Sikorsky-Ilya mourometz

Sikorsky S-38

Sikorsky-S-39

Vue du S-38 tirée du film Aviator (réalisation : Martin Scorsese) Vue du S-38 (N-28V) tirée du film de Martin Scorsese "Aviator" avec Leonardo di Caprio dans la rôle principal. Scène du vol de nuit au-dessus de Hollywood avec Howard Hughes et Katharine Hepburn.

Poussé par la révolution bolchevique, Igor Sikorsky avait quitté, en 1918, la Russie, son pays natal ou il avait conçu et fabriqué avec succès des avions pendant sept ans. Après son arrivée au Etats-Unis fin mars 1919, l'ingénieur créa, en 1923, sa société d'aviation, la Sikorsky Aero Engineering Corporation située près de Roosevelt Field, sur Long Island. L'ingénieur se lança dans la construction d'un bimoteur métallique commercial, le S-29, assemblé à partir de matériaux et de pièces de récupération. Le S-29A (A pour America) vola pour la première fois en septembre 1924.

En 1927, Juan Trippe qui venait de créer Pan American Airways, cherchait un hydravion, sur les conseils de Charles Lindbergh, pour ses lignes entre les Etats-Unis et les Caraïbes. Il se tourna vers Sikorsky qui venait d'extrapoler du malheureux hydravion prototype S-34, un amphibie sesquiplan S-36, bimoteur de 440 CV pour huit passagers. Pan American en essaya cinq exemplaires et les rendit rapidement car ces avions étaient bien adaptés mais pas assez puissants.

Sikorsky dériva le S-36 en S-38A dont le prototype vola pour la première fois fin juin 1928. Sa structure était assez inhabituelle, l'appareil était doté d'une coque large et plate pouvant recevoir de huit à dix passagers, surmontée de mâts soutenant deux grandes poutres reliées par des câbles et portant les empennages. Ces robustes mâts portaient également la voilure principale et les deux moteurs radiaux Pratt & Whitney Wasp. La petite voilure inférieure était munie de stabilisateurs et recevait les roues lorsqu'elles étaient repliées. La coque était constituée d'une armature en bois recouverte de Duralumin épais, les ailes étaient également en Duralumin avec un revêtement entoilé.

Le S-38 offrait une meilleure charge utile, une vitesse de croisière plus élevée et une plus grande autonomie. Baptisé Amphibion par son concepteur, cet hydravion volait, avec une vitesse maximale d'environ 175 km/h, plus vite que ses concurrents. Le premier prototype fut lancé sur la mer des Caraïbes par Juan Trippe dès le mois de juillet 1928. Séduit, il acheta le deuxième S-38A de série fin octobre de la même année, le premier ayant été acquis entre-temps, par la compagnie New York, Rio and Buenos Aires Line du Capt. Ralph O'Neill.

Un premier lot de onze S-38A fut construit et trouva preneur auprès de Pan American Airways (trois ex.), Curtiss Flying Service (trois ex.), Western Air Express (un ex.) et l'U.S. Navy (deux ex.). A la suite, la version S-38B fut la plus largement construite. Le type S-38C également produit avait une capacité supérieure, mais emportait moins de carburant. Au total, plus d'une centaine de S-38 fut produite, dont environ quarante machines pour Pan American Airways.

Ces hydravions furent employés en majorité pour établir de nouvelles lignes commerciales américaines et outre-mer. Cependant, quelques appareils furent équipés d'intérieurs luxueux et un petit nombre fut employé pour des besoins militaires, U.S. Army Air Corps (référence C.6) et U.S. Navy and Marine Corps.


Le S-38 fut aussi reconnu grâce aux explorateurs Martin Johnson (1884-1937) et son épouse Osa (1894-1953) qui utilisèrent le S-38B n° 414-20 immatriculé NC-29V et baptisé Osa's Ark (jeu de mots avec Noah's Ark, l'Arche de Noé). Peint comme un zèbre, cet avion fut, avec le S-39 Spirit of Africa, largement employé par le couple de reporters en Afrique (survol des sources du Nil, lacs Victoria, Tanganyika, Nyassa et Rudolph, plaines du Serengetti, chutes Murchinson, montagnes Mau, lac Amboseli, territoires Massaï, sommets enneigés du Kilimandjaro et du mont Kenya). Au cours de leur voyage qui dura vingt mois, ils parcoururent au total environ 100.000 km et firent le film Baboona tiré de leurs aventures. Ce film fut projeté dans tous les Etats-Unis en 1939 et connu un très grand succès.

L'auteur Michel Le Bris à aussi écrit le livre La beauté du monde, grand roman d'aventure racontant l'histoire extraordinaire du couple Johnson depuis leur rencontre, leur vie à New York dans les années 1920 puis avec leurs aventures africaines. Aussi, un des deux S-38 (N-28V) restant apparait dans le film de Martin Scorsese "Aviator" avec Leonardo di Caprio dans la rôle principal. Ce film retrace la vie mouvementée de Howard Hughes qui posséda un moment, un hydravion de ce type.


- En complément, timbre de Cuba émis en 2009, montrant un Sikorsky S-38B. Commémoration du 80ième anniversaire de l'aviation cubaine. La compagnie Cubana de Aviacion prit livraison d'un amphibie de ce type début avril 1931, pour effectuer des liaisons entre Holguín et Baracoa, avec des escales à Antilla et Cayo Mambi. En 1932, était inauguré le service passager vers Santiago de Cuba et Guantanamo et également, une liaison régulière vers l'île de Pinos. En novembre 1931, Charles Lindbergh inaugurait, pour la compagnie Pan American, une liaison depuis Cuba vers l'Amérique du Sud avec le Sikorsky S-40 American Clipper (immatriculation NC-80V, cn 2001).

Source partielle : Fana de l'Aviation numéro 411, site web Wikipedia

S-38A               
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 400 CV                      Pratt & Whitney R-1340 Wasp                   
Envergure/Span 21,85 m    Longueur/Length 12,27 m    Hauteur/Height 4,22 m     Poids total/Weight 4.765 kg       
Vitesse/Speed 190 km/h             Plafond/Ceiling 4.880 m    Autonomie/Range 1.200 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils