Sfecmas-nord-1500 griffon 02

Shin Meiwa PS-1

Short-166

Vue du Shin Meiwa PS-1 (photo : Encyclopédie illustrée de l'Aviation dans le monde - David Mondey) Vue de l'appareil amphibie de recherche, sauvetage et lutte anti sous-marine Shin Meiwa PS-1 (SS-2).

L'hydravion de lutte anti sous-marine Shin Meiwa PS-1 fut mis en service dans la Japan Maritime Self-Defense Force en 1972. Cet avion avait une histoire qui remontait à 1959, quand Shin Meiwa (successeur de la plus ancienne société Kawanishi) entreprit la reconstruction d'un amphibie Grumman UF-1 Albatros fourni par l'U.S. Navy, sous la forme d'un modèle d'une nouvelle conception et d'une taille plus petite. Les essais de cette machine, connue sous la désignation UF-XS furent terminés en septembre 1964, et en janvier 1966, l'agence de défense japonaise (Japanese Defense Agency, maintenant ministère de la Défense) passa chez Shin Meiwa, un contrat de développement et une commande pour deux prototypes désignés PX-S.

Conçu par une équipe dirigée par le Dr. Shizuo Kikuhara, le premier prototype fut terminé en août 1967 et vola pour la première fois début octobre de la même année. Cet machine portait le numéro de série 5801, le deuxième exemplaire (cn 5802) effectua son premier vol en juin 1968, et les deux machines, à la fin 1968, commencèrent les essais d'évaluation dans le Flight Test Squadron No. 415 de la JMSDF (Japan Maritime Self-Defense Force) à Iwakuni (préfecture de Yamaguchi, île de Honshu). Deux hydravions supplémentaires, furent commandées en mars 1969, pour une livraison en janvier 1972 et ces machines devinrent des modèles de pré-production sous la référence PS-1. La production fut prévue jusqu'au début de l'année 1971, les négociations portant alors sur la livraison de dix exemplaires supplémentaires en 1973, et l'achat de vingt autres en 1976.

Etant l'un parmi les quelques hydravions de reconnaissance moderne en production et en service, l'appareil de conception japonaise avait un intérêt particulier. Malgré un aspect assez conventionnel, le PS-1 avait, en particulier, grâce à un système de contrôle de la couche limite, des performances remarquables à basse vitesse (STOL, Short Take Off and Landing) qui incluaient une vitesse d'atterrissage d'environ 80 km/h (47 mph) et une capacité à décoller en moins de 1.000 pieds (environ 305 m) avec franchissement d'un obstacle haut de 50 pieds (15 m). Son équipement de lutte anti sous-marine incluait un système de recherche acoustique Jezebel (détection passive) avec vingt bouées (sonobuoys), un système de sonar actif Julie avec trente charges explosives, des fumigènes, quatre bombes de 330 livres (150 kg), des charges de profondeur, un radar de recherche dans le nez et un radar rétractable MAD (Magnetic Anomaly Detection) dans la partie arrière du fuselage. Quatre torpilles et six roquettes air-surface de 5 pouces (12,7 cm) pouvaient être emportées sous les ailes, et un projecteur de recherche était installé sous le panneau extérieur de l'aile gauche.

Le PS-1 était capable d'opérer sur des mers formées avec des vagues jusqu'à quatre mètres, et avec des vents allant jusqu'à environ 50 km/h, en utilisant un sonar en profondeur alors que la machine restait en surface sur l'eau, et son endurance en patrouille atteignait quinze heures. L'équipage était composé normalement de dix personnes (pilote, copilote, ingénieur de vol, navigateur, opérateur radio, opérateur radar, observateurs). Cet hydravion était pourvu de dispositifs hypersustentateurs, et la stabilité et le contrôle à basse vitesse étaient assistés par un système de type "boundary layer control" (BLC) qui soufflait les volets, la gouverne de profondeur et celle de direction, le compresseur d'air étant entraîné par une turbine General Electric T58 de 1.250 CV logée au-dessus, en arrière du poste de pilotage. Aussi, des rainures creusées et positionnés avec soin dans le fuselage, des listons (bande ceinturant la coque en partie basse), ainsi que les ailes hautes surélevées permettaient aux moteurs et aux hélices d'être protégées des projections d'eau et amélioraient également la tenue à la mer. Un train d'atterrissage tricycle rétractable était inclus dans la cellule (roues principales pivotantes vers l'arrière et roulette avant se repliant dans la coque) et les deux flotteurs latéraux destinés à assurer la stabilité étaient fixes.

Le PS-1 fut commandé à environ vingt exemplaires, sans compter les deux prototypes, et la dernière livraison fut effectuée au printemps 1978. Cependant, le développement prolongé et la faible quantité produite eurent pour effet un coût unitaire élevé. Ces hydravions furent victimes de quelques accidents ne remettant cependant pas en cause leur conception ou leur fabrication, et malgré le fait que ces machines pouvaient se poser en mer pour faire plonger un sonar dans le cadre d'opérations de lutte anti sous-marine (ASW, Anti-Submarine Warfare), il apparut que des avions basés à terre pouvaient parfaitement effectuer ces missions à un coût moindre. Aussi, l'acquisition des PS-1 fut interrompue en 1980, en faveur de Lockheed P-3C Orion, et ces grands hydravions furent retirés en 1989.

Une version destinée au sauvetage en mer (SAR, Search and Rescue), désignée SS-2A, fut annoncée en 1970. Cette version amphibie était globalement identique au PS-1 et conservait le radar frontal, mais la coque allongée d'environ deux mètres, était prévue pour le transport de personnel médical et pouvait recevoir environ 40 civières. Cet hydravion désigné militairement US-1, effectua son vol inaugural en octobre 1974, et fut mis en service en 1975. A cette même époque, d'autres variantes étaient envisagées, en incluant une version détection aéroportée (Airborne Early Warning), et des versions commerciales de transport amphibie et terrestre.


Plan d'un quadrimoteur Shin Meiwa PS-1 de la Japan Maritime Self Defense Force. Plans d'un Shin Meiwa PS-1 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson)

Source partielle : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson.
PS-1                
Moteurs(s)/Engine(s)   4 turbopropulseurs de 2850 CV                      General Electric T64-IHI-10 (Ishikawajima)        
Envergure/Span 33,14 m    Longueur/Length 33,50 m    Hauteur/Height            Poids total/Weight 39.400 kg      
Vitesse/Speed 550 km/h à 1540 m    Plafond/Ceiling 9.000 m    Autonomie/Range 2.170 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes