Short-166

Short 184

Short-320

Vue d'un hydravion Short Type 184 (photo : Jane's fighting aircraft of World War I John W.R.Taylor) Vue d'un hydravion biplace Short Type 184 équipé d'un moteur Sunbeam de 225 CV. Réparation de l'appareil, rives du Tigre, opérations contre Kut-el-Amara, Mésopotamie (février 1917). Les moteurs Sunbeam pouvaient être de type Mohawk (225 CV), Gurkha (240 CV) ou Maori (260 CV).

Fin juillet 1914, une torpille fut lancée avec succès, pour la première fois, depuis un avion britannique, un hydravion Short (Admiralty Type 166) équipé d'un moteur Gnome de 160 CV. Presque immédiatement après, l'Amirauté publia une demande officielle auprès de Short Bros. pour un appareil conçu spécialement pour ce type de mission. Le prototype répondant à ce besoin reçut le numéro de série 184, numéro dont fut dérivé la désignation officielle de l'avion. Il était propulsé par un moteur Sunbeam Mohawk de 225 CV, ce qui valu à ce biplan d'être souvent nommé, de manière erronée, Short 225, même si les exemplaires de production construits ultérieurement, furent équipés de moteurs plus puissants.

Le prototype fut terminé au début de l'année 1915, sous forme d'un hydravion biplace doté d'ailes comportant trois paires de mâts d'entre plans de chaque côté et capable d'emporter une torpille Whitehead de quatorze pouces de diamètre (environ 35,56 cm, poids 810 livres, environ 367 kg) logée en position basse entre les deux flotteurs. Les ailes pouvaient être repliées vers l'arrière, la charnière étant située au niveau du poste du pilote. Manoeuvrées par un treuil à main logé dans le cockpit, elles reposaient en position pliée, sur une traverse située en avant de l'empennage et mise en position (rotation) grâce à un levier manoeuvré depuis le poste de pilotage. Le verrouillage en position dépliée était effectué en manoeuvrant (quart de tour) un embout fileté et cannelé placé dans le longeron de bord d'attaque. Le second prototype, numéro de série 185, fut terminé peu de temps après le premier, et les deux hydravions furent testés de manière opérationnelle, à bord du vapeur armé porteur d'avions H.M.S. Ben-my-Chree dans les Dardanelles, à partir de juin 1915. Début août 1915, le Flight Commander Charles Humphrey Kingsman Edmonds parvint, avec un de ces avions, à couler un navire de transport turc, première attaque à la torpille lancée depuis un avion réussie.

Le Short 184 ne figure pas parmi les avions les plus spectaculaires de la Première Guerre mondiale, quand il était chargé de sa torpille, il était difficile à faire décoller autrement que par mer très calme et son pilotage n'était pas aisé. Finalement, l'attaque par torpille fut abandonnée au profit de missions de reconnaissance, patrouille maritime, lutte anti sous-marine et bombardement. Cependant, les 184 servirent depuis la moitié de l'année 1915 jusqu'à la fin de la guerre, en accomplissant un grand nombre de tâches monotones mais néanmoins utiles sur pratiquement chaque théâtre d'opérations. Environ 900 exemplaires du Short 184 furent construits par la compagnie mère, mais aussi par neuf industriels britanniques (Sage, Robey, Peller's Westland Aircraft Works, Phoenix Aircraft Ltd.), et environ 310 machines de ce type étaient encore en service fin octobre 1918. Presque tous ces avions étaient propulsés par des moteurs Sunbeam Maori I, II ou III, bien que le Mohawk de 225 CV ait été le standard des premiers lots de production. D'autre propulseurs, employés en moindres quantités, furent le Sunbeam Gurkha de 240 CV, le Renault de 240 CV ou encore le Rolls-Royce Eagle de 250 CV.

Les hydravions Type 184 furent utilisés depuis des stations côtières ou à bord de navires de la Royal Navy, en mer du Nord, en Méditerranée et en Extrême-Orient. Un (numéro de série 8359) des deux appareils du H.M.S. Engadine effectua la seule mission de reconnaissance menée, fin mai 1916, pendant le bataille du Jutland (ou bataille du Skagerrak pour les Allemands, elle opposa en mer du Nord, pendant deux jours, la Royal Navy à la marine impériale allemande, Kaiserliche Marine, à la fin mai, début juin 1916). La charge typique de ces machines était, pour un modèle Mohawk standard modèle A, de quatre bombes de 100 livres (environ 45 kg). L'armement défensif comprenait une mitrailleuse Lewis de calibre 7,7 mm montée dans le poste arrière, sur anneau Whitehouse (ou plus tard Scarff).

Le Type D, apparu en 1917, volait en version monoplace avec le pilote en poste arrière, et pouvait emporter jusqu'à neuf bombes de 65 livres (environ 29,5 kg) logées dans le cockpit de l'observateur. Le Type B, construit pour la première fois par Mann Egerton, avaient des ailes basses d'envergure réduite, des extensions d'ailes hautes plus larges et tenues par de nombreux tirants, et des bras de liaison avec les flotteurs renforcés. Cet hydravion fut produit à environ quinze exemplaires sous la désignation Mann Egerton Type B. Une variante désignée comme Improved 184 avait des commandes des ailerons modifiée. Deux Short 184 furent fournis au gouvernement français, pour évaluation, pendant la guerre, et à la fin 1917 et début 1918, deux prototypes furent équipés, sous la désignation Short N.2B, de moteurs Sunbeam Maori (en remplacement de Rolls-Royce Eagle indisponibles). Le vol du premier prototype fut effectué en décembre 1917, mais les performances n'étaient pas supérieures à celles de l'appareil d'origine, aussi ce modèle ne fut finalement pas mis en production, le Fairey III lui étant préféré, et la version initiale 184 continua son service actif jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale. Une dernière version dérivée fut le Short Bomber, biplan terrestre destiné à la reconnaissance et au bombardement.

Cet hydravion fut encore en service actif pendant un temps après le conflit, en effectuant des patrouilles de détection de mines dans les eaux britanniques. Quelques exemplaires furent utilisés par des propriétaires civils britanniques (compagnies Eastbourne Aviation Co., Seaplane and Pleasure Trip Co. et Manchester Airways) pour des vols d'agrément, et d'autres furent vendus au Chili, en Estonie, en Grèce et au Japon. Quelques machines en service à l'étranger ne furent retirées qu'au début des années 1930.


Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

SHORT 184           
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 225 CV                       Sunbeam Mohawk                                    
Envergure/Span 19,36 m    Longueur/Length 12,38 m    Hauteur/Height 4,11 m     Poids total/Weight 2.270 kg       
Vitesse/Speed 140 km/h à 610 m     Plafond/Ceiling 2.740 m    Autonomie/Range 4 hr 50min


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918