée sur le haut du fuselage et tirant vers l'avant et une arme de défense de même type montée sur anneau dans le deuxième poste. La charge de bombes maximale pour l'attaque au sol était de douze bombes (maximum 500 kg) placées dans des racks sous les ailes basses et le fuselage.

Après une évaluation poussée, le R-5 fut mis en production en 1930. Par la suite, il fut dérivé en de nombreuses versions, hydravion à flotteur (R-5a), modèle attaque sol, avion de transport civil (P-5, P-5a, PR-5), avion d'assaut fortement blindé (TSh-1), avion d'exploration arctique (ARK-5). Les types R-5, SSS (Skorostni, pour rapide, Skorostrelni, pour tir rapide, Skoropodyemny, pour vitesse ascensionnelle améliorée) et R-Zet, furent aussi des variantes améliorées du modèle initial.

En U.R.S.S., les R-5, R-5SSS et R-Zet restèrent en service actif pour des missions de reconnaissance et attaque au sol jusqu'en 1941 et jusqu'après 1944 pour des missions en seconde ligne. Quelques machines furent encore employées après la Deuxième Guerre mondiale. Au moment de l'attaque allemande contre l'Union Soviétique, en juin 1941, ces avions équipaient une trentaine d'escadrilles. Les R-5 furent employés par les Soviétiques contre le Japon au-dessus de la Mongolie à la Bataille de Khalkhin Gol en 1939 et pendant la Guerre d'Hiver (guerre soviéto-finlandaise) commencée en novembre de la même année. Ils furent aussi utilisés lors de l'invasion de la Pologne en 1939.

Les R-5 furent engagés au combat pendant la Guerre d'Espagne. 31 machines avaient été livrées à l'Aviation Militaire Républicaine en novembre 1936. Surnommés 'Rasante', ces avions furent rapidement mis en service opérationnel. Solides, mais trop lents par rapport aux avions ennemis, ils furent affectés à des missions de bombardement de nuit. A la fin de la guerre en avril 1939, quelques appareils en assez bon état furent capturées par les Nationalistes.

Les versions civiles du R-5 furent largement employées, principalement par la compagnie Aeroflot. Ces machines pouvaient emporter jusqu'à 400 kg de fret, ainsi que deux passagers sur de nombreux appareils à cockpit arrière agrandi. Certains modèles furent équipés d'une cabine fermée ou de logements complémentaires montés sur les ailes basses pour le fret et même pour des passagers (civières). Des P-5 équipés de skis participèrent au sauvetage du paquebot à vapeur Chelyuskin écrasé par les glaces lors d'un voyage d'exploration entre Mourmansk et Vladivostok en 1934. Les R-5 civils restèrent en service jusqu'à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.


Annexe : avions soviétiques (1917-1941)

Source partielle : site web Wikipedia.

R-5 (R-5a)          
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 500-680 CV                   Mikulin M-17b (licence BMW VI)                   
Envergure/Span 15,50 m    Longueur/Length 10,56 m    Hauteur/Height 3,62 m     Poids total/Weight 3.230 kg       
Vitesse/Speed 200 km/h             Plafond/Ceiling 6.400 m    Autonomie/Range 800 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens