R.a.f.-R.e.5

R.A.F. R.E.7

R.a.f.-R.e.8

Vue d'un biplan R.A.F. R.E.7 (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue d'un biplan biplace de reconnaissance R.A.F. R.E.7 construit par Siddeley-Deasy. Royal Aircraft Factory, Farnborough, fin 1915. Equipement d'une bombe de 336 livres (environ 152 kg).

Peu de temps avant le début de la Première Guerre mondiale, la Royal Aircraft Factory avait conçu une nouvelle bombe de 336 livres (environ 152 kg), et cette arme, avec son système d'accrochage, avait été testée en vol sur un R.E.5 modifié en 1915. Le R.E.7, dont la conception avait aussi été terminée en 1915, fut conçu principalement pour emporter cette arme. Son prototype était identique au R.E.5 modifié pour les essais, mais ses ailes étaient encore de plus grande envergure et de plus grande surface.

Une commande fut passée pour 500 machines, mais finalement, environ la moitié de ce total fut produit, une centaine d'exemplaires par Siddeley-Deasy, cinquante par Napier, la même quantité par Coventry Ordnance Works et environ cinquante par Austin Motor Co. Les premiers biplans de production furent équipés de moteurs Beardmore de 120 ou 160 CV, mais dès que le moteur R.A.F. 4a de 150 CV devint disponible, il fut adopté comme propulseur standard.

Les premières livraisons furent effectuées fin 1915, et le première unité complètement équipée avec des R.E.7 fut le Squadron No. 21 du R.F.C. (Royal Flying Corps), arrivé en France avec son matériel en janvier 1916. Cette escadrille resta la seule totalement équipée avec ces avions, bien que quelques appareils aient été employés par le Squadron No. 12 et qu'au moins une machine (un trois places) ait été utilisée par le Squadron No. 20. Pour la majorité de leur service actif en France, les R.E.7 ne furent pas employés au mieux, ils effectuèrent des missions d'escorte ou de reconnaissance, pour lesquels ils étaient trop lents et dotés d'un armement inadapté. Les missions de bombardement ne furent pas entreprises avant l'été 1916, et en août, leur remplacement par des B.E.12 avait déjà commencé. En remplacement de la grosse bombe type Farnborough, le R.E.7 pouvait emporter deux charges de 112 livres (51 kg) ou quelques petites bombes d'un poids total équivalent. Il était armé d'un seule mitrailleuse Lewis montée sommairement dans le poste avant.

Après leur retrait des premières lignes, les R.E.7 furent employés dans les centres d'entraînement jusqu'en 1918, leurs missions étant aussi le remorquage de cibles. Quelques machines furent modifiées en trois places avec l'ajout d'un poste supplémentaire équipé d'une mitrailleuse montée sur anneau, et d'autres furent employés pour des installations expérimentales de moteurs Rolls-Royce Falcon I de 190 CV, R.A.F. 3a de 200 CV ou de propulseurs Sunbeam de 225 CV. Egalement six machines furent alloués au R.N.A.S. (Royal Naval Air Service).

Plans d'un biplan R.A.F. R.E.7 (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson)


Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

R.A.F. R.E.7        
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 150 CV                       R.A.F. 4a                                         
Envergure/Span 17,37 m    Longueur/Length 9,72 m     Hauteur/Height 3,84 m     Poids total/Weight 1.560 kg       
Vitesse/Speed 140 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 1.980 m    Autonomie/Range 6 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918