Pomilio-Pe

Potez 25

Potez-P.36

Vue d'un Potez 25 civil (plan: L'Aéropostale - Benoît Heimermann/Olivier Margot) Vue d'un biplan biplace Potez 25 civil (compagnie Air France qui exploitera ce type d'avion jusqu'en 1934).

Le Potez 25 (Potez XXV), conçu dans les années 1920, était un développement du Potez 24. Ce biplan biplace fut employé comme bombardier et appareil de reconnaissance en usage militaire et comme avion postal en usage civil. Fin 1920 et début 1930, cet avion était une machine standard, pouvant effectuer diverses missions (chasse, escorte, bombardement et reconnaissance), dans les forces aériennes de nombreux pays incluant la France, la Pologne et les Etats-Unis. Il était aussi populaire chez les opérateurs privés et était notamment employé par des entreprises de transport aérien.

Fin 1923, la compagnie des Avions Henry Potez commença la production du réussi biplan de reconnaissance Potez 15. En se basant sur l'expérience acquise lors de la fabrication de cet avion, Henry Potez entreprit un nouveau projet pour un appareil plus lourd, plus rapide et capable de remplir des missions variées. Le prototype de cette machine désignée Potez 25 (ou XXV) fut terminé dès 1924, les différences étant l'adaptation d'un moteur plus large et plus puissant ainsi qu'un nouveau plan d'aile. Ce nouveau modèle conçu par Louis Coroller n'était plus un strict biplan, mais se rapprochait du type sesquiplan avec un plan inférieur sensiblement plus petit que le plan supérieur. En usage militaire, deux versions principales furent construites, le 25A2 de reconnaissance et le 25B2 de bombardement et reconnaissance.

Le prototype fut testé en mai 1925 par le Service Technique de l'Aéronautique (STAé) et jugé prometteur aux niveaux vitesse, manoeuvrabilité, robustesse et facilité d'entretien. Par la suite, ce nouvel appareil fut mis en production, d'abord à Levallois, puis dans une nouvelle usine de capacité de production supérieure, à Méaulte, dans la Somme. Pour assurer la promotion de son avion sur un marché encombré par les nombreuses machines issues de la Première Guerre mondiale, le Potez 25 fut engagé dans de nombreuses courses.

Parmi les victoires les plus connues remportées par les pilotes Potez, on peut citer le tour d'Europe effectué par le capitaine Ludovic Arrachart et Henri Carol, ingénieur chez Lorraine-Dietrich, voyage de 7.400 km effectué en trois jours début août 1925 : Paris-Constantinople, Constantinople-Moscou, Moscou-Paris, avec des escales à Belgrade, Constantinople, Bucarest, Moscou, Varsovie et Copenhague. Fut effectué, fin août 1926, par l'équipage Pelletier Doisy et Gonin, le tour de la Méditerranée sans escale, 6.500 km parcourus en 41h 40min. Fut aussi accompli, en septembre 1930, par le capitaine Léon Challe et le mécanicien Rapin, une liaison Paris-Saigon, 12.000 km parcourus en moins de dix jour, départ Villacoublay, escales à Rome, Athènes, Alep, Bassora, Bandar Abbas, Karachi, Allahabad, Calcutta et Bangkok, atterrissage à Saigon. Egalement, les pilotes Girié et Bouchet effectuèrent avec le prototype n° 0 (moteur Lorraine-Dietrich 12 Eb en W) la liaison Paris-Téhéran et retour (13.000 km en 75 heures). Au chapitre des accidents, c'est à bord d'un appareil de ce type qu'Henri Guillaumet, victime du mauvais temps, s'écrasa, en juin 1930, dans les parages de la Laguna Diamante, côté argentin, lors d'une traversée des Andes. Il survivra au terme d'une incroyable marche forcée et fut retrouvé après une semaine de recherches.

Le Potez 25 fut un des avions français les plus réussis de son époque. Il fut mis en service dans de nombreuses forces aériennes, en France, mais aussi à l'étranger, en Suisse, Belgique, Brésil, Croatie, Estonie, Ethiopie, Finlande, Grèce, Espagne, Japon, Yougoslavie, Pologne, Portugal, Roumanie, Turquie et aussi en U.R.S.S. Dans ce dernier pays, deux exemplaires furent achetés pour essai, mais des commandes ne furent pas passées à la suite, l'avion étant considéré comme globalement équivalent au nouveau Polikarpov R-5. Au total, environ 2.500 avions furent construits en France pour une production totale, incluant la fabrication sous licence dans de nombreux pays, d'environ 4.000 exemplaires.

En Pologne, la licence de fabrication fut achetée dès 1925, et la production fut assurée par la suite, par PWS (Podlaska Wytwórnia Samolotów (150 exemplaires construits, usine de Biala Podlaska) et par Plage & Laskiewicz (150 exemplaires construits, usine de Lublin). Testé à Varsovie en 1928, le Potez 25 fut adapté aux désirs des Polonais, avec l'adaptation de volets sur le bord de fuite. La production qui cessa en 1932, atteignit environ 300 machines en versions, reconnaissance courte et longue distance et bombardement de jour. Par la suite, à partir de 1936, le moteur d'origine, Lorraine-Dietrich 12 Eb, indisponible en Pologne, fut remplacé par un radial PZL Bristol Jupiter VIIF plus puissant.


Vue d'un Potez 25 A (moteur radial à refroidissement liquide), des Forces Républicaines (Guerre d'Espagne). Ces machines obsolètes furent réleguées à la défense côtière dans le Grupo n° 71. Vue d'un Potez 25 A des Forces Républicaines (illustration : Air War over Spain - Rafael A. Permuy López)


 - Variantes :
Désignation Caractéristiques
Potez 25 1925 expérimental Prototype unique équipé d'un moteur Hispano-Suiza 12 Ga de 450 CV.
Potez 25 A.2 Version d'observation biplace équipée d'un moteur radial Salmson 18Cmb de 520 CV ou Lorraine-Dietrich 12 Eb.
Potez 25 ET.2 Version biplace d'entraînement intermédiaire, dotée d'un moteur radial Salmson 18Ab de 500 CV.
Potez 25 'Jupiter' Version export, dotée d'un moteur radial Gnome-Rhône 9Ac Jupiter de 420 CV. Construit sous licence par Ikarus en Yougoslavie et OSGA au Portugal, exporté en Estonie et en Suisse.
Potez 25/5 Version de production équipée d'un moteur Renault 12Jb de 500 CV. Construit à 100 exemplaires.
Potez 25 TOE Majeure version de production. 2.270 exemplaires construits.
Potez 25GR Version long rayon d'action.
Potez 25M Exemplaire unique doté d'un moteur Hispano-Suiza et d'une voilure parasol. Non mis en production.
Potez 25 Hispano-Suiza Version de transport VIP, dotée d'un Hispano-Suiza 12 Lb de 600 CV.
Potez 25 Farman Version biplace d'observation destinée aux Forces Françaises, dotée d'un moteur Farman 12We de 500 CV. Aussi désignée Potez 25/4 (12 exemplaires construits).
Potez 25/35 Version biplace de remorquage de cibles.
Potez 25/55 Version biplace d'entraînement. 40 exemplaires construits.
Potez 25-O Version modifiée et renforcée, construite pour un vol sans escale au-dessus de l'Atlantique Nord. Appareil à moteur radial Jupiter, doté d'un train principal largable et de patins d'atterrissage renforcés. Construit à deux exemplaires.
Potez 25H Deux prototypes équipés de flotteurs, l'un étant équipé d'un moteur radial Gnome-Rhône Jupiter.

- En complément, vue de l'installation d'un lance-bombes sur un Potez 25 militaire (photo : 10ième Salon de l'Aviation, La Science et la Vie, mars 1927)

Histoire de l'AéropostaleAvions de l'Aéropostale (1919-1938)

Source partielle : site web Wikipedia.

POTEZ 25            
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 450 CV                       Lorraine 12 Eb                                    
Envergure/Span 14,14 m    Longueur/Length 9,40 m     Hauteur/Height 3,67 m     Poids total/Weight 1.810 kg       
Vitesse/Speed 170 km/h             Plafond/Ceiling 7.000 m    Autonomie/Range 500 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils