Bristol-Perseus

Bristol Proteus

Bristol-Taurus

Vue d'un turbopropulseur Bristol Proteus 705 Vue d'un turbopropulseur Bristol Proteus 705 (puissance 3.320 CV plus poussée résiduelle de 545 kg).

Le Proteus, développé à partir de 1947 équipa de nombreux appareils civils ou militaires. Ce fut, par exemple le propulseur de l'hydravion S.R.45 Princess (unités simples ou doubles) ou de l'avion de ligne Britannia. La puissance, augmentée au cours du temps atteignait 4.400 CV pour la série 760 apparue au début des années 1960.

Le Proteus, plus complexe que le Dart, comportait un compresseur douze étages axiaux et un étage centrifuge, huit chambres de combustion à flux inversé, une turbine deux étages entraînant le compresseur et une autre turbine deux étages actionnant la boîte de réduction de l'axe d'hélice. Le poids à sec était d'environ 1.275 kg pour un modèle 705 monté sur les premiers Britannia. Un turbopropulseur de ce type mesurait 2,87 m de longueur pour un diamètre d'environ 1,00 m. Son taux de compression global atteignait 7.2 : 1 et à pleine puissance, la vitesse de rotation du compresseur était de 11.700 tr/min.

Le Proteus fut aussi employé dans le domaine maritime. Il équipait les hydroglisseurs de traversée de la Manche, type SR.N4, classe "Mountbatten". Sur cet hovercraft, quatre turbines étaient installées à l'arrière avec leurs échappements vers la poupe. Elles entraînaient, via des arbres de transmission, quatre hélices placées aux coins du navire sur des pylônes et également le système de soufflage destiné à générer un coussin d'air.



Record de vitesse terrestre (Land Speed Record) :
- ce turbopropulseur (version 705 de 4.000 CV, vitesse de rotation du compresseur 11.800 tr/min), fut aussi monté dans le véhicule de record de vitesse terrestre à quatre roues motrices, Bluebird-Proteus C.N.7 de Donald Campbell. Après plusieurs tentatives, dont une terminée par un accident à Bonneville, Utah, en septembre 1960, cette machine reconstruite (C.N.7/62) établit finalement un record en Australie (lac Eyre) en juillet 1964, avec un vitesse atteinte d'environ 650 km/h (400 mph). Malgré ce record, Donald Campbell fut déçu, car sa machine était prévue pour atteindre 500 mph (800 km/h).


Source partielle : site web Wikipedia.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresTurbopropulseursTurbopropulseurs