Savoia-S.12bis

Savoia S.13

Savoia-marchetti-S.55

Vue d'un Savoia 13 (photo : Gallica, Aviation magazine, juin 1954) Vue d'un hydravion de compétition Savoia (S.I.A.I) S.13. Coupe Schneider, pilote Guido Janello, Bournemouth, Dorset, 1919.

Le Savoia (S.I.A.I) S.13 était un hydravion biplan à coque et stabilisateurs latéraux, conçu comme une version légèrement plus petite du plus ancien S.12. Doté d'un moteur en ligne à refroidissement liquide Isotta-Fraschini V.6 de 250 ch, monté sur des mâts entre les plans, et entraînant une hélice propulsive, cet appareil destiné à effectuer des missions militaires de reconnaissance, pouvait être monoplace, ou biplace avec un pilote et un observateur doté d'une mitrailleuse pour l'entraînement, placés côte à côte dans un cockpit doté d'un large pare-brise et situé devant l'aile basse.

La marine italienne reçut un peu plus d'une dizaine de S.13 en 1919. L'hydravion fut également exporté vers le Japon, la Norvège, l'Espagne, la Suède et la Yougoslavie. Il fut aussi construit sous licence en France, par CAMS, Chantiers Aéromaritimes de la Seine, sous la désignation C-13, et les ateliers navals, à Barcelone, fabriquèrent également sous licence, quelques exemplaires pour le compte de l'Espagne.

Le S.13 fut aussi utilisé en Suisse, le modèle ayant été recommandé dès 1919, à la nouvelle société Avion Tourisme SA, par le Genevois Emile Taddéoli (1879-1920), et un S.13bis aux couleurs de la marine italienne fut convoyé par ce pionnier de l'aviation, depuis le lac Majeur jusqu'à Genève, en juillet 1919. Cet hydravion de reconnaissance et de chasse doté d'un moteur de 250 ch et d'une dérive triangulaire était un biplace, mais il fut adapté aux besoins civils, avec l'adaptation d'une troisième place pour un passager à l'avant de l'appareil. Cet avion fut immatriculé CH-4 (cn 6707) en Suisse. Il fut suivi de quelques autres exemplaires importés en Suisse entre 1919 et 1920, des modèles civils à deux ou trois places, reconnaissables à leur dérive circulaire. Ces exemplaires pouvaient différer de manière légère, certains étant de type H, et d'autres de type F, et leurs moteurs étaient des Isotta-Fraschini d'une puissance le plus souvent réduite à 180 ch. Finalement seuls six hydravions Savoia de ce type furent immatriculés en Suisse (CH-4, S.13bis cn 6707, CH-6, S.13 cn 7195, CH-14, S.13 type H, CH-18, S.13 type F, et CH-73, un S.8). Durant la même période, des hydravions Macchi (par exemple M.3, M.8, M.9, M.9bis, M.18, et L.3) furent aussi enregistrés dans ce pays, en particulier pour le compte de la compagnie Ad Astra Aero.

En 1919, un S.13 modifié fut préparé afin de participer à la Coupe Schneider disputée en septembre 1919, à Bournemouth, Dorset. L'envergure de cet appareil était réduite à 8,10 m, contre 11,08 m sur le modèle de série, et la puissance du moteur entraînant une hélice à quatre pales avait été augmentée. L'hydravion portant le numéro 7, piloté par le sergent Janello, fut le seul à terminer la course, à une vitesse moyenne d'environ 175 km/h, les trois machines anglaises engagées abandonnant après un tour. Cependant le résultat final fut déclaré nul, à cause d'un passage peut-être irrégulier d'une borne de parcours (virage de Swanage), la visibilité étant très médiocre à cause d'un fort brouillard. Finalement, la place de la machine italienne ne fut pas reconnue, mais l'épreuve fut organisée l'année suivante en Italie, à Venise.


Source partielle : site web Wikipedia

SAVOIA S.13         
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 250 ch                       Isotta-Fraschini                                  
Envergure/Span 11,08 m    Longueur/Length 9,02 m     Hauteur/Height 3,16 m     Poids total/Weight 1.560 kg       
Vitesse/Speed 200 km/h             Plafond/Ceiling 6.200 m    Autonomie/Range 3 heures       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Coupe SchneiderAvions Coupe Schneider