Sigles missiles américains MDS, Mission Design Series


Sigles missiles américains Retour partie aviation/return to the airplane part

Jusqu'en 1962, chaque branche de l'armée américaine utilisait son propre schéma de désignation, pour autant, les avions et les armes. Les systèmes employés pour les missiles et autres armes guidées étaient particulièrement confus et en perpétuelle évolution.

De manière à simplifier les choses, le secrétaire à la Défense, Robert McNamara (9/6/1916-6/7/2009) demanda à ses services, de développer une convention de noms uniforme, le résultat étant défini dans le système Tri-Service de 1962. La dernière mise à jour de ce système, officiellement connue comme MDS (Mission, Design, and Series System) fut publiée en 1997.

La désignation utilisée pour la majorité des missiles guidés, fusées non guidées ou autres engins volants ayant leur propres moyens de propulsion suivent le schéma suivant (XXXX-#X-#) :
X X X X - # X - #
(1) Status (2) Launch environment (3) Basic Mission (4) Vehicle type   (5) Design number (6) Series   (7) Configuration number

Exemple, missile CATM-9M-8 (AIM-9) Sidewinder :
C A T M - 9 M - 8
Captif Air Training Missile   9ième missile 12ième variante   8ième sous-variante


Préfixe Statut Libellé Préfixe Statut
C Captif. Utilisé uniquement pour les fusées et les missiles. Le préfixe C s'applique aux missiles conçus pour être portés dans leur environnement de lancement, mais qui sont incapables d'un lancement effectif.
D Dummy, non renseigné. Utilisé uniquement pour des fusées et des missiles non volants, principalement pour l'entraînement au sol.
G Grounded, au sol. Appliqué aux appareils qui sont en permanence à terre, le plus souvent employés pour l'entraînement au sol des équipages et des équipes de support. Appliqué uniquement comme désignation permanente, rarement utilisé.
J Spécial Test, temporaire. Appliqué aux appareils équipés de manière temporaire d'équipements d'essais spéciaux. Le préfixe J est utilisé pour les avions qui retourneront normalement à leur configuration d'origine après les tests. Un exemple est un avion servant de banc d'essai pour de nouveaux systèmes électroniques, mais qui conservera ou pas, ces équipements à l'issue des essais.
M Maintenance
N Spécial Test, permanent. Appliqué à des appareils modifiés, de manière permanente, pour des essais, avec des adaptations de leur configuration rendant un retour à l'origine impossible. De nombreux appareils militaires transférés à la NASA pour des recherches aéronautiques portèrent cette désignation.
X Expérimental. Appliqué à des appareils non encore acceptés pour le service, ou à des prototypes dont la configuration standard n'a pas encore été finalisée. Ce préfixe fut appliqué dans le passé à la majorité des prototypes, mais il ne doit pas être confondu avec les avions ayant reçu en symbole de mission de base, un X. Le préfixe de statut X est pour des conceptions destinées à d'autres missions, mais dont le développement est au stade expérimental.
Y Prototype. Appliqué à l'origine aux appareils de démonstration dont la configuration a été déterminée, mais à partir des années 1970, appliqué à tous les prototypes d'avions destinés à être mis en production.
Z Planning. Appliqué aux appareils en phases de planning ou de pré-développement.

La lettre de préfixe statut indique l'état global du type d'arme ou de l'exemplaire unique. Ces désignations sont couramment utilisées durant les premières étapes de la conception ou pendant les premiers essais en vol, mais elles sont rarement appliqués aux armes de production ou aux armes mises en opérations standard.


Environnement de lancement Libellé environnement de lancement
A Lancement depuis les airs. Missile lancé depuis un véhicule aérien. Exemples, missiles air-air AIM-9 Sidewinder, Douglas AIR-2 Genie ou missile air-sol AGM-12 Bullpup.
B Multiple. Missile pouvant être lancé depuis divers environnements. Exemple, missile BGM-109 Tomahawk, pouvant être lancé depuis une unité terrestre, un avion ou un navire.
C Coffin (cercueil). Missile rangé dans un conteneur horizontal semi-solide (avec un angle de moins de 45° par rapport au sol) et pouvant être lancé horizontalement ou verticalement. Lanceurs pouvant être au sol ou en mer. Exemples, versions CGM-16/CTM-16 de l'ICBM (Intercontinental Ballistic Missile) Atlas ou Boeing CIM-10B Bomarc.
F Individuel. Missile lancé par un soldat depuis la surface. Exemple, missile portable sol-air FIM-92 Stinger à guidage infrarouge.
G Ground. Missile lancé directement depuis le sol, en incluant des pistes.
H Silo-Stored. Missile rangé verticalement dans un silo, mais remonté au niveau du sol pour le lancement. Exemple, SM-65F (HGM-16) Atlas-F.
L Silo-Launched. Missile lancé depuis un silo de rangement enterré dans le sol.
M Mobile. Missile lancé depuis un véhicule terrestre mobile.
P Pad (rampe de lancement). Missile rangé et lancé, comme une fusée classique, depuis une installation au sol non protégée.
R Ship (navire). Missile lancé depuis un navire ou une barge.
S Space (espace). Missile lancé depuis un vaisseau spatial. Utilisé jusqu'à présent, que pour l'étage supérieur d'une autre fusée, comme le SSB-8 Centaur.
U Underwater. Missile lancé depuis un sous-marin ou autre dispositif sous l'eau. Exemple, UGM-27 Polaris.


Mission Libellé mission
C Transport. Appliqué aux véhicules destinés au transport de fret et à l'acheminement sur site. Aussi employé pour des engins de transport de systèmes d'armes ou de systèmes électroniques.
D Decoy. Appliqué aux véhicules dont la fonction est de servir de leurre pour détourner les systèmes anti-aériens et anti-missiles de défense ennemis. Exemple, missile McDonnell ADM-20 Quail
E Electronics/Communications. Appliqué aux véhicules qui effectuent des missions électroniques comme les communications ou les contre-mesures.
G Ground, Attaque au sol. Appliqué aux engins conçus pour attaquer des cibles au sol, en incluant des véhicules.
I Aerial/Space Intercept. Appliqué aux engins conçus pour attaquer des cibles aériennes, en incluant autant les aéronefs que les missiles. Exemple, AIM-7E Sparrow III.
L Launch detection/Surveillance. Appliqué aux véhicules conçus pour détecter le lancement, effectuer le suivi et identifier les avions missiles ennemis. S'applique aussi à la détection et au suivi des lancements spatiaux et de leur rentrée.
M Scientific/Calibration. Appliqué aux engins conçus pour la collecte de données scientifiques.
N Navigation. Appliqué aux appareils conçus pour l'aide à la navigation.
Q Drone. Appliqué aux véhicules conçus pour être contrôlés à distance. Exemple, missile Northrop BQM-74 Chukar ou Beechcraft MQM-107 Streaker.
S Space support. Appliqué aux véhicules conçus en support de programmes et d'activités spatiales.
T Training. Appliqué aux véhicules conçus pour la formation.
U Underwater Attack. Appliqué aux véhicules conçus pour l'attaque des sous-marins et d'autres cibles sous l'eau.
W Weather. Appliqué aux véhicules conçus pour obtenir des données météorologiques et collecter des échantillons aériens.


Type d'appareil Libellé type d'appareil
B Booster. Unités de propulsion principale ou auxiliaire pour d'autres véhicules.
M Missile. Véhicules sans pilote suivant une trajectoire de vol contrôlée par un système de guidage.
N Probe (sonde). Véhicules sans pilote non-orbitaux conçus essentiellement pour collecter des données en environnement aérospatial.
R Rocket (fusée). Véhicules sans pilote à usage unique dépourvus de guidage après le décollage.
S Satellite. Véhicules en orbite autour de la terre.


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part