Dassault-Rafale

Dassault Super-Mystère

Dassault/bae-Jaguar

Vue d'un Super-Mystère B-2 Vue et plan d'un Super-Mystère B-2 de la 5ième Escadre de la Défense Aérienne de l'Armée de l'Air.

Le développement du Mystère IVA conduisit Dassault à produire, en 1953, une variante du Mystère IVB dotée d'un moteur Rolls-Royce R.A.7 à réchauffe et équipée d'une entrée d'air frontale de type de celle du Super Sabre américain. L'évolution suivante aboutit au prototype Super Mystère qui vola pour la première fois en mars 1955. Ce modèle avait de nouvelles ailes de section plus fine et flèche plus accentuée, une dérive verticale agrandie, une entrée d'air ovale et un cockpit permettant une meilleure visibilité au pilote.

Au cours de son quatrième vol d'essai, cet appareil franchit le mur du son à son niveau de vol, et quand plus tard, il fut mis en service, il était le premier avion conçu en Europe à atteindre le niveau de performance Mach 1. D'abord, intercepteur monoplace, le Super Mystère était doté de deux canons de 30 mm DEFA, mais emportait aussi un pack de fuselage de 35 roquettes air-air de Type 22 (en pratique, ce système ne fut pas employé et fut remplacé par un réservoir supplémentaire). En plus, deux supports sous les ailes permettaient l'emport des six roquettes HVAR ou d'un pod MATRA de 19 roquettes. Ces armes pouvaient être remplacées par des réservoirs à napalm ou des bombes de 450 kg lorsque le Super-Mystère était employé comme chasseur-bombardier.

Les cinq appareils de pré-production avaient le même propulseur (SNECMA Atar 101) que les appareils de production qui suivirent (180 exemplaires dont 22 exemplaires pour Heil Avir Le Israel désignés 'Sambad'). Ces avions israéliens participèrent aux guerres des Six-Jours en 1967 et du Kippour en 1973. Une partie d'entre eux d'abord remotorisée avec des réacteurs Pratt & Whitney J52-P-8A sans réchauffe et équipée d'une avionique locale, fut revendue en 1977 au Honduras où ils restèrent en service jusqu'en janvier 1996.

En France, les Super-Mystère furent mis en service dans l'Armée de l'Air à partir de 1957. Quelques Super-Mystère B-2 restèrent actifs jusqu'en novembre 1977, la plupart fut remplacée par des Mirage F1.


Plans d'un Super-Mystère B-2


Vue d'un Super-Mystère (photo : JB Passieux - Ailes Anciennes Toulouse) Vue d'un Super-Mystère B-2 de l'Armée de l'Air. Cet appareil fait partie de la collection de l'association de restauration d'avions, Ailes Anciennes Toulouse.


SMYSTERE            
Moteurs(s)/Engine(s)   1 réacteur de 3400 kpg (4500 kgp avec réchauffe)   Snecma Atar 101G                                  
Envergure/Span 10,50 m    Longueur/Length 14,10 m    Hauteur/Height 4,55 m     Poids total/Weight 9.000 kg       
Vitesse/Speed 1200 km/h à 11580 m  Plafond/Ceiling 17.000 m   Autonomie/Range 1.175 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes