Staaken-E.4/20

Stampe-Vertongen SV-4

Standard-E-1

Vue d'un Stampe SV-4C Vue d'un biplan d'entraînement et de voltige premier niveau Stampe SV-4C (G-AWEF).

Jean Stampe était né à Molenbeek-Saint-Jean (Bruxelles) en avril 1889. Engagé pendant la durée de la Première Guerre mondiale en novembre 1915, il finit le conflit avec le grade d'adjudant. L'exécution de missions périlleuses lui valut d'être décoré par deux fois de la Croix de Guerre (belge et française). Il quitta l'Aéronautique militaire début janvier 1923 avec le grade de lieutenant.

En 1925, il obtint sa licence de pilote civil et de 1923 à 1940, dirigea la firme SV à Deurne, près d'Anvers, en compagnie de Maurice Vertongen. Rappelé lors de la mobilisation de 1938, il fut affecté au 2ième régiment d'où il fut versé au dépôt de renfort d'instruction de l'Aéronautique début février 1940. Après la libération, ses installations ayant été détruites par les bombes volantes V-1, il s'associa avec Alfred Renard pour créer, en 1947, la société Stampe et Renard. Les activités de cette dernière se poursuivirent jusqu'en janvier 1970. Jean Stampe décéda à Bruxelles mi-janvier 1978 à l'âge de 89 ans.

Le SV-4 fut conçu dans les année trente par Stampe et Vertongen, comme avion d'entraînement et de voltige, mais la guerre interrompit son développement. Il fut initialement mis en service, en 1937, en Belgique, comme machine de formation. Après la Deuxième Guerre mondiale, la France cherchait à relancer son industrie aéronautique et avait besoin d'un nouvel avion-école. Le Stampe trouva là sa place, et il fut fabriqué, en version de type biplace SV-4C, en plusieurs centaines d'exemplaires (environ 960 machines), à partir de 1946, en France, par la Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord (S.N.C.A.N.), et en Algérie, par les Ateliers Industriels de l'Air (A.I.A., Maison-Blanche, Alger).

Devenu avion français par cette alliance, le Stampe d'origine belge se tailla une solide réputation. Il fut le préféré des nostalgiques des commandes légères et du pilotage fin. Bien qu'utilisable en voltige primaire, cet appareil motorisé par un petit quatre cylindres inversé Renault de 140 ch exigeait un pilotage précis. Ses défauts comme ses qualités en faisait un excellent mais délicat professeur. Entre 1947 et le milieu des années 1950, ce biplan brilla d'emblée d'un vif éclat, puis dépassé en compétition par des concurrents plus performants, il fut relégué au rôle d'avion école, en couvrant cependant, toute la gamme, du premier niveau jusqu'à la voltige de second cycle. Les avions construits en Belgique (version SV-4B) furent dotés initialement d'un moteur de Havilland Gipsy Major de 130 ch, mais les avions construits en France furent équipés de moteurs Renault 4 PO-3 ou 4 PO-5.


Vue arrière d'un biplan Stampe (vue agrandie, SV-4C, immatriculation G-BWEF, Fenland, Grande Bretagne, avril 2010). Vue d'un Stampe SV-4C (photo : Colin K.Work)


- En complément, vue d'un biplan biplace de formation, Stampe-Vertongen SV-4, aux couleurs de l'Aéronavale. L'appareil présenté fut rééquipé d'un moteur Renault (construction S.N.E.C.M.A.) 4 PO-3. Meeting Ferté-Alais 2018.

Sources partielles : site web Wikipedia, et musée JB Salis.

SV-4C               
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 140 ch (145 ch)              Renault (D.H Gipsy Major/Blackburn Cirrus Major)  
Envergure/Span 8,40 m     Longueur/Length 6,81 m     Hauteur/Height 2,70 m     Poids total/Weight 770 kg         
Vitesse/Speed 190 km/h             Plafond/Ceiling 6.000 m    Autonomie/Range 420 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils