S.c.a.-Dirigeables m.1

S.I.A. 7B

Saab-105

Vue d'un biplan S.I.A. 7B.1 (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue et plans d'un biplan de reconnaissance S.I.A. 7B.1 du Corpo Aeronautica Militare, décembre 1917.

La Società Italiana Aviazione de Turin, une filiale du fameux constructeur d'automobiles Fiat (Fabbrica Italiana Automobili Torino), fut occupée, durant la première et la deuxième année de participation de l'Italie à la Première Guerre mondiale, par la production de modèles étrangers sous licence. Cependant, en 1917, elle produisit un type de sa propre conception, du à Umberto Savoia et Rodolfo Verduzio (qui avait aussi conçu les chasseurs Ansaldo). Cet avion désigné S.I.A. 7B, était un biplan biplace de reconnaissance armé et équipé d'un puissant moteur Fiat A-12 de 260 CV.

Cet appareil fut mis en service, en novembre 1917, sous la désignation S.I.A. 7B.1, dans les escadrilles du Corpo Aeronautica Militare. L'armement de cette machine comprenait une mitrailleuse Revelli montée en type Nieuport dans le poste arrière, complétée d'une seconde mitrailleuse de même modèle montée au-dessus du plan supérieur et permettant de tirer, vers l'avant, en dehors du champ de l'hélice. Une petite charge de bombes atteignant 60 kg pouvait être emportée sous les ailes basses. Le S.I.A. 7B.1 était un avion manoeuvrant avec un bon plafond et une bonne vitesse de montée, mais sa carrière fut entachée par plusieurs défaillances structurelles de la cellule des ailes, aussi il fut retiré des premières lignes en juillet 1918. Ce biplan fut fabriqué à environ 500 exemplaires, deux modèles furent envoyés pour évaluation, en 1917, aux Etats-Unis et en février 1918, l'A.E.F. (American Expeditionary Force) acheta environ vingt exemplaires supplémentaires pour une utilisation sur le front italien.

La version suivante, supposée plus solide, fut le S.I.A. 7B.2, dotée d'un moteur Fiat A-12bis de 300 CV, et équipé d'un fuselage épaissi en partie arrière pour aligner le haut des deux cockpits avec le capot du moteur. Cette modification améliora grandement la visibilité de l'équipage, en comparaison de celle du 7B.1, sur lequel la partie haute du moteur obstruait sérieusement la vue vers l'avant. Le 7B.2 héritait de la vitesse, du plafond et de l'autonomie de son prédécesseur, et un avion de ce type put effectuer un voyage Turin-Naples et retour, puis un parcours direct de Turin à Londres, pilote Capt. Laureati, soit une distance d'environ 1.200 km parcourue sans escale. Malheureusement, ce biplan fut victime de la même faiblesse structurelle des ailes qui avait nuit au 7B.1, et les deux modèles furent retirés de la ligne de front en même temps. Le S.I.A. 7B.2 avait été en opérations, pendant seulement environ deux mois, et seuls, environ 70 exemplaires furent construits.

Un développement de ce biplan de reconnaissance et bombardement léger vola pour la première fois à la fin de l'année 1917. Ce modèle de plus grande taille, également biplace, désigné S.I.A. 9B, était équipé d'un large moteur Fiat A-14 de 700 CV qui lui permettait d'emporter une charge de bombes atteignant 350 kg. Le S.I.A. 9B fut mis en service en février 1918, mais malgré ses performances conservées avec une charge de guerre correcte, il fut affecté de la même faiblesse structurelle que ses prédécesseurs. L'armée italienne refusa de l'employer en opérations, et seulement environ soixante machines de ce type, sur les 500 commandées, furent fabriquées. Ces biplans furent employés finalement, dans trois squadriglie (escadrilles) de la marine italienne.

La faiblesse structurelle de la conception d'origine fut finalement résolue en 1918, quand S.I.A. devint Fiat Aviazone, et que la cellule fut redessinée par Celestino Rosatelli. Le modèle résultant fut le Fiat R.2, une forme légèrement plus petite et largement améliorée du 7B.2, conservant le même moteur Fiat A-12 et équipée d'un mitrailleuse simple ou double Lewis en poste arrière en plus de la mitrailleuse Revelli montée sur le plan supérieur. Le R.2 fut mis en production à la fin de l'année 1918, et fut peu vu en service actif pendant la Première Guerre mondiale.


Plans d'un biplan S.I.A. 7B.1 (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson)

- En complément, vue du pilote Capt. Laureati devant un biplan de reconnaissance S.I.A. 7B.2 à moteur Fiat A-12bis et vue de la version dérivée, S.I.A. 9.B à moteur Fiat A-14.

Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

SIA 7B.1            
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 260 CV                       Fiat A-12                                         
Envergure/Span 13,32 m    Longueur/Length 9,06 m     Hauteur/Height 3,00 m     Poids total/Weight 1.100 kg       
Vitesse/Speed 200 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 7.000 m    Autonomie/Range 4 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918