Short-184

Short 320

Short-Belfast

Vue d'un hydravion Short Type 320 (photo : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford) Vue d'un hydravion biplace porteur de torpille Short Type 320.

Le Short 320 (Type 320 ou encore Admiralty Type 320) fut le dernier d'une série d'hydravions à flotteurs largement utilisés pendant la Première Guerre mondiale. Ces appareils étaient prévus pour mener des missions de reconnaissance, patrouille maritime, lutte anti sous-marine et bombardement. Ils étaient également prévus pour emporter une torpille.

Le modèle 320 fut dérivé du Type 184 qui avait été équipé de divers moteurs (Sunbeam Mohawk en standard, mais aussi Sunbeam Gurkha ou Maori, ou encore Renault). Conçue pour répondre à une demande officielle pour un avion capable d'emporter une torpille Mk. IX de 18 pouces de diamètre (environ 45,72 cm, poids 1.000 livres, environ 450 kg), cette version était plus grande et d'un poids plus important par rapport à l'appareil d'origine. Elle en conservait le système de repli des ailes vers l'arrière pour faciliter le rangement, ces dernières étant d'envergures différentes et dotées de deux paires de mâts d'entre plans de chaque côté. Contrairement au modèle 184 sur lequel la torpille était attachée, entre les deux flotteurs, en position basse, sur deux traverses arrondies, sur le modèle 320, l'arme était attachée sous le fuselage de manière à être toujours hors d'eau. Les deux flotteurs étaient tenus en partie avant par une traverse, et également par un autre bras en partie arrière quand la torpille n'était pas chargée, ce dernier étant démonté dans le cas contraire et remplacé par des traverses additionnelles pour donner une rigidité suffisante à l'ensemble. L'avion était piloté en monoplace, avec le pilote dans le poste arrière, quand cette arme lourde était emportée. En version biplace, l'observateur, placé dans le cockpit avant, n'avait pas une grande visibilité. Pour que la défense de l'hydravion puisse être assurée correctement, une mitrailleuse Lewis montée sur anneau Scarff fut installée sur le plan supérieur, l'observateur étant cependant obligé d'être en position debout pour opérer.

Deux prototypes (numéros 8317 et 8318) furent construits, ils furent désignés Short 310 Type A et furent dotés d'un moteur Sunbeam Cossack de 310 CV. Ultérieurement, un moteur Sunbeam Cossack de 320 CV fut monté sur les machines de production, propulseur à l'origine de la désignation finale. Parallèlement au développement de cet hydravion, la compagnie Short avait conçu un hydravion de patrouille, doté du même moteur et basé sur le même fuselage, mais avec des ailes de même taille dotées de trois paires de mâts d'entre plans de chaque côté. Ce modèle fut désigné Short 310 Type B ou North Sea Scout, et deux prototypes (numéros 8319 et 8320)) furent commandés.

La priorité fut donnée à la version avec torpille, le premier prototype fut terminé en juillet 1916, le second fut prêt en août de la même année, et les deux avions furent emmenés en mer Adriatique pour les essais (bases R.N.A.S., Royal Naval Air Service, de Otranto, Italie et de Kalafrana, à Malte). En septembre 1916, le premier prototype de la version patrouille était achevé, mais il se révéla juste un peu meilleur que le Type 184 déjà en service actif, et finalement cette variante ne fut pas mise en production. Le second prototype Type B fut converti en porteur de torpille Type A.

Au cours des essais, les prototypes furent victimes de ruptures au niveau des bras postérieurs de liaison avec les flotteurs. Ce problème fut rectifié sur les machines de production, avec le montage de flotteurs plus espacés, et l'ajout d'un bras en forme de V raccordé à l'aile basse de chaque côté. Ces mâts supplémentaires pouvaient être détachés et repliés vers le bas pour permettre le rangement des ailes. Avec cette modification, l'hydravion reçut la désignation 310-A4.

Un première commande pour trente machines fut passée chez Short, elle fut suivie d'autres commandes pour 24 et 20 machines supplémentaires. Egalement, environ cinquante exemplaires furent fabriqués par Sunbeam (Sunbeam Motor Car Company). La production totale fut d'environ 130 Short Type 320 (numéros de série avec préfixe N-).

En Italie, ces hydravions menèrent des missions de patrouille sur longue distance, leur autonomie atteignant six heures avec une charge de deux bombes de 230 livres (104 kg). Aucune attaque à la torpille réussie contre des sous-marins ne fut confirmée. Cependant, une première mission à partir de la baie de Trieste contre des submersibles, au large de Kotor (bouches de Kotor ou bouches du Cattaro), Monténégro, avait été menée début septembre 1917, mais les avions participant à ce raid furent perdus dans une tempête alors qu'ils étaient remorqués (sur des barges) pour s'approcher de leur cible. La production d'hydravions porteurs de torpille fut arrêtée par l'Amirauté à la fin de l'année 1917, quand il devint évident, à la suite des essais effectué cette même année, à bord du H.M.S. Furious, que les avions embarqués à bord de porte-avions apportaient plus de flexibilité. Néanmoins, les Short Type 320 restèrent en service jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale, environ cinquante hydravions de ce type restant en service dans la R.A.F. au moment de l'Armistice. En février 1918, quatre avions servirent pour des essais de largage de torpille depuis Calshot (Solent), ce qui apporta une information précieuse sur la pénétration dans l'eau d'engins lancés à diverses hauteurs et vitesses.



SHORT 320           
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 320 CV                       Sunbeam Cossack                                   
Envergure/Span 22,86 m    Longueur/Length 13,95 m    Hauteur/Height 5,34 m     Poids total/Weight 3.190 kg       
Vitesse/Speed 120 km/h             Plafond/Ceiling 915 m      Autonomie/Range 6 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918