Imam-Romeo ro.41

IMAM Romeo Ro.43

Ivl-Myrsky

Vue d'un hydravion biplan IMAM Ro.43 (origine : Encyclopédie des Avions Militaires du Monde - Enzo Angelucci) Vue d'un hydravion biplan de reconnaissance IMAM Ro.43.

En Italie, la firme IMAM (Industrie Meccaniche Aeronautiche Meridionali) avait réalisé une famille typique d'avions de reconnaissance légers. Apparu en 1934, le Ro.37 resta cependant des années durant l'équipement de base des unités d'observation de la Regia Aeronautica. Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, son utilisation devint systématique, notamment en Afrique du Nord et en Méditerranée, ce vieux biplan étant parfois employé dans des missions d'appui tactique et même pour de la chasse.

Le Romeo Ro.37 avait été produit en deux séries aux moteurs radicalement différents, le premier modèle recevant un moteur en ligne Fiat A.30RA, douze cylindres en V, refroidissement liquide d'une puissance de 600 CV, puis un moteur radial Piaggio P.IX de 600 CV plus fiable. Par la suite, avait été développée la version améliorée Ro.37bis, équipée de moteurs radiaux, 9 cylindres à refroidissement par air doté d'un compresseur, Piaggio P.IX RC.40 (puissance 560 CV) ou Piaggio P.X (puissance 700 CV).

Dérivé du Ro.37, avion de reconnaissance terrestre, le modèle Ro.43 fut conçu pour répondre à une demande de la Regia Marina pour un appareil destiné à des missions de même type et pouvant être lancé par catapulte depuis des navires. Cet hydravion dont le premier vol fut effectué en 1934 était un biplan biplace dont la cellule était à base de tubes métalliques avec certains éléments du revêtement en alliage léger et d'autres parties entoilées. Une particularité importante était ses ailes repliables vers l'arrière pour faciliter le rangement et l'arrimage sur les navires. L'armement comprenait deux mitrailleuses Breda Safat de 7,7 mm. Le plan supérieur avait une profil en aile de mouette alors que le plan inférieur adoptait un profil d'aile de mouette inversée.

Les croiseurs pouvaient emporter deux hydravions de ce type et les navires de combat jusqu'à quatre. Le lancement se faisait par catapulte, et au terme de leur mission, ces appareils étaient récupérés par leur unité et hissés à bord. En pratique, la structure du Ro.37 était trop légère et les qualités marines de l'hydravion faibles, ce qui contraignait souvent ces avions à rejoindre une base terrestre au terme de leur mission. Doté d'une bonne autonomie et d'un vitesse satisfaisante, cet hydravion fut produit à plus de 200 exemplaires et resta en service opérationnel jusqu'en septembre 1943.

Le Ro.44, version dérivée monoplace destinée à la chasse du Ro.43 ne fut employée que pour un usage très limité. Armé de deux mitrailleuses de 12,7 mm dans le nez, cet avion avait été modifié avec la suppression du poste de l'observateur et un changement de la partie arrière. Cependant, les performances restaient globalement identiques à celles de son prédécesseur, mais la manoeuvrabilité était meilleure. Bien qu'assez rapide pour intercepter des avions comme le Fairey Swordfish ou l'hydravion Fairey Seafox, ses capacités aériennes et nautiques ne lui permettaient pas de rivaliser avec la chasse ennemie.

Cet hydravion de chasse fut produit à 35 exemplaires (sur la cinquantaine prévue), il fut employé en mer Egée au début de la Deuxième Guerre mondiale et rapidement retiré de la première ligne pour être utilisé dans les écoles d'hydravions. Ce fut le dernier biplan conçu par la société IMAM.


Source partielle : site web Wikipedia.

Ro.43               
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 700 CV                       Piaggio P.XR                                      
Envergure/Span 11,57 m    Longueur/Length 9,71 m     Hauteur/Height 3,51 m     Poids total/Weight 2.400 kg       
Vitesse/Speed 300 km/h à 2.500 m   Plafond/Ceiling 6.600 m    Autonomie/Range 1.500 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens