Renault-12 kd

Renault 12 T

Renault-6 q

Vue d'un moteur Renault 12 T (photo : JN Passieux, Musée SNECMA, décembre 2014) Vue d'un moteur Renault 12 T, douze cylindres en V, puissance 580/600 CV (1943/1949). Présentation verticale avec le support moteur et une culasse démontée côté droit. Partie arrière du propulseur vers le bas. Musée SNECMA, Melun-Villaroche, décembre 2014.

Le Renault 12 T était un moteur douze cylindres en V inversé à 60° à refroidissement par air. Sa cylindrée était de 12 litres, (alésage 10,5 cm, course 11,5 cm). Son taux de compression était de 6,5:1. Sa puissance était de 580/600 CV à 3.300 tr/min, le poids atteignait 370/385 kg. La distribution comprenait deux soupapes actionnées par tiges et culbuteurs, les deux arbres à cames actionnant chacun une rangée de cylindres étant logés près du vilebrequin et entraînés via une cascade de pignons. Les accessoires, magnétos, démarreur, pompes à huile, carburateur et compresseur centrifuge étaient placées vers l'arrière du moteur. Le compresseur était de type à un étage et vitesse unique, son rapport de multiplication était de 9,35:1, le diamètre du rotor étant de 18,5 cm. Ce moteur était équipé d'un réducteur de type épicycloïdal à rapport de réduction 1:1,75.

Le moteur Renault 12 T est un dérivé proche de l'Argus As 411-TA de 580 CV produit par Renault pendant l'occupation allemande sous la dénomination 12 S. La société Renault fut nationalisée en 1945, l'activité aviation étant intégrée dans la SNECMA. A la suite, le moteur 12 S fut amélioré, nouveaux pistons, segments plus efficaces, compresseur amélioré, circuit d'huile mieux conçu permettant d'abaisser la température de fonctionnement des pistons, pour devenir le type 12 T. La puissance fut portée à 600 CV et le potentiel passa de 600 à 700 heures.

Ce modèle fut fabriqué jusqu'en 1958, la production en incluant le type 12 S atteignit environ 3.000 Ces moteurs furent montés sur les différentes versions du Dassault Flamant, MD-311, MD-312 et MD-315 et également sur le planeur motorisé Fouga CM.100.


- En complément, vue d'un moteur Renault 12 T avec son hélice à trois pales et son carénage comprenant une prise d'air destinée au refroidissement située en partie inférieure (moteur inversé). Musée SNECMA, Melun-Villaroche, décembre 2014.

Source partielle : site web Wikipedia.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons