Spad-S.33

Spad S.56

Spad-Vii

Vue d'un Spad S.56-4 (origine : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson) Vue d'un appareil de transport civil Blériot-Spad S.56-4 de la Compagnie Internationale de Navigation Aérienne (C.I.D.N.A.), 1927-28.

Le Spad 56 décliné en six versions toutes équipées de moteurs Bristol Jupiter construits par Gnome-Rhône fut le dernier avion de la série des Spad 27/33/46 et 50. Le prototype représentant l'unique 56-1 était propulsé par un Jupiter 9Aa de 380 CV et effectua son premier vol en février 1923. Cet appareil immatriculé F-AGEO possédait des ailes ayant une structure métallique, son envergure était de 13,08 m et sa vitesse atteignait environ 195 km/h. Sa capacité restait identique à celle du modèle antérieur mais les deux cockpits extérieurs étaient fusionnés et une porte supplémentaire donnait accès à la cabine.

L'unique Spad 56-2 (F-AIDC) doté d'un Jupiter 9Ab de 400 CV vola pour la première fois fin septembre 1925, cet appareil était destiné à l'usage personnel de Louis Blériot. Le Spad 56-3 d'envergure plus importante (13,13 m) fut construit à six exemplaires pour la Compagnie Internationale de Navigation Aérienne (C.I.D.N.A.) (moteurs Jupiter 9Ac de 420 CV, premier vol du F-AIEE en juin 1926) et à deux exemplaires pour Air Union (moteurs Jupiter 9AC de 420 CV). Le Spad 56-4 de dimensions globalement identiques au modèle précédent reçut un Jupiter 9Ac de 420 CV et était doté d'une cabine à six places et d'un cockpit extérieur à une seule place. Cinq avions furent produits pour Air Union et trois pour la C.I.D.N.A. (cette compagnie convertit aussi deux 56-3 dans ce nouveau standard).

Le Spad 56-5 était une version mixte cargo/passagers dotée d'une cabine de quatre places et d'un compartiment pouvant recevoir deux passagers supplémentaires ou du fret. Le premier vol fut effectué en 1928, sept avions (six convertis depuis des 56-3 et un depuis un 56-4) furent exploités par la C.I.D.N.A. La version finale fut le 56-6 doté d'un Jupiter de 380 CV et doté d'une cabine de quatre places. Deux machines furent construites, le premier vol fut accompli en septembre 1929, mais aucun exemplaire ne fut mis en service.

Les Blériot-Spad furent utilisés sur les lignes européennes à partir de 1920 et jusqu'en 1930. Ils furent mis en service par la Compagnie des Messageries Aériennes (C.M.A.) puis par Air Union sur les liaisons au départ de Paris vers Londres, Amsterdam, Bruxelles et Marseille, par la Compagnie Franco-Roumaine de Navigation Aérienne (C.F.R.N.A.) et la C.I.D.N.A. sur Paris-Bucarest (via Strasbourg, Zurich, Innsbruck, Vienne, Budapest et Belgrade) avec une branche Vienne-Varsovie via Prague et une branche Bucarest-Constantinople. La compagnie S.N.E.T.A. (Syndicat National pour l'Etude des Transports Aériens) partagea aussi, au début quelques liaisons avec la C.M.A.


Plans d'un Spad S.56-4 (origine : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson)


SPAD 56-4           
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 420 CV                       Gnome-Rhône (Bristol) Jupiter 9Ac                 
Envergure/Span 13,13 m    Longueur/Length 9,00 m     Hauteur/Height            Poids total/Weight 2.710 kg       
Vitesse/Speed 160 km/h             Plafond/Ceiling 4.000 m    Autonomie/Range 485 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils