Hawker-Hurricane

Hawker Hurricane

Hawker-Tempest

Vue d'un Sea Hurricane Mk. IIC (plan d'origine : Aéro Journal - P-A. Tilley) Vue d'un chasseur embarqué Sea Hurricane Mk. IIC, immatriculation NF672, du Squadron No. 835 de la Fleet Air Arm, juin 1944. Embarquement sur le porte-avions d'escorte H.M.S. Nairana, pilote Sub-Lieutenant A.R. Burgham. Comme souvent pour les avions embarqué, l'insigne n'était porté que côté droit, celui du château du porte-avions.

Une variante opérationnelle majeure du fameux chasseur Hawker Hurricane, fut le Sea Hurricane, équipé d'un système permettant le catapultage, et à l'exception des cinquante premiers Mk. IA, d'une crosse d'appontage. Le premier modèle était dérivé du type terrestre standard Mk. I, mais modifié sur de nombreux points (radio, instruments) par la compagnie General Aircraft Ltd., pour l'adapter à un service en mer. Il fut présenté en 1941, comme une machine intérimaire chargé de protéger les convois contre les attaques des sous-marins et des avions de patrouille maritime et bombardiers Fw 200. Les chasseurs étaient alors embarqués sur des navires de type CAM (Catapult Aircraft Merchant). Lors des missions, ils étaient catapultés, mais après un engagement, ils devaient rejoindre une base terrestre, ou amerrir, avec l'espoir que le pilote soit sauvé par un autre navire du convoi, ou un hydravion. Les avions (surnommés à ce moment Hurricat) étaient perdus à chaque fois. Les pilotes appartenaient à une unité de la Royal Air Force nommée M.S.F.U. (Merchant Ship Fighter Unit), et basée à Speke, au sud de Liverpool.

Les conversions de chasseurs existants donnèrent les versions maritimes Mk. IA (armement mitrailleuses, environ 250 construits), IB (armement mitrailleuses, volets agrandis, 340 construits), IC (armement quatre canons de 20 mm, environ 400 exemplaires fabriqués, février 1942). La variante Mk. IIC qui fut dotée d'un moteur Merlin XX de 1.280 ch, était armée de quatre canons de 20 mm, recevait la totalité des équipements (radio, autres appareils) de la Fleet Air Arm, mais n'était pas équipée d'un système de catapultage. La version XIIA, fut une machine convertie depuis le chasseur terrestre Mk. XIIA, et construite et exploitée par les Canadiens (R.C.A.F., Royal Canadian Air Force).

La production des Sea Hurricane, soit construits, soit convertis, atteignit environ 800 exemplaires. Après les premières missions effectuées par catapultage, les chasseurs embarqués (à partir de la version Mk. IB, commandée initialement en un lot de 340 exemplaires), furent exploités de manière plus conventionnelle, à partir de juillet 1941, depuis des porte-avions d'escadre, comme par exemple, le H.M.S. Furious, ou depuis des porte-avions d'escorte de type MAC Ships (Merchant Aircraft Carrier).

Ils furent employés dans l'Atlantique, mais aussi en Méditerranée (opération britannique Pedestal, destinée à ravitailler l'île de Malte, début août 1942), dans des missions de chasse, mais également pour des missions offensives (attaque aérienne, en avril 1943, contre des navires allemands et italiens mouillant au large de la Tunisie). Utilisés entre 1941 et la fin de l'année 1943, ils furent remplacés à partir de janvier 1944, par des chasseurs embarqués plus dédiés au domaine maritime, comme le Seafire ou le Grumman F4F. Ils furent alors employés par la Fleet Air Arm, en seconde ligne, et pour la protection de convois vers l'U.R.S.S.


Source partielle : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson.

SEA HURRICANE Mk.IIC
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 1280 ch                      Rolls-Royce Merlin XX                             
Envergure/Span 12,19 m    Longueur/Length 9,83 m     Hauteur/Height 3,99 m     Poids total/Weight 3.675 kg       
Vitesse/Speed 550 km/h à 2250 m    Plafond/Ceiling 9.850 m    Autonomie/Range 1.550 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens