Ilyushin-Il-96 - cabine

IMAM Romeo Ro.37

Imam-Romeo ro.41

Vue d'un biplan IMAM Ro.37 (origine : Encyclopédie des Avions Militaires du Monde - Enzo Angelucci) Vue d'un biplan de reconnaissance IMAM Ro.37, version à moteur douze cylindres en V, refroidissement liquide, Fiat A.30RA.

Le IMAM (Industrie Meccaniche Aeronautiche Meridionali) Romeo Ro.37 "Lince" était un biplan biplace italien de reconnaissance et de chasse. Il fut conçu pour répondre à une demande de la Regia Aeronautica pour un avion de reconnaissance léger. Ce premier type devait atteindre une vitesse maximale de 350 km/h et avoir une autonomie de cinq heures. Doté de blindages, armé de trois mitrailleuses, capable d'emporter des bombes, il devait aussi pouvoir opérer depuis des terrains peu préparés. Etait prévue également une version plus lourde capable d'atteindre une vitesse maximale de 325 km/h avec une autonomie de 1.300 km, un plafond de 7.000 m et la capacité à monter à 5.000 m en 19 minutes. L'équipage prévu comprenait trois personnes, l'armement cinq mitrailleuses.

La firme Meridionali, alors nommée Officine Ferroviarie Meridionali, avait fait son entrée dans l'industrie aéronautique italienne en 1923 et mis en production deux ans plus tard des appareils Fokker néerlandais construits sous licence. Par la suite, après deux années sous le nom de Romeo, l'appellation définitive d'Industrie Meccaniche e Aeronautiche Meridionali (IMAM) fut adoptée en 1936.

Apparu en 1934 (premier vol en 1933), le Ro.37 succédait au Ro.1, biplan de reconnaissance et bombardement, version dérivée et produite sous licence du Fokker néerlandais CV-E, biplan biplace militaire des années 1920 à 1930. C'était un biplan de construction mixte métal et bois avec des ailes de tailles différentes et un empennage horizontal, haubané et à incidence réglable. Les deux postes de pilotage étaient fermés, le train fixe comprenait des roues carénées. L'armement comprenait deux mitrailleuses Breda Safat de 7,7 mm fixes dans le nez, une mobile de même calibre montée dans le cockpit arrière et une charge de 180 kg de bombes fixées sous le fuselage. Le moteur initial était un Fiat A.30RA, douze cylindres en V, refroidissement liquide, d'une puissance de 600 CV, propulseur sujet à surchauffe dans les régions sèches et chaudes de l'Afrique du Nord, zones ou l'avion devait principalement être mis en opérations. Ultérieurement, le Ro.37 fut équipé d'un moteur radial Piaggio P.IX de 600 CV. Ce moteur plus fiable fut préféré à celui d'origine et équipa la majorité des machines mises en production.

Par la suite, fut développée la version améliorée Ro.37bis, équipée de moteurs radiaux, 9 cylindres à refroidissement par air doté d'un compresseur, Piaggio P.IX RC.40 (puissance 560 CV) ou Piaggio P.X (puissance 700 CV), ces moteurs pouvant donner leur pleine puissance à une altitude inférieure à celle du Fiat initial. Les deux types Ro.37 et Ro.37bis furent produits à relativement grande échelle avec environ 160 exemplaires fabriqués pour le premier modèle et environ 475 exemplaires pour le deuxième. Ils furent aussi vendus à l'export, en Hongrie, Autriche, Afghanistan et dans certains pays d'Amérique Centrale et du Sud (Uruguay, Equateur).

Les Ro.37 furent engagés pendant la Guerre d'Espagne du côté des Forces Nationalistes à partir d'octobre 1936. Ils furent utilisés en version standard ou monoplace dans de nombreuses et diverses missions, observation, attaque, assaut et même comme chasseurs lourds en protection de bombardiers Savoia-Marchetti S.M.81 contre les Polikarpov I-15. Ils furent également très utilisés par la Regia Aeronautica entre octobre 1935 et mai 1936, lors de l'invasion de l'Abyssinie par Mussolini et durant l'occupation italienne de ce pays, jusqu'en 1941. Près de 275 Ro.37bis étaient en service dans la Regia Aeronautica lors de l'entrée en guerre de l'Italie. Ils furent engagés en première ligne en Afrique du Nord et dans les Balkans. Après avoir été retirés du front, ils furent utilisés pour remplir diverses tâches. Toutes ces machines avaient été réformées au moment de la signature de l'armistice entre les Italiens et les Alliés début septembre 1943.

Le Ro.37 fut aussi à l'origine des hydravions Ro.43 et Ro.44 employés par la Regia Marina. Une autre variante également de type biplan, fut le Ro.45, avion de reconnaissance à long rayon d'action et bombardier léger. Cette machine équipée d'un moteur Isotta-Fraschini Asso XI.RC40 de 820 CV pouvait atteindre 350 km/h. Son prototype effectua son premier vol en décembre 1935, mais cet appareil ne fut pas mis en production.


Source partielle : site web Wikipedia.

Ro.37               
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 560 CV                       Piaggio P.IX RC.40 (37bis), Fiat A.30 550CV (37)  
Envergure/Span 11,08 m    Longueur/Length 8,56 m     Hauteur/Height 3,15 m     Poids total/Weight 2.420 kg       
Vitesse/Speed 330 km/h             Plafond/Ceiling 7.200 m    Autonomie/Range 1.120 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens